13/08/2008

Une île

C’est une île, mais c’aurait pu, aussi bien, être un fond de vallée ou un alpage…
Le temps s’y écoule, au rythme des marées et des jours tropicaux, sans être interrompu par les bavardages répétitifs des médias.
Les lamentables pitreries de Britney Spears, Carla Bruni ou Christophe Blöcher n’y ont aucun sens : on n’y connaît que des humains, aucun « people » !
Une nature exubérante constitue un décor somptueux et diversifié, sans être polluée par des affichages agressifs et indésirables.
Les humains s’y croisent, au plus par dizaines, détendus et calmes, presque toujours souriants. Certes ils ne sont pas riches, mais pas trop pauvres non plus : la mer et la terre sont généreuses, peu polluées, pas encore surexploitées.
Là-bas, on joue au foot, mais pour s’amuser ! Sur la plage, à marée basse, pour les petits et sur un étrange terrain en accent circonflexe pour les plus grands. Sans alcool, sans déguisements grotesques et sans drapeaux, mais en riant beaucoup. On profite aussi du grand manguier au centre du terrain, qui offre des opportunités stratégiques et tactiques ignorées des débiles de l’euro, surtout quand il retient le ballon dans ses branches supérieures !
Pendant deux semaines, les seules marques commerciales entrevues furent celles de moteurs de bateaux, a demi masquées par le cambouis, et de quelques emballages récupérés, sans rapport avec leur contenu.
Devinez l’erreur, chez nous, où seuls de rares privilégiés connaissent de telles conditions de vie ?

RSR1 13.08.2008 

12:49 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.