28/02/2009

Putain de Néolithique !

Nous avons été grands singes sept millions d’années, avec des tas de cousins africains et autres, genre Toumaï et Lucy, que les candidats au Collège de France, font semblant d’avoir trouvés et présentent comme nos ancêtres directs, le temps d’être recrutés. Pour être prof au Collège de France, mieux vaut dire des conneries dans les médias que chercher sur le terrain !
Depuis longtemps, des singes, comme les chimpanzés et nous aujourd’hui, utilisent des outils sommaires. Mais depuis plus de deux millions d’années, certains taillèrent des pierres pour faire des outils de chasse, du quotidien ou des armes. C’était le paléolithique : les femmes ramassaient l’essentiel de la bouffe, les hommes s’amusaient à la chasse et exterminaient les grosses bêtes. Le Paléo, c’est presque toute la préhistoire : l’humain « moderne » (nous !) apparaît à la fin, il y a moins de deux cent mille ans. Il reste Paléo et acquiert ses diversités géographiques de formes et de couleurs en parcourant le monde.
Un peu partout, au cours des derniers quinze milles ans,  il se met à planter, garder les animaux au lieu de courir après et, ici ou là, fait des haches polies, d’où le nom Néolithique.
L’agriculture a remplacé des dizaines de milliers de Paléo par des millions de Néos, puis par les milliards de citoyens d’aujourd’hui. On a rasé les forêts pour faire des champs, puis des villes, continué à exterminer des bêtes et on joue un peu craignos avec les ressources naturelles dont on dépend. Mais, nombreux comme nous sommes, nous ne reviendrons pas au Paléo ! Faut inventer autre chose…
Putain de Néolithique !

In Siné Hebdo N°7

11:49 Publié dans dédé siné | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

25/02/2009

Ne pas vacciner contre la rougeole tue !

Hébergeant de grandes compagnies pharmaceutiques et l’OMS, dotée d’une médecine réputée, la Suisse doit être exemplaire en matière de santé publique.
Or c’est un « inquiétant réservoir du virus de la rougeole » parce que les cas s’y multiplient.
Trop d’enfants ne sont pas vaccinés, risquant des séquelles graves et des morts.
Dans la Revue médicale suisse, Bertrand Kiefer note qu’une minorité active de médecins refusent le vaccin et, contre l’évidence, mettent en doute son efficacité dans une ambiance de déni scientifique.
La Suisse n’est pas le Mali.
Notre problème n’est pas un quart monde qui n’a pas accès au vaccin ou à l’éducation, mais ce sont :
- d’abord, des « bourgeois bohèmes » égoïstes et irresponsables.
- ensuite, des escrocs qui vendent de prétendues médecines alternatives.
- puis, des sectes religieuses qui font campagne contre la politique de santé publique.
- enfin, les Verts, et certains socialistes, qui surfent sur les peurs des électeurs en matière de science et de médecine par des slogans irresponsables.
L’élimination de la variole par le vaccin a été la première grande victoire définitive de l’OMS et de la médecine sur une maladie redoutable.
L’élimination de la tuberculose échoue, par la conjonction du sida et l’abandon des politiques de vaccination en Russie, au nom de la liberté.
Rendre obligatoire le vaccin contre la rougeole, c’est échanger un risque important de complications graves et de mort lié à la maladie contre un risque très faible lié au vaccin.
Et permettre de supprimer la vaccination si elle devient inutile.
C’est un enjeu de santé national et international qui coûte beaucoup moins cher que renflouer des banques !

RSR1 25-02-2009

15:18 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

20/02/2009

Nobels au Gallo !

