07/01/2009

La biologie, sans dieux ni maîtres !

        Un excès de notre culture mathématique considère comme événements les anniversaires décimaux, qu’il s’agisse des noces d’or de mamie ou du quatrième centenaire et demi de l’Université !
        Cette année, des biologistes vous saouleront avec le bicentenaire de la naissance de Charles Darwin auquel ils vouent un culte de la personnalité stalinien.
        Pourtant, l’essentiel des découvertes sur l’histoire de la vie a précédé sa naissance ou est postérieur à sa mort.
        Que l’histoire de la vie ait été très longue et que les êtres vivants, humains compris, constituent une seule généalogie était écrit dans la Philosophie zoologique de Lamarck. Une synthèse bicentenaire aussi cette année, mais non célébrée, pour cause d’impérialisme culturel anglo-saxon !
        Darwin a été très important pour propager des idées de Buffon, Malthus, Lamarck, Wallace, Carl Vogt même, et pour la théorie de la sélection naturelle. Il a proposé, timidement, que l’histoire de la vie se passe de finalité, ce qui balaie les dieux hors du champ de la biologie. 

         Parce qu’il pousse la bible hors du réel, les fondamentalistes haïssent Darwin!
         Ce n’est qu’il y a vingt ans qu’un pape, sous pression sociale, reconnut une partie de son œuvre.
         Sinon, Darwin n’avait presque rien compris à la génétique, croyait, à tort, à l’hérédité biologique de l’acquis et se montrait parfois raciste ou xénophobe.
         Son œuvre est impressionnante par son volume, mais datée.

         Elle ne justifie pas que l’on en fasse LE prophète d’une biologie qui n’a besoin ni de dieux, ni de maîtres !


RSR1 07-01-2009

08:34 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.