30/09/2009

Relations internationales et diversité culturelle

L’interminable dialogue de sourds entre nos gouvernants et le chef tribal libyen est lamentable.

Il illustre la difficulté d’accord entre des personnes de cultures trop différentes.

Ainsi que l’impréparation de nos gouvernants à ce genre de tâche.

Que n’ont-ils lu Edward Hall ou Desmond Morris !

Ou bien suivi des formations comme celles que Hall donnait aux diplomates étasuniens en partance pour d’autres cultures…

Il faut savoir que, par politesse, un oriental ne saurait dire non à un hôte prestigieux.

Il laisse donc penser qu’il répond oui, même si on lui demande l’impossible, ou bien ce qu’il ne veut pas concéder.

Et qu’il ne concédera pas, bien sûr, une fois l’honorable invité reparti…

Pas étonnant, dès lors, que notre président soit rentré bredouille en clamant, à tort, avoir gagné !

La situation n’est certes pas simple avec un énergumène comme Kadhafi.

Surtout quand des vies, qui ne comptent pas pour lui, mais sont prioritaires pour nous, sont en jeu.

Mais sous-estimer son habileté et son imprévisibilité après quarante ans de survie au pouvoir est ridicule.

Nos plus hauts gouvernants n’auraient pas dû s’exposer, avec naïveté, sans faire écouter la partie adverse par des oreilles expertes en culture locale.

Une culture qui implique, en particulier, de ne rien céder sur un « honneur » bien mal placé.

Chacun doit avoir l’impression et l’air de gagner, vis-à-vis des siens, dans tout marchandage.

Faute de quoi, toutes les remises en cause sont possibles et les accords passés restent lettres mortes !

RSR1 30-09-2009

09:07 Publié dans rsr.ch | Tags : cultures, communication, diplomatie, orientaux, kadhafi, marchandage, honneur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

23/09/2009

Le Grand conseil et l’argent

Les élections au Grand conseil sont, pour les constituants genevois, une bonne occasion d’en parler.

Comment éviter que 14% des électeurs ne soient pas représentés au parlement ?

Le seuil de 7% pour qu’un parti ait des élus fausse les résultats et bloque l’innovation politique.

Faut-il poursuivre avec un parlement de milice, prétendu « bénévole » ?

Ses membres sont occupés presque à mi-temps, souvent de manière imprévisible le soir, la nuit ou aux heures de travail.

Impossible pour ceux qui travaillent avec des horaires contraignants et pour les mères de familles non – riches !

D’où une représentation excessive des rentiers, des oisifs et des professions où l’on gagne beaucoup en travaillant peu.

Ainsi que de ceux dont l’activité parlementaire sert des intérêts privés généreux, plutôt que l’intérêt public.

Car, si les députés sont peu indemnisés, les campagnes des partis sont financés par le monde de l’argent : beaucoup pour la droite, moins pour la droite honteuse, verte ou socialiste.

L’Union soviétique et le Vatican ne payant plus, les autres ont disparu ! On attend un Parti Islamique Genevois, pétro - dollarisé …

L’état actuel est un pseudo - bipartisme, à l’anglo-saxonne.

Les seuls enjeux sont de savoir si l’on démantèlera les services publics plus ou moins vite.

Ou si un léger lubrifiant social adoucira les suppressions d’emplois.

Notre démocratie financière et médiatique est créative au niveau du droit d’initiative et de la liberté d’expression.

Mais le mode d’élection et le fonctionnement du parlement la remettent vite sur les rails du pouvoir de l’argent !

Vous remarquerez que le banditisme financier, qui faisait l’actualité, est absent de la campagne.

Et du programme des partis représentés ! Cela vous étonne ?

 

RSR1 23 - 09 - 2009

16:21 Publié dans rsr.ch | Tags : grand conseil, constituante, mode de scrutin, argent, partis | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

16/09/2009

Parlez-vous Romanglish ?

Il est des jours où la forme de l’information finit par vous excéder plus que le fond.

Nos quotidiens se posaient, à propos des difficultés de la Compagnie Générale de Navigation, la question suivante :

« Après Swissair, la CGN risque-t-elle un grounding ? »

Un lecteur ironise en suggérant de remplacer grounding, mal compris comme crash d’un avion, par sinking, c’est à dire naufrage.

L’auteur du titre sait, sans doute, que grounding désigne les avions cloués au sol et non ceux qui sont tombés.

En ce sens, les bateaux de la CGN peuvent aussi bien être cloués au sol et privés de navigation que les avions privés de vol.

Le problème n’est pas là !

Le but d’un article de journal est d’être compris par ses lecteurs, en commençant par les titres, qui doivent être clairs.

Quel snobisme conduit certains à nous gaver d’anglais, parfois approximatif, et incompréhensible pour beaucoup ?

