25/02/2009

Ne pas vacciner contre la rougeole tue !

Hébergeant de grandes compagnies pharmaceutiques et l’OMS, dotée d’une médecine réputée, la Suisse doit être exemplaire en matière de santé publique.
Or c’est un « inquiétant réservoir du virus de la rougeole » parce que les cas s’y multiplient.
Trop d’enfants ne sont pas vaccinés, risquant des séquelles graves et des morts.
Dans la Revue médicale suisse, Bertrand Kiefer note qu’une minorité active de médecins refusent le vaccin et, contre l’évidence, mettent en doute son efficacité dans une ambiance de déni scientifique.
La Suisse n’est pas le Mali.
Notre problème n’est pas un quart monde qui n’a pas accès au vaccin ou à l’éducation, mais ce sont :
- d’abord, des « bourgeois bohèmes » égoïstes et irresponsables.
- ensuite, des escrocs qui vendent de prétendues médecines alternatives.
- puis, des sectes religieuses qui font campagne contre la politique de santé publique.
- enfin, les Verts, et certains socialistes, qui surfent sur les peurs des électeurs en matière de science et de médecine par des slogans irresponsables.
L’élimination de la variole par le vaccin a été la première grande victoire définitive de l’OMS et de la médecine sur une maladie redoutable.
L’élimination de la tuberculose échoue, par la conjonction du sida et l’abandon des politiques de vaccination en Russie, au nom de la liberté.
Rendre obligatoire le vaccin contre la rougeole, c’est échanger un risque important de complications graves et de mort lié à la maladie contre un risque très faible lié au vaccin.
Et permettre de supprimer la vaccination si elle devient inutile.
C’est un enjeu de santé national et international qui coûte beaucoup moins cher que renflouer des banques !

RSR1 25-02-2009

15:18 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.