On  me demande pourquoi c’est les français et pas Gallo, étatsunien, qui ont le Nobel, et puis l’allemand Zur Hausen, qui bosse à sur les virus du cancer de l’utérus, une bricole moins branchée que le sida !
D’après mes lectures, des déclarations de Montagner et quelques potes de l’Institut Pasteur, l’histoire est la suivante.
Montagner a ramené un ganglion de sidéen de chez son collègue Rozenbaum à son frigo, puis au labo de Françoise Barré-Sinoussi. Laquelle a fait tout le boulot et trouvé le virus. Gallo, plus tard, a prétendu en avoir trouvé un autre, le bon, mais il a été prouvé que c’était le même et qu’il venait de Pasteur. Le deuxième mérite de Montagner a donc été de prouver que Barré-Sinoussi avait l’antériorité. Pas évident face à une crapule aussi puissante que Gallo avec lequel il a fallu faire un compromis.
Le jury Nobel, pas toujours éclairé*, a donc fait coup double cette fois.
D’abord en refusant le prix a quelqu’un qui n’avait pas fait la découverte et cherchait à se l’approprier par des méthodes…discutables. Ensuite en récompensant à l’égal celle qui a fait le travail et son patron, qui l’avait vendu dans les médias en oubliant de citer l’auteure la plupart du temps.
Car dans notre très machiste biologie - médecine, celles – le plus souvent - et ceux qui font le travail sont rarement à l’honneur.
Au début du XXème siècle, tout le monde connait Lucien Cuénot, un des premiers généticiens français. Mais qui a entendu parler de la « jeune institutrice intelligente » qui a découvert, par ses expériences, pour lui et contre son intuition, à lui, que les lois de Mendel s’appliquaient aux souris ?
Cinquante ans plus tard, Crick, Watson et Wilkins reçoivent le Nobel pour la découverte de l’ADN, tandis que Rosalind Franklin*, à qui ils avaient piqué les résultats de cristallographie déterminants, crèvera d’un cancer sans être remerciée. Depuis, le sinistre Watson, gravement sénile, utilise son Nobel à tour de bras pour faire de la propagande raciste, Crick n’ayant pas fait beaucoup mieux avant de débarrasser le plancher…
Allez ! La semaine prochaine on reparle sciences, promis !

* Cf « Nobel, bêtes et méchants » sur l’Anarchronique http://alanganey.blog.tdg.ch/

In Siné Hebdo N°6

10:29 Publié dans dédé siné | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/02/2009

Le négationnisme n’est pas comique

La négation de crimes contre l’humanité offense la liberté d’expression.
Celle-ci n’a de sens que dans le respect des faits établis.
Qu’il s’agisse de la traite des esclaves, des crimes nazis, du Rwanda ou du massacre des Arméniens, le négationnisme contredit le droit à la parole qu’il revendique.
Nier, minimiser ou détourner n’est légitime que s’il y a vraiment doute.
La complaisance papale pour les excommuniés intégristes ou négationnistes des crimes nazis est odieuse.
La propagande israélienne, qui justifie comme « légitime attaque » les massacres de civils de tous âges à Gaza, ne vaut pas mieux.
Mais certains continuent d’appeler d’un petit nom affectueux, « Tsahal », l’armée qui les commet.
Et les sionistes accusent faussement d’antisémitisme, jusqu’au tribunal, ceux que la politique militaire israélienne scandalise.
Même s’ils expriment un égal dégoût à l’égard des massacres islamistes ou autres.
Dans une telle confusion, l’humour, qui s’interprète à tous les degrés et joue sur l’ambigüité, est difficile à juger et plaide l’incompréhension.
La liberté d’expression interdisait de censurer Coluche, même si une minorité le prenait, malgré lui, au premier ou au troisième degré.
Le cas de Dieudonné est bien différent, puisqu’il s’affiche avec des experts en dérapages racistes et a fait, sur scène, la promotion d’un historien condamné pour négationnisme par la justice.
Les autorités ne se prononcent plus ici sur la liberté d’expression d’un comique, qui a cessé d’être drôle !
Mais sur le droit d’organiser une manifestation politique nauséabonde maquillée en spectacle de variétés.

RSR 1 18-02-2009

12:57 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

14/02/2009

Ils te volent aussi ta recherche !

Hormis des demeurés ultra - libéraux et écolos, chacun pense que les gouvernements doivent financer une recherche susceptible de trouver des remèdes à la crise écologique préparée par nos modes de vie actuelle.
Peu de gens, toutefois, se préoccupent du devenir des sommes investies. C’est comme le denier du culte, les subventions aux banques et à l’industrie, ou bien les dons aux ONG : on est content de sa BA et peu importe si le pognon nourrit des curés pédophiles ou fait voyager des bobos parasites de chez nous parmi la misère affamée et les beaux paysages du monde.
La science produit du savoir, à travers ses publications, et du savoir faire, à travers des brevets. Le savoir est aujourd’hui, en occident et dans le monde entier, accaparé par un très petit nombre d’éditeurs privés, anglo-saxons pour la plupart, qui décident arbitrairement de ce qui sera publié et diffusé, ou pas, des résultats des chercheurs.
Ainsi, à côté de résultats significatifs indiscutables, des revues comme Nature, Science ou les comptes rendus de l’Académie des sciences étasunienne publient sans cesse, par idéologie, recherche du scandale qui fait vendre, ou copinage, des « résultats » aussi faux que « le chromosome des Cohen », la « mémoire de l’eau », la « fusion à froid », le « gène de l’infidélité » et autres conneries que n’importe quel étudiant de première année devrait savoir débusquer.
Sachant que les brevets enrichissent aussi les privés, entre l’invention et le produit qu’ils nous vendent, la recherche fonctionne donc, depuis longtemps, selon la recette « néo - libérale » : nationaliser la dépense, privatiser les bénéfices !

