13/06/2010

Les blocus sont des crimes contre l’humanité

Les pires guerres sont celles des militaires contre des civils.

Dès l’antiquité, des blocus sèment la mort et la misère, en privant les gens du nécessaire.

Depuis un demi-siècle, les cubains souffrent d’un blocus inhumain.

Un président, élu sur un programme de paix, ne l’a pas arrêté.

On voudrait aussi qu’il retienne ses chiens de garde du pétrole en Orient.

Le blocus de Gaza ne vaut pas mieux que les massacres de civils et les assassinats dits « ciblés ».

Les violations du droit et les exactions d’une armée coloniale qui ne mérite pas son nom d’oiseau n’ont pas d’excuse.

Les crimes de cette armée sont une honte pour le judaïsme, dont les traditions humanistes n’ont rien à voir avec cette violence et ce mépris des autres.

D’ailleurs, de plus en plus de juifs, en Palestine et ailleurs, ne supportent plus les exactions d’un gouvernement qui prétend les représenter tous et dont la violence radicalise l’ennemi et prolonge le conflit pour le compte des pétroliers et des racistes.

On peut détester les staliniens cubains et les islamistes.

Ce sont les gagnants d’une légitime défense radicalisée par l’agression.

Même si ce ne sont pas des inventions de la CIA, comme Al Qaïda.

Musulmans, juifs et chrétiens cohabitaient en Palestine, au Liban, en Iran et au Maghreb, depuis la fin des croisades.

Avant que l’Occident lance les rackets coloniaux, puis le mouvement sioniste, bien avant la 2ème guerre mondiale.

Les massacres de cette dernière ont servi d’alibi à la création d’un état colonial théocratique, là où la liberté de religion survivait.

Les violences racistes de cet état sont une offense à la mémoire des victimes innocentes de la Shoah.

Il n’y aura pas de paix en Orient, tant que les pétroliers et les fanatiques religieux y prendront les civils en otage.

Que ceux-ci soient musulmans, juifs, chrétiens ou laïques…

 

Les commentaires sont fermés.