27/07/2011

Les jeux de guerre, le stand de tir, la détention d'arme

Aucune société civilisée ne devrait accepter la perspective qu'un individu puisse tuer un grand nombre de personnes par une action prévisible et susceptible d'être prévenue.

Dans le sinistre événement norvégien, des millions de commentaires, dans tous les sens, omettent les trois éléments les plus significatifs rendus publics dès les premières dépêches faisant un portrait du tueur :

-      il possédait légalement une arme capable de ce massacre et était autorisé à se promener avec

-      il fréquentait un stand de tir, d'où l'autorisation

-      c'était un passionné de deux de ces jeux vidéo où l'on passe son temps, de manière de plus en plus réaliste, à tirer sur des humains ou des êtres humanoïdes

Il est insensé que des particuliers puissent détenir légalement, chez eux ou sur la voie publique, des armes de guerre, ou « de jeu », permettant un tel massacre. L'article de la constitution étatsunienne qui protège cette « liberté » est un article félon qui méprise le droit de chacun de ne pas risquer d'être tué par n'importe qui, pour n'importe quoi. Cela joue aussi, bien sûr, pour nos foutus fusils militaires à la maison...

Les stands de tir sont certainement un mal nécessaire pour les professionnels susceptibles de faire usage d'armes. Le tir « sportif » peut être toléré. Mais ceux qui s'y livrent ne devraient en aucun cas être autorisés à en sortir des armes ou à les détenir hors des stands.

Enfin et surtout, nos magasins débordent de jeux vidéo addictifs - les plus violents en théorie interdits aux mineurs, mais en pratique, vérifiez à quoi jouent vos gosses ! On y passe son temps à tuer, tirer le plus possible, le plus vite possible, exploser, massacrer, détruire. Etonnez-vous que parmi des enfants ou des adultes passant des heures, si ce n'est des nuits entières à ce genre de loisirs, un, de temps en temps, n'ait envie de passer à l'action pour de vrai. Pas besoin du moindre prétexte politique ou psychiatrique ! Beaucoup de frustration, de n'importe quelle origine suffira...

La culture étatsunienne a fait un mythe positif de la barbarie de ses origines et glorifie sans cesse l'usage de la violence, depuis la National Riffle Association jusqu'aux films et jeux de guerre les plus débiles. Rien ne nous oblige à l'importer et à en laisser inonder les chambres de nos enfants et les cours des écoles, ni à permettre aux détraqués de continuer à jouer à la guerre, à balles réelles, dans les stands de tir...

La sécurité des citoyens passe avant les abus de la « liberté du commerce » !

 

23:27 Publié dans société | Tags : armes, stand de tir, éducation, jeux vidéo, sécurité, liberté, etats unis | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

25/07/2011

Les grands chimpanzés au pouvoir !

L'agressivité et l'empathie conditionnent les relations entre individus, la répartition dans l'espace et les structures sociales des animaux. Des poissons aux primates, l'agressivité est contrôlée par les mêmes centres nerveux du « cerveau ancien » - dit abusivement « reptilien » - et les mêmes hormones, très conservés dans l'histoire des vertébrés. L'action de ce système est compliquée par les centres nerveux supérieurs qui peuvent moduler, réorienter ou changer ses manifestations. En particulier chez les mammifères à gros cortex cérébral, comme les humains et autres singes, chez qui mémoire, culture et histoire personnelle compliquent, au moment de l'action, les motivations dues à l'état sensoriel, hormonal et social du sujet.

Et puis il y a les variations entre espèces : chez certains poissons la vue d'un congénère déclenche une  attaque immédiate et mortelle ; à l'opposé, d'autre dépérissent si on les isole et rejoignent tout groupe qui passe au plus vite. Les espèces agressives sont souvent territoriales et dispersées, sinon solitaires comme les caméléons. Les espèces moins agressives peuvent être plus grégaires ou régler leurs conflits par des affrontements ritualisés, comportant plus d'esbrouffe que de coups invasifs ou mortels.

Il ne faut pas oublier les différences sexuelles d'agressivité, liées à des différences hormonales et à leurs conséquences dans