20/02/2009

Nobels au Gallo !

On  me demande pourquoi c’est les français et pas Gallo, étatsunien, qui ont le Nobel, et puis l’allemand Zur Hausen, qui bosse à sur les virus du cancer de l’utérus, une bricole moins branchée que le sida !
D’après mes lectures, des déclarations de Montagner et quelques potes de l’Institut Pasteur, l’histoire est la suivante.
Montagner a ramené un ganglion de sidéen de chez son collègue Rozenbaum à son frigo, puis au labo de Françoise Barré-Sinoussi. Laquelle a fait tout le boulot et trouvé le virus. Gallo, plus tard, a prétendu en avoir trouvé un autre, le bon, mais il a été prouvé que c’était le même et qu’il venait de Pasteur. Le deuxième mérite de Montagner a donc été de prouver que Barré-Sinoussi avait l’antériorité. Pas évident face à une crapule aussi puissante que Gallo avec lequel il a fallu faire un compromis.
Le jury Nobel, pas toujours éclairé*, a donc fait coup double cette fois.
D’abord en refusant le prix a quelqu’un qui n’avait pas fait la découverte et cherchait à se l’approprier par des méthodes…discutables. Ensuite en récompensant à l’égal celle qui a fait le travail et son patron, qui l’avait vendu dans les médias en oubliant de citer l’auteure la plupart du temps.
Car dans notre très machiste biologie - médecine, celles – le plus souvent - et ceux qui font le travail sont rarement à l’honneur.
Au début du XXème siècle, tout le monde connait Lucien Cuénot, un des premiers généticiens français. Mais qui a entendu parler de la « jeune institutrice intelligente » qui a découvert, par ses expériences, pour lui et contre son intuition, à lui, que les lois de Mendel s’appliquaient aux souris ?
Cinquante ans plus tard, Crick, Watson et Wilkins reçoivent le Nobel pour la découverte de l’ADN, tandis que Rosalind Franklin*, à qui ils avaient piqué les résultats de cristallographie déterminants, crèvera d’un cancer sans être remerciée. Depuis, le sinistre Watson, gravement sénile, utilise son Nobel à tour de bras pour faire de la propagande raciste, Crick n’ayant pas fait beaucoup mieux avant de débarrasser le plancher…
Allez ! La semaine prochaine on reparle sciences, promis !

* Cf « Nobel, bêtes et méchants » sur l’Anarchronique http://alanganey.blog.tdg.ch/

In Siné Hebdo N°6

10:29 Publié dans dédé siné | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.