20/04/2009

Soigner ou manipuler ?

Croire à sa guérison et à l’efficacité d’un traitement est important pour vaincre de nombreuses maladies, surtout dans les sociétés bobos.
C’est même souvent suffisant ! Ce qui explique le succès des « médecines » alternatives, douces ou exotiques, ainsi que des sorciers, homéopathes, ostéopathes, mages et autres charlatans : l’effet placébo guérit, selon la maladie, de 0 à 100% des patients.
Les vrais médecins utilisent aussi l’effet placébo, en donnant à des patients des produits sans effet sur le mal dont ils souffrent, mais qui servent d’appui, par suggestion d’efficacité, aux promesses de guérison.
En principe, le placébo devrait être un comprimé de glucose ou autre support neutre mimant un traitement classique.
Une enquête américaine dévoile une pratique bien différente : la moitié des médecins déclarent utiliser des placébos. Mais 13% utilisent des antibiotiques et autant des sédatifs, qu’ils devraient réserver aux cas pertinents, 41% des anti – douleurs, créant souvent des sensations agréables provisoires, 30% des comprimés sucrés ou salés, 38% des vitamines.
Bref, un quart prescrivent inapproprié ou néfaste, plus de la moitié manipulent, peu ou plus, les perceptions des patients.
C’est discutable aux niveaux médical, éthique et simplement moral !
On aimerait une enquête semblable en Suisse et en Europe, ou mieux : une étude des pratiques réelles des médecins, pas de leurs déclarations via internet …
Nul doute que, pour l’incontournable utilisation des placébos, nos médecins, scientistes et pressés, ont beaucoup à apprendre de mes potes féticheurs du Sénégal oriental, experts en "médicaments impressionnants" et paroles qui guérissent.
Surtout s’ils veulent nous délivrer des imposteurs qui leur broutent réputation et honoraires !

In Siné Hebdo N° 14

09:31 Publié dans dédé siné | Tags : placébos, médecine, éthique, psychosomatique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.