28/10/2009

Mon pote le virus…

Si une cellule humaine mesurait dix mètres, le virus de la grippe A serait gros comme une noisette.

Dans sa coque, huit gènes, inertes.

La coque peut les injecter dans une cellule.

Si la cellule est vulnérable, elle copie alors le virus en grandes quantités.

La copie des virus comporte souvent des erreurs, des mutations : autant de nouveautés !

Parfois, plusieurs virus infectent la même cellule.

Ils mélangent alors leurs gènes et créent de nouveaux virus, désuets ou redoutables.

Les virus sont donc les enfants de la chimie et du hasard.

Certains s’attaquent à plusieurs espèces vivantes, d’autres à une seule.

Mais s’ils tuent tout le monde, ils disparaissent aussi !

En mutant, ou en se mélangeant, les virus peuvent changer : d’inoffensifs à dangereux, ou l’inverse.

Ils peuvent aussi changer de transporteurs : passer des porcs aux oiseaux, ou bien aux humains.

Malgré ses soixante mille milliards de cellules, dotées chacune plus de gènes que soixante mille virus, chacun de nous peut être tué par un seul virus.

Et notre espèce pourrait disparaître si les virus se trompaient un peu trop en se recopiant.

Une seule mutation, au hasard, du plus infime virus pourrait mettre fin à l’histoire des humains et de la pensée, des dieux et des stars… Bref, à l’histoire tout court…

Finies les religions, les civilisations, les philosophies, la gastronomie et l’érotisme. Morts la Lambada et Mozart, le loto et le foot !

Comme Brassens, personne n’aurait plus jamais mal aux dents…

Quelle leçon de modestie ! Mieux vaut en rire…

 

RSR1 28-10-2009

 

 

11:22 Publié dans rsr.ch | Tags : grippe a, virus, évolution, fin de l'humanité, biologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

21/10/2009

Quand elles pètent les plombs…

J’ai parfois eu de l’admiration pour l’habileté ou le courage de nos conseillères fédérales.

Raison de plus pour ne pas les épargner quand elles disjonctent !

Un coup d’œil à droite d’abord :

Madame Leuthard pleure les 5000 emplois que ferait perdre, selon elle, l’abandon de l’exportation d’armes de guerre suisses.

Qu’est-ce que 5000 emplois à côté des centaines de milliers perdus par les délocalisations des patrons et les banquiers ?

Qui n’ont pas l’air de la bouleverser…

Comment son parti, prétendu chrétien, soutient-il ce commerce de mort, anecdotique pour notre économie ?

Vous me direz que les prêtres bénissent les armées et les canons ?

Eh bien, c’est votre problème, à vous les croyants !

Un regard vers la pseudo – gauche, ensuite :

Madame Calmy – Rey nous relance le projet d’un mandat présidentiel de quatre ans ?

Regretterait-elle de ne pas avoir l’époustouflant Mr Merz trois ans de plus, comme image fulgurante de la confédération ?

Ou bien que l’inénarrable Monsieur Couchepin ne l’ait pas fait rire quatre fois plus longtemps ?

A moins que le retour à l’hypermonarchie héréditaire en France voisine ne lui donne des envies ?

La personnalisation du pouvoir est le plus grand échec des démocraties bourgeoises.

Elles ont ainsi porté au pouvoir les pires dictateurs et les plus grands falsificateurs de la politique.

Il est plus facile de choisir des dirigeants à leur bonne tête, souvent relookée, plutôt qu’en choisissant parmi leurs projets.

Mais ne nous étonnons pas quand la tête du politicien conduit à n’importe quoi, sans rapport avec son étiquette et ses promesses.

C’est une excellente chose que ce pays ne soit pas représenté par une seule tête durable…

RSR1 21-10-2009

18/10/2009

L’arme secrète des Helvètes

SCOOP : Siné Hebdo vous révèle, en exclusivité mondiale, les grandes ambitions du programme spatial secret suisse.

Il s’appelle Swisscube et ce n’est pas une variante locale d’un ordinateur Apple. Le premier satellite artificiel 100% suisse pèse huit cent vingt grammes (j’ai écrit grammes, pas tonnes ! On n’est plus en Union Soviétique…).

Contrairement à une rumeur helvétophobe, il n’a pas été lancé avec une arbalète électronique, mais par une fusée indienne low - cost (www.ganesheasyrocket.com). Le satellite, lancement compris, n’aurait coûté que six cent mille francs suisses (quatre cent mille euros), le prix d’une Rolex un peu précieuse.

Il est complètement faux, aussi, de prétendre que ce bijou de nanotechnologie, fabriqué par l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, fait « cou, cou » et non bip, bip ! En fait, il fait tic tac, comme n’importe quelle pendule neuchâteloise, et plus discrètement gling, gling (pas bling, bling !) comme une machine à sous.