Siné Hebdo N°5

12:15 Publié dans dédé siné | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

12/02/2009

Toxicos numériques juniors

Les marchands de jeux vidéo, les télévisions commerciales et le sport professionnel misent sur l’addiction des consommateurs juniors.
La « liberté du commerce » produit ainsi des enfants décérébrés qui vivent le monde à travers les mangas, les destructions massives, des guerres et des compétitions sans fin.
Puis dans les séries nord américaines et rubriques people. Lesquelles ne manquent pas une occasion de dévaloriser l’école, l’effort d’apprendre et la construction intelligente de l’esprit.
Que faire à l’école quand il faut la quitter pour réussir sans peine une carrière de star ?
Facile, ensuite, de critiquer la violence ou les résultats dans ces écoles à qui l’on envoie des toxicos numériques, des enragés de guerres virtuelles et des larves de stars.
Pendant ce temps, la publicité des fast-foods et le trop sucré aggravent l’obésité des pauvres et les pathologies consécutives.
Que ce soit au niveau du corps ou de l’esprit, la société néo - libérale a abandonné tout projet éducatif et social cohérent.
Hors des milieux privilégiés, les enfants sont prêts pour l’offensive des marchands d’alcool, de tabac, de jeux d’argents ou de 4x4.
Aux Etats-Unis, on ajoute les armes…
Notre société momifie Piaget comme d’autres Darwin ou Staline.
Qu’aurait-il pensé de cet abandon des enfants, depuis les plus petits, à la jungle médiatique et à ses idéaux guerriers, anti - sociaux ou pervers ?
Où sont la démocratie et le libre arbitre quand l’éducation sombre dans les addictions générées par le monde du profit facile et à court terme ?

RSR 1  12-02-2009

10:18 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

08/02/2009

Fascisme physiologique au Nebraska ?

Qui connait Lincoln, Nebraska, trou du cul de l’Amérique, avec quinze églises évangélistes entre Macdos, Fried Chickens, vidéo shops pornos et marchands d’armes à feu ?
La « très prestigieuse revue Science », comme l’écrivent les curés du Monde,  a publié, avec commentaire élogieux, l’article scientifique le plus débile de l’année 2008, œuvre d’auteurs de l’université de Lincoln (yen a donc une !).
Pour résumer quatre pages serrées et vingt huit pages de méthodologie ineptes, ce travail « montre » que la physiologie dicte les attitudes politiques. Il suggère, à la fin et sans argument, un contrôle génétique de tout cela. Prochaines étapes, pour les politologues allumés, le chromosome démocrate et l’ADN républicain !
L’argumentation est intéressante, au delà d’erreurs mortelles de statistiques qu’un étudiant détecterait, mais qui ont « échappé » aux ténors du comité de rédaction de Science.
On recrute, par téléphone, 46 bobets « politiquement réactifs » classés en 23 « de droite »  et autant « de gauche », selon un critère de « réaction aux atteintes à l’ordre social » : vous êtes « protecteur de l’ordre social » si partisan de la peine de mort, des dépenses d’armement, de la bible et contre l’avortement, l’immigration illégale, la pornographie…- j’en passe - et vous êtes « libéral » sinon ! Bien sûr, nos politologues sont neutres …
Ensuite, tandis que les sujets sont exposés à des images neutres ou effrayantes pour l’ordre social, ou à des bruits soudains, on mesure leur frayeur aux variations de la façon dont leur peau conduit l’électricité et à leurs clignements de paupières. Les résultats sont merdeux, mais les auteurs soutiennent que les supporteurs de l’ordre social réagissent plus aux stimuli effrayants que les libéraux. Ils en déduisent ce qui précède comme propriétés universelles du cerveau humain en politique.
Les seules questions intéressantes sont de savoir comment et pourquoi Science a publié des conneries pareilles à cinq semaines d’une certaine élection…

Réf. :Oxley et al., SCIENCE, Vol 321, 19.09.08, p 1667-1670

In Siné Hebdo N°4

13:16 Publié dans dédé siné | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

05/02/2009

Le sécuritaire ne menace que les libertés

J’ai croisé l’autre jour à Lyon un philosophe mondain parisien qui se déplaçait entouré de cinq gardes du corps style Mossad.
Il ne passait pas par les portails de sécurité du palais de justice.
Ceux-ci ne comportaient pas de détecteurs de tartes à la crème.
Pourtant, le seul risque véritable pour ce type de bouffons !
Les responsables de la sécurité n’osaient pas lui rappeler que la loi est censée être la même pour tous.
Heureux pays que le nôtre où l’on croise les présidents de la confédération au bistrot et où j’ai rarement vu plus d’un agent de sécurité, pas toujours impressionnant, dans une visite de ministre.
Seuls les délinquants de haut vol, les milliardaires ou les mafieux étrangers se font accompagner par des milices qui leur pourrissent sûrement la vie quotidienne…
La paranoïa sécuritaire est l’un des grands maux de l’occident. Elle est inefficace parce que l’adversaire éventuel, s’il existe, est stimulé par les défis désuets et coûteux qu’elle lui adresse.
Dans la compétition High Tech, il n’y a aucune raison pour que ce soit le bon ou le droit qui triomphe. L’escalade s’arrête un temps, au hasard, dans l’un ou l’autre camp.
Nos conseillers d’état ne sont décidément pas très malins.
Ils n’ont pas compris qu’interdire une manifestation c’était frustrer les manifestants honnêtes et offrir un sport extrême fascinant aux beaufs et aux casseurs. Double échec, pour ne pas parler du malaise policier…
Où le sécuritaire passe, la politique et la liberté trépassent !

RSR 1 04-02-2009

11:07 Publié dans rsr.ch | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

03/02/2009

Mon témoignage en faveur de Siné attaqué par la LICRA-France

Ce que j’ai à peu près dit…(d’après mes souvenirs et les notes de Julie)
Monsieur le Président,
J’ai eu des relations de coopération et d’amitié avec toutes les parties.
Généticien, spécialiste de la diversité des populations humaines et de l’histoire des peuplements, je suis souvent appelé pour des conférences, débats, prêts et présentations d’expositions scientifiques par les associations anti - racistes. Par déontologie je n’appartiens à aucune, mais je réponds à leurs demandes chaque fois que possible. Je suis souvent intervenu bénévolement pour la LICRA  en sections locales ou au niveau national. Encore à Lille l’an passé et j’ai beaucoup d’amis dans cette association comme dans les autres.
J’ai écrit des chroniques scientifiques dans Charlie Hebdo de 1992 à 1995, mais j’ai arrêté sans conflit parce que le Philippe Val censurait, modifiait ou dénaturait mes écrits et même mes interviews sans mon accord.
Depuis l’an passé, j’écris une chronique scientifique dans Siné Hebdo. Je connais Maurice Sinet depuis plus de trente ans. Au delà de ses talents de dessinateur et humoriste, j’apprécie particulièrement ses engagements depuis toujours contre toutes les formes de racismes, contre les injustices de la colonisation, pour la laïcité et la liberté d’expression.
Nous savons aujourd’hui que les six milliards d’humains actuels ont une origine commune relativement récente depuis une petite population de la préhistoire. Leurs descendants ont constitué un réseau génétique mondial, sans frontières biologiques depuis les inventions de l’agriculture et la multiplication des effectifs, il y a douze mille ans. La diversité biologique humaine ne se classe donc pas en termes de races.
La notion de race humaine est dépourvue de sens biologique. Ce qui ne veut pas dire qu’elle n’a pas de sens culturel, et encore moins que la diversité physique ou le racisme n’existe pas ! La loi des Etats – Unis a habilement reconnu ce fait en 2000 en décrétant que désormais chacun déclarerait une ou plusieurs races auxquelles il se sent appartenir. Ce qui en fait un arbitraire socio culturel.
Pour en venir aux textes jugés aujourd’hui, le premier, qui critique les pratiques vestimentaires ostentatoires des ultra religieux musulmans ou chrétiens sur la voie publique, est dans la ligne de multiples dessins et textes parus dans Charlie Hebdo. Il est beaucoup moins offensant pour la communauté musulmane que la publication des caricatures de Mahomet, que j’approuve cependant, comme la LICRA, au nom de la liberté d’expression.
Le deuxième texte ne concerne aucune communauté, mais le seul Jean Sarkosy, qui n’est pas juif, mais aurait pu se sentir diffamé. Je ne vois pas ce qui fonde la LICRA à s’en faire l’avocat par une interprétation allusive et abusive.
Je m’étonne que la LICRA perde son temps et le nôtre à poursuivre Siné pour une telle interprétation. Surtout en des temps où la lutte contre le racisme et l’antisémitisme utiliserait beaucoup mieux ses moyens et ses énergies ailleurs.
Me Jakubowicz, pour la LICRA, partie civile, me demande  si j’ai lu la chronique de Monsieur Bernard Henri Lévy parue dans Le Monde
Réponse : Monsieur le Président, les écrits de Monsieur Bernard Henri Lévy m’ennuient profondément ! Je ne les ai pas lus…

08:26 Publié dans franco-franchouillard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |