17/01/2009

Ya que la foi qui tue !

Aux admirateurs de Calvin en fête, de Bush, Israel, Ben Laden, Ratzinger and Co, cette petite humeur parue dans l'historique Siné Hebdo N°1

Il a fallu couper des têtes pour avoir enfin, dans de rares pays, le droit d’écrire que l’état du monde n’était pas décrit par des vieux bouquins merdiques, réputés sacrés, ou par les délires des prêtres et gourous qui vous piquent veaux, vaches, cochons, pognon. C’est toujours dommage de couper des têtes, ça salit la moquette et ce n’est pas rationnel comme argument ! Mais, il y a deux siècles, cela a permis d’engendrer une science, basée sur le « principe des causes actuelles » : nos interprétations du monde ne doivent faire appel qu’à des phénomènes observables ou vérifiables aujourd’hui. Ce qui exclut l’irrationnel et toute forme de foi, et permet de mettre d’accord ceux qui sont prêts à regarder le monde sans préjugés. Somme toute, cette science était un truc pour mettre les gens d’accord sur ce qui les entoure, et peut être, un jour, sur eux-mêmes.
Aujourd’hui, seuls des sauvages religieux ou militaires tuent encore pour convaincre. Convaincre est devenu le rôle des enseignants et surtout des médias, devant les techniques desquels les enseignants ne pèsent pas lourd. Chassés par la guillotine, les prêtres reviennent par la télé qui, pour bien vendre, ne doit fâcher personne. On n’arrête pas de vous y seriner que la foi et la science sont des dimensions différentes et compatibles, en prenant à témoin un certain Descartes qui ne séparait parfois l’âme et le corps que pour échapper à la répression cléricale dans sa recherche. Rien n’est plus faux : où la foi passe, la science trépasse et vous ne mettrez plus personne d’accord sur l’état du monde !

Dédé-la-science

18:13 Publié dans dédé siné | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.