Faudra-t-il demain un diplôme d’anglais pour comprendre les titres de la Tribune ou du Matin - Dimanche ?

Les anglo - terroristes imposent aujourd’hui l’enseignement de la biologie en anglais dans les universités.

D’autres veulent la physique en anglais dès le Collège.

Avec pour conséquence d’ajouter aux difficultés d’apprentissage des sciences celles dues à la mauvaise maîtrise de la langue, par les enseignants et les enseignés.

On peut pourtant être un très bon biologiste ou un très bon physicien sans parler l’anglais, si on le lit assez bien.

La situation rappelle les colonies ou les régions linguistiques où l’on était puni, autrefois, si l’on parlait sa langue à l’école …

Et le pire de ce colonialisme culturel est celui de toutes les oppressions : elles finissent par être intériorisées par leurs propres victimes !

RSR 1 16-09-2009

11:11 Publié dans rsr.ch | Tags : romand, langue, journaux, anglais, sciences, éducation, pédagogie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

09/09/2009

Des pompiers contre l’incendie néo – libéral : votez bien !

Une amie, de retour d’Argentine, me racontait les effets du libéralisme absolu qui règne là-bas.

Les retraités, dont un gouvernement sans scrupules a volé les capitaux de retraite, vivent dans la rue !

Dans la capitale, quelques ghettos de très riches se protègent militairement d’un océan de pauvres.

Aucun service public, si ce n’est la police et l’armée.

Un incendie survient dans la pampa ou la montagne ?

N’appelez pas les pompiers, il n’y en a plus !

D’ailleurs, il n’y a pas de téléphone non plus !

Ni de routes autres que des pistes pour 4X4, encore moins de transports en commun ou de bureaux de poste.

S’il faut vous évacuer en urgence, commandez donc un avion par radio !

Les soins médicaux sont pour ceux qui payent cash, seulement.

Si vous n’avez pas les moyens, grillez ou crevez sur place !

A l’heure où nous allons voter, il est intéressant de voir où nous emmèneraient les programmes néo – libéraux.

Baisser les impôts et démanteler les services mène vers ce monde à deux vitesses des villes Etasuniennes et des pays du sud.

Une petite minorité de trop riches contre une majorité de trop pauvres incapables de faire valoir leurs droits.

L’Angleterre de Thatcher et les Etats-Unis de Reagan - Bush nous ont montré la voie…

Voici l’objectif inavoué des partis de droite et d’extrême droite.

Les Verts sont pour, les Socialistes ont la honte, mais cela fait longtemps qu’ils ne proposent plus d’alternative, sinon un peu de maquillage social.

Sous la pression de l’Union Européenne, notre argentinisation est en route. Avec un peu de chance, il nous restera le tango …

RSR1 9-9-9 (titre ajouté sur le blog)

10:40 Publié dans rsr.ch | Tags : argentine, services publics, néo-libéralisme, inégalités, élections, genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

02/09/2009

En finir avec les discriminations sexuelles !

Ces vendredi et samedi se dérouleront à Genève à UniMail, les premières assises contre l’homophobie.

On doit se réjouir du soutien de la Ville et de l’Etat à cette manifestation contre de graves discriminations.

Ce sera l’occasion de réfléchir aux moyens d’éviter que la haine et les violences ne s’accrochent à l’identité sexuelle, comme à la couleur de la peau ailleurs.

Ce sera l’occasion d’une réflexion plus fondamentale sur les droits humains, en particulier de toutes les minorités.

Aux Etats-Unis, des états criminalisent la sodomie ; 74 autres pays condamnent l’homosexualité, 7 la punissent de la peine de mort.

Des scientifiques étasuniens homosexuels ont cherché, en vain, à montrer que l’homosexualité était génétique.

Ceci parce que si elle était « naturelle », elle ne serait plus condamnable dans l’état d’esprit de leurs lois !

Comme si les libres choix de relations affectives et sexuelles entre adultes consentants devaient dépendre d’une prédétermination biologique !

En dehors de cas particuliers, je pense que nos orientations sexuelles viennent avant tout de nos expériences vitales.

D’ailleurs, elles sont souvent réversibles ou bien contraintes avec succès par les sociétés prescriptives.

Ne peut-on exiger, qu’à part la protection des enfants et des personnes faibles, la vie sexuelle d’adultes consentants soit une affaire privée ?

L’état, la justice et la police n’ont pas à s’en mêler tant qu’elle ne donne pas lieu à des discriminations, des violences ou des trafics indignes de pays civilisés ?

Parce que, tant qu’elles respectent les lois, le respect des minorités est le meilleur témoin des libertés des majorités.

RSR1 2-09-2009

08:48 Publié dans rsr.ch | Tags : homophobie, discriminations, droits des minorités, droits humains | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |