21/09/2007

Mugny-Blocher, même combat !

    On voudrait que le maire de Genève, ville de diplomatie et de culture, s'oppose avec élégance, intelligence et efficacité aux outrances verbales et à la propagande scandaleuse du conseiller fédéral et de certains membres de son parti. Mais ce n'est pas le style du "boxeur" auto- proclamé que le dysfonctionnement de la démocratie a porté au pouvoir là où il est le plus incompétent.  Répondre par des injures plutôt que par des rappels à la loi, des arguments et des procès, s'il le faut, aux méthodes intolérables de l'UDC est juste ce qu'elle attend, comme les casseurs, pour faire peur aux citoyens égarés qui la suivent.
    Mais faire peur aux militants et aux électeurs avec le nucléaire, les OGM, et pourquoi pas Blocher, est aussi la stratégie de certains dirigeants verts dont la démagogie vaut bien celle de l'extrême droite, sans le talent médiatique de celle-ci.
    Le problème est que, si tout ce qui est excessif et vulgaire est vain pour l'intelligence, c'est du pain béni pour le commerce médiatique qui en vit. Le moindre pet de Blocher ou la pire éructation de Mugny font de gros titres, des photos, de grosses ventes, des rebonds audiovisuels et des commentaires sans fin. Tout ceci aux dépens de l'information pertinente, telle que les crises dans des établissements culturels du DAC par suite des conflits déclenchés par des ingérences déplacées. Ou bien le retrait de donateurs et sponsors de longue date lié à ces situations. Ou encore la décision du Musée d'ethnographie de ne pas renouveler deux conservateurs de collections originaires des continents d'origine de ces collections, que l'on y remplace par un conservateur européen venant d'un musée colonial. Une chasse aux moutons noirs bénie par le magistrat qui crie que "l'UDC pue" !

01:15 Publié dans la politique, autrement | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.