05/02/2009

Le sécuritaire ne menace que les libertés

J’ai croisé l’autre jour à Lyon un philosophe mondain parisien qui se déplaçait entouré de cinq gardes du corps style Mossad.
Il ne passait pas par les portails de sécurité du palais de justice.
Ceux-ci ne comportaient pas de détecteurs de tartes à la crème.
Pourtant, le seul risque véritable pour ce type de bouffons !
Les responsables de la sécurité n’osaient pas lui rappeler que la loi est censée être la même pour tous.
Heureux pays que le nôtre où l’on croise les présidents de la confédération au bistrot et où j’ai rarement vu plus d’un agent de sécurité, pas toujours impressionnant, dans une visite de ministre.
Seuls les délinquants de haut vol, les milliardaires ou les mafieux étrangers se font accompagner par des milices qui leur pourrissent sûrement la vie quotidienne…
La paranoïa sécuritaire est l’un des grands maux de l’occident. Elle est inefficace parce que l’adversaire éventuel, s’il existe, est stimulé par les défis désuets et coûteux qu’elle lui adresse.
Dans la compétition High Tech, il n’y a aucune raison pour que ce soit le bon ou le droit qui triomphe. L’escalade s’arrête un temps, au hasard, dans l’un ou l’autre camp.
Nos conseillers d’état ne sont décidément pas très malins.
Ils n’ont pas compris qu’interdire une manifestation c’était frustrer les manifestants honnêtes et offrir un sport extrême fascinant aux beaufs et aux casseurs. Double échec, pour ne pas parler du malaise policier…
Où le sécuritaire passe, la politique et la liberté trépassent !

RSR 1 04-02-2009

11:07 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.