24/06/2009

La circoncision : hors la loi ?

Le droit à l’intégrité corporelle est l’un des premiers droits des humains.
Il est donc nécessaire d’interdire les excisions en Suisse et sur des citoyennes ou des femmes résidentes en Suisse.
Mais la loi efficace désirée irait au-delà de ce que ses initiateurs veulent.
L’idée d’en exclure, au nom des libertés individuelles, les femmes majeures dites consentantes, est stupide.
Elle légaliserait, de fait, ce que l’on veut interdire.
On sait ce que vaut le consentement d’adultes encadrées par des sectes religieuses…
Une loi souhaitable interdisant les mutilations sexuelles sur les enfants ne saurait être sexiste.
Le problème de la circoncision est donc posé, puisque qu’il s’agit d’une mutilation du pénis de bébés ou de garçons mineurs.
La circoncision est une mutilation sexuelle forcée, oubliée pour ne pas fâcher ceux, trop nombreux, qui la pratiquent.
Pourtant, elle continue à faire, là où elle n’est pas médicalisée, des milliers de morts par septicémie, dont on ne parle jamais.
Le lobby de l’ablation du prépuce (musulmans, juifs et américains surtout) tente de faire passer ce rituel invasif pour une opération hygiénique.
Il prétend même, à coup d’enquêtes douteuses ou dépourvues de sens, que la circoncision protège du sida et qu’il faut la faire à titre préventif !
Dans certains pays africains, ces consignes absurdes, relayées hélas par l’OMS, provoquent, au quotidien, des propositions du genre :
« Viens avec moi, tu ne risques rien, je suis circoncis ! »
Il est facile d’en imaginer les conséquences, évidemment désastreuses, pour le futur de l’épidémie…

RSR1 24-06-2009

14:58 Publié dans rsr.ch | Tags : circoncision, mutilations sexuelles, intégrité corporelle, loi, droits humains | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.