21/10/2009

Quand elles pètent les plombs…

J’ai parfois eu de l’admiration pour l’habileté ou le courage de nos conseillères fédérales.

Raison de plus pour ne pas les épargner quand elles disjonctent !

Un coup d’œil à droite d’abord :

Madame Leuthard pleure les 5000 emplois que ferait perdre, selon elle, l’abandon de l’exportation d’armes de guerre suisses.

Qu’est-ce que 5000 emplois à côté des centaines de milliers perdus par les délocalisations des patrons et les banquiers ?

Qui n’ont pas l’air de la bouleverser…

Comment son parti, prétendu chrétien, soutient-il ce commerce de mort, anecdotique pour notre économie ?

Vous me direz que les prêtres bénissent les armées et les canons ?

Eh bien, c’est votre problème, à vous les croyants !

Un regard vers la pseudo – gauche, ensuite :

Madame Calmy – Rey nous relance le projet d’un mandat présidentiel de quatre ans ?

Regretterait-elle de ne pas avoir l’époustouflant Mr Merz trois ans de plus, comme image fulgurante de la confédération ?

Ou bien que l’inénarrable Monsieur Couchepin ne l’ait pas fait rire quatre fois plus longtemps ?

A moins que le retour à l’hypermonarchie héréditaire en France voisine ne lui donne des envies ?

La personnalisation du pouvoir est le plus grand échec des démocraties bourgeoises.

Elles ont ainsi porté au pouvoir les pires dictateurs et les plus grands falsificateurs de la politique.

Il est plus facile de choisir des dirigeants à leur bonne tête, souvent relookée, plutôt qu’en choisissant parmi leurs projets.

Mais ne nous étonnons pas quand la tête du politicien conduit à n’importe quoi, sans rapport avec son étiquette et ses promesses.

C’est une excellente chose que ce pays ne soit pas représenté par une seule tête durable…

RSR1 21-10-2009

Les commentaires sont fermés.