Selon notre correspondant à Berne, qui requiert l’anonymat, Swisscube aurait emporté la liste des trois mille contribuables français identifiés comme détenant des comptes en Suisse par le ministère français du budget, avec une lettre d’accompagnement très polie pour le ministre.

Selon d’autres sources, Swisscube serait le premier pas d’un ambitieux programme spatial, dont la prochaine étape serait une filiale bancaire off – planète, dans une station spatiale miniaturisée, sur la face cachée de la lune.

On comprend mieux les motivations des recherches de planètes extérieures au système solaire du célèbre astronome genevois Michel Mayor et des travaux de son collègue physicien Nicolas Gisin sur la téléportation quantique : c’est au ciel que se trouveront les paradis fiscaux de demain !

 

 

In Siné Hebdo N°57, avec un splendide dessin de Mix & Remix, merci camarade !

 

 

11:10 Publié dans dédé siné | Tags : suisse, satellite, banque, astronomie, physique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

14/10/2009

La propagande coule le débat politique !

Les campagnes électorales et leurs résultats, à Genève comme ailleurs, deviennent inquiétants.

Les votes se font de plus en plus à la tête du client.

Une propagande et des slogans simplistes remplacent les débats d’idées et les choix politiques.

Des leaders dotés d’images personnelles fortes, sinon franchement machos, semblent essentiels.

Usurper le drapeau national pour un usage partisan fonctionne bien, à Genève comme en France.

A condition, toutefois, de ne pas le souiller, comme l’a fait bêtement l’UDC.

La politique rejoint le nationalisme sportif, ses drapeaux et la pipolisation de ses stars.

Faire peur avec les frontaliers, le climat ou l’apocalypse écologique marche fort.

Communiquer avec de bonnes têtes et des slogans naïfs a souri aux Verts.

Par contre, avoir des programmes détaillés ou des idées à débattre est très contre productif et a pénalisé les vieux partis.

Bref, on reconnaît l’influence des médias de masse qui ne cessent de zapper, de saucissonner tout message de pubs, d’annonces et autres coupures.

Et qui rejettent souvent tout ce qui appelle une pensée cohérente.

L’incapacité à se concentrer et à réfléchir ou bien leurs tendances grégaires sont souvent reprochées aux jeunes.

Ici, elles frappent des adultes qui, il est vrai, sont d’anciens jeunes !

Ont-ils oublié de grandir en vieillissant, ou bien sont-ils aussi des victimes de la décérébration médiatique ?

Avec du recul, on a l’impression que la propagande a battu l’intelligence : Pavlov 5 buts, Piaget zéro !

RSR1 14-10-2009

12:45 Publié dans rsr.ch | Tags : propagande, populisme, démagogie, débat, politique, démocratie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

09/10/2009

L’argent ne mesure pas grand’chose !

 

 

On est parfois étonné des mauvaises questions et des mauvaises réponses de ceux qui prétendent « protéger » la nature.

Un membre de la Ligue pour la protection des oiseaux demandait à combien évaluer le coût d’un oiseau mazouté.

Comme s’il s’agissait d’argent et si des amendes pouvaient empêcher les pétroliers d’utiliser des bateaux pourris !

Pire, les Verts et autres fans du principe pollueur - payeur nous saoulent avec une taxe carbone dont l’inefficacité est garantie.

Le principe pollueur – payeur est perçu comme un droit à la pollution pour ceux qui peuvent payer.

Et qui se sentent même légitimés à polluer plus en rachetant les droits de polluer de ceux qui ne peuvent pas payer !

Effet pervers garanti : la pollution ne peut qu’augmenter !

La fameuse taxe carbone est supposée, en particulier, faire baisser la consommation de produits pétroliers.

Qui ose penser qu’un seul usager de grosse cylindrée ou de 4x4 renoncera à son véhicule, ou s’en servira moins, à cause d’une taxe ?

Ce ne sera qu’un impôt de plus quand les Verts rejoignent les autres démagogues pour les faire baisser !

Seules des interdictions, de navigation dans un cas, de circulation dans l’autre, auraient un impact sérieux contre la pollution ou sur les émissions de CO2.

Mais de telles mesures sont impopulaires, contraire à la prétendue liberté du commerce et à la religion libérale.

Contraires, aussi, au culte de la croissance économique, qui nous mène droit dans le mur !

Une société qui prétend tout mesurer en argent vit dans un monde linéaire, comme un pou sur son poil…

Elle ne voit rien de ce qui se passe dans les autres dimensions de la vie, en particulier celles de l’harmonie et du futur, qui n’ont pas de prix !

 

RSR1 07-10-2009

 

 

12:23 Publié dans rsr.ch | Tags : argent, taxe carbone, pollution, nature, oiseaux, pollueur-payeur, écologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |