29/07/2008

Demain, je me pacse avec un bonobo !

    J’ai toujours aimé les animaux avec passion et conscience d’appartenir à leur monde et au monde vivant en général.
    Les pétasses mondaines du mouvement PETA ont attiré ma sympathie en posant à poil contre les souffrances inutiles de la filière fourrure.
    Mais les délires des mouvements animaliers importés depuis peu du monde anglo-saxon témoignent d’une méconnaissance totale du monde vivant.
    Les « antispécistes » radicaux voudraient que les autres espèces animales bénéficient de la même considération éthique, morale et juridique que la nôtre. Pour faire bref, j’y vois deux objections et une piste à suivre.
    D’abord un antispéciste radical ne devrait plus faire un pas dans une forêt ou un jardin, sous peine d’écraser atrocement des centaines de collemboles, animaux pour lui aussi dignes de respect qu’un chat ou un enfant.
    Ensuite, il ne devrait pas manger de plantes non plus, puisque le règne végétal est concerné par notre article constitutionnel idiot sur la prétendue « dignité de la créature ». Ou alors, ce serait du « règnisme » …
    Il lui resterait donc à crever de faim, sur place, sans bouger !
    Enfin, si nos nouvelles lois sur la protection animale suivaient un jour les idées de ces cinglés, la reconnaissance de droits égaux aux grands singes leur permettrait de rentrer de plein pied dans notre monde.
    Elle nous ouvrirait des perspectives inédites : demain, je me pacse avec un bonobo, le plus lubrique des chimpanzés ! Ma copine veut bien, mais elle prétend faire mieux…

RSR1, 8.07.2008
   

19:06 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.