25/08/2010

Signatures achetées, candidats vendus : l’argent pollue !

Le débat actuel sur la rétribution des collecteurs de signatures pour les initiatives populaires est exemplaire.

Il est contraire à la loi que la signature d’initiatives soit l’affaire de lobbies, de professionnels rémunérés et de publicitaires.

On s’attendrait à ce que les coupables soient durement sanctionnés, mais il n’en est guère question.

Les partis qui se livrent à ce jeu, en payant les récolteurs ou en envoyant des professionnels, sont coupables de forfaiture.

Ce n’est guère étonnant de la part de ceux qui, à droite, veulent que le pouvoir de l’argent l’emporte sur les droits du peuple.

Les élections aux parlements sont déjà totalement biaisées par le financement des partis et par d’indécentes campagnes électorales.

On y vend des candidats comme ailleurs des sodas ou des lessives, ce qui n’est guère gratifiant pour les élus du peuple.

Cela signifie bien le mépris des milieux financiers pour les députés qui les défendent, parlements de mercenaires plutôt que de milice !

La démocratie suppose des lois, des élus représentatifs de tous et une justice pointilleuse et équitable.

Les milieux financiers et des partis populistes détournent le droit d’initiative, tandis que l’argent de la propagande fausse les élections.

Face à cela, la justice reste bien discrète, comme face à la grande délinquance financière et commerciale.

Il faut croire qu’elle n’a ni les moyens, ni surtout les personnels qu’elle mérite !

Bien sûr, on voit bien pire ailleurs.

En France, en Italie ou au Kazakhstan, les présidents s’amnistient et les grandes fortunes achètent ministres, médias et élections.

Ce n’est pas une raison pour ne pas essayer de faire mieux chez nous…

 

RSR1 25-08-2010

18:21 Publié dans rsr.ch | Tags : initiative, signatures, élections, argent, justice, démocratie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/08/2010

Bon, on repart en vacances ?

Certaines rentrées s’annonçaient mieux…

Les bénéfices record de Nestlé réjouissent plus Madame Bettencourt et son protégé Sarkozy que la plupart des Helvètes !

L’annonce à Zürich du déficit de démocratie dû à la régression de la presse en Suisse est consternante.
En Suisse romande, il n’est plus guère que Vigousse* pour secouer le cocotier à pensée unique d’Edipresse !

En France, la chasse aux Roms, la discrimination envers les citoyens d’origine étrangère et le tout sécuritaire sont nauséabonds.

Au point d’alarmer même l’ONU et d’inspirer nos crânes décérébrés d’extrême droite.

On espérait que renouveler deux conseillers fédéraux dévieillirait l’image de notre pays, à défaut de la rajeunir !

Las ! La multiplication de candidatures féminines discutables, par effet pervers, relance les commentaires machistes.

Quant aux discours des candidates et candidats, ils sentent plus le populisme électoraliste que l’engagement politique crédible.

La droite et les socialistes se font écolos - bobos dans l’espoir d’endiguer l’hémorragie verte de leurs électeurs.

Les verts se déchirent pour gouverner à droite, tant pis pour leurs électeurs de gauche !

La vraie gauche disparaît sous l’omerta médiatique.

Quant aux populistes, ils ont plus de mauvais candidats que de bonnes idées…

Encore que, après les minarets, l’idée d’interdire d’adhérer à des organisations supra - nationales est séduisante.

Le machin opaque et totalitaire de Bruxelles broie et mixe dans son moule néo – libéral les restes démocratiques européens.

Il est temps de protéger nos droits d’initiative et nos votations, entre autres helvétismes intéressants…

Bon, on repart en vacances ?

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

* Abonnez-vous, si vous y tenez !

11:40 Publié dans rsr.ch | Tags : suisse, rentrée, libertés, élections, partis, initiatives, votations | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |