03/06/2009

Un PET très catholique

Jacques Neyrinck s’est fait nettoyer au karcher par ses amis démocrates chrétiens : il avait proposé de limiter la catastrophe écologique de l’eau en bouteille.
Celle-ci présente pourtant tous les inconvénients : prix, coût énergétique et pollution, pour une qualité très discutée.
Les amateurs d’eau bénite se sont constitués en lobby de l’eau minérale, ce qui est plutôt triste, presque maladif !
En bons catholiques, ils préfèrent le culte à la foi, le flacon à l’ivresse, puisqu’ils défendent plus l’embouteillage que l’eau elle-même !
Ils défendent aussi le denier du culte de la « pureté » de l’eau de source.
L’eau du robinet, bien mieux contrôlée, est vendue des milliers de fois moins cher que celle qui macère dans du PET.
Insupportable pour le lobby! Selon son prophète, le gaspillage écologique juteux de l’embouteillage représenterait « vingt cinq mille emplois » en Suisse.
Un chiffre évidemment mensonger dans un secteur des plus automatisés !
Toutefois, il faut penser aux reconversions d’emplois qui seront nécessaires quand le bon sens l’emportera sur nos gaspillages scandaleux.
Si l’on arrête la pub pour maîtriser la surconsommation, il faudra reconvertir des centaines de milliers d’emplois.
Une gestion plus raisonnable de la consommation et des ressources en Europe supprimera des millions d’emplois.
Une bonne occasion d’en recréer dans les services et le social, où ils font défaut, et de réduire le temps de travail de chacun, pour mieux partager le travail en général.
Travailler moins, gagner un peu moins, vivre mieux et oublier le stress, ça ne vous tente pas ?

RSR1 03-06-2009

09:00 Publié dans rsr.ch | Tags : eau, environnement, prix, pet, pdc, emplois, robinet | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.