05/07/2008

Nuit de la science

    Pour notre bien et notre mal, nous vivons dans le monde de la recherche scientifique et technique, depuis la domestication d’animaux et de plantes, il y a plus de dix mille ans.
    Jusqu’aux débuts de la conquête de l’espace, science et technologie, qui avaient rendu notre monde plus confortable pour une majorité de privilégiés, bénéficiaient d’une image très positive. Elles remplaçaient même les religions comme miroir aux alouettes de l’espoir, car leurs inconvénients restaient discrets.
    La société technico- financière d’aujourd’hui, et les médias qui y font l’opinion, propagent une vision négative d’une science sans laquelle, pourtant, ils n’existeraient pas. Au point qu’il est  difficile de trouver aujourd’hui les ingénieurs et techniciens dont nous avons besoin. Les vocations scientifiques sont devenues presque aussi rares que les vocations religieuses, du moins en occident !
    Fondée par Ninian Hubert van Blijenburgh et Alain Vaissade, poursuivie par Béatrice Pellegrini et Isaline Stael- Gretsch, la Nuit de la science nous rappelle que la science est omniprésente dans notre quotidien. Des dizaines de scientifiques bénévoles, de l’université et d’ailleurs, y répondent, à la demande, en termes simples, aux interrogations ou aux inquiétudes de dizaines de milliers de visiteurs. Ils expliquent leurs travaux, leurs doutes et surtout le bonheur que leur procure la pratique des sciences. Une science source de plaisir et de jeux, mais qui prépare le savoir nécessaire à notre vie de demain. Et qui, espérons-le, suscitera de nouvelles vocations…

RSR 2 juillet 2008 

12:31 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.