08/02/2009

Fascisme physiologique au Nebraska ?

Qui connait Lincoln, Nebraska, trou du cul de l’Amérique, avec quinze églises évangélistes entre Macdos, Fried Chickens, vidéo shops pornos et marchands d’armes à feu ?
La « très prestigieuse revue Science », comme l’écrivent les curés du Monde,  a publié, avec commentaire élogieux, l’article scientifique le plus débile de l’année 2008, œuvre d’auteurs de l’université de Lincoln (yen a donc une !).
Pour résumer quatre pages serrées et vingt huit pages de méthodologie ineptes, ce travail « montre » que la physiologie dicte les attitudes politiques. Il suggère, à la fin et sans argument, un contrôle génétique de tout cela. Prochaines étapes, pour les politologues allumés, le chromosome démocrate et l’ADN républicain !
L’argumentation est intéressante, au delà d’erreurs mortelles de statistiques qu’un étudiant détecterait, mais qui ont « échappé » aux ténors du comité de rédaction de Science.
On recrute, par téléphone, 46 bobets « politiquement réactifs » classés en 23 « de droite »  et autant « de gauche », selon un critère de « réaction aux atteintes à l’ordre social » : vous êtes « protecteur de l’ordre social » si partisan de la peine de mort, des dépenses d’armement, de la bible et contre l’avortement, l’immigration illégale, la pornographie…- j’en passe - et vous êtes « libéral » sinon ! Bien sûr, nos politologues sont neutres …
Ensuite, tandis que les sujets sont exposés à des images neutres ou effrayantes pour l’ordre social, ou à des bruits soudains, on mesure leur frayeur aux variations de la façon dont leur peau conduit l’électricité et à leurs clignements de paupières. Les résultats sont merdeux, mais les auteurs soutiennent que les supporteurs de l’ordre social réagissent plus aux stimuli effrayants que les libéraux. Ils en déduisent ce qui précède comme propriétés universelles du cerveau humain en politique.
Les seules questions intéressantes sont de savoir comment et pourquoi Science a publié des conneries pareilles à cinq semaines d’une certaine élection…

Réf. :Oxley et al., SCIENCE, Vol 321, 19.09.08, p 1667-1670

In Siné Hebdo N°4

13:16 Publié dans dédé siné | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.