10/03/2010

Leur CHEZ EUX, c’est CHEZ NOUS !

Voici des enfants qui n’ont pas connu d’autre pays que le nôtre, où ils sont nés ou bien sont venus très jeunes.

Des employeurs bien de chez nous font fortune sur le dos de leurs parents, travailleurs bon marché sans papiers et sans droits.

Lesquels font, souvent dans des conditions indignes, les travaux nécessaires que plus personne d’ici n’accepte de faire.

Il a fallu faire jouer des droits de l’enfant pour les scolariser, souvent après de longues batailles.

Et leurs droits humains s’arrêteraient à l’adolescence ?

Ils devraient alors choisir :

Entre un pays d’origine qu’ils ne connaissent guère et qui parfois ne veut pas d’eux…

Et puis la clandestinité sans droits chez nous, c’est à dire dans le seul chez eux possible.

Leur refuser l’apprentissage et une possibilité d’intégration ou de départ digne, c’est les pousser vers l’oisiveté et la délinquance.

Chacun sait qu’ils ne rentreront plus, parce que certains ont encore intérêt à exploiter leurs parents ou leur semblables.

L’hypocrisie des néo - libéraux et des populistes est indigne.

Ce sont les représentants de ceux qui attirent et exploitent les clandestins qui voudraient expulser ces enfants d’ici.

Ce sont les idolâtres de la famille chez nous qui veulent briser les familles de leurs esclaves.

Ce sont ceux dont les trafics mondialisés ruinent les pays et provoquent les crises qui veulent renforcer l’apartheid du passeport.

Les adolescents vivant ici depuis toujours ont des papiers ou pas selon l’histoire des parents et les fantaisies de la bureaucratie.

Les lois qui ne leur donnent pas une égalité de droits face à leurs inégalités de chances au départ sont de mauvaises lois.

RSR1 10-03-2010

10:36 Publié dans rsr.ch | Tags : enfants, adolescents, immigrés, sans papiers, droits humains, apprentissage | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.