08/10/2008

Privatisons le mariage !


L’évolution des mœurs anticipe souvent de trop longtemps l’évolution des politiques et des lois.
Les derniers chiffres de l’office cantonal de la statistique sont clairs : longtemps après la Scandinavie, puis la France, l’Italie ou l’Espagne, Genève suit la tendance lourde au recul du mariage et à l’augmentation des divorces : quarante pour cent des gens ne se marient plus jamais, un couple marié sur deux divorce.
Les citoyens n’ont plus envie que l’Etat, les juges ou les prêtres se mêlent de leurs modes de cohabitation et encore moins de leur vie sentimentale et sexuelle.
Par leur comportement quotidien, ils votent massivement contre un droit du mariage qui impose un modèle archaïque, religieux et machiste de cohabitation à vie et qui n’est plus adapté aux vies plus longues et mouvementées de notre temps.
Le rôle de l’Etat est de protéger les droits des citoyens et donc des enfants d’abord, pas de prescrire le mode de vie des parents.
Les mariages, pacs ou non mariages devraient donc être des affaires strictement privées, n’ayant aucune implication juridique ou financière au niveau des impôts, des successions ou du droit des enfants selon le statut du couple ou de la nébuleuse parentale.
L’aide fournie à ceux qui élèvent les enfants devrait dépendre de leur contribution à cette tâche et non des filiations biologiques ou sociales, qu’il s’agisse de parents, concubins, grands parents ou adoptants.
Les partis rétrogrades qui, comme les libéraux, l’UDC et les Verts n’arrêtent pas de hurler à la liberté d’entreprendre - tant qu’il ne s’agit pas de sauver la bourse ! - feraient mieux d’envisager la privatisation du mariage plutôt que celle des derniers services publics !

RSR1 08-10-2008

10:23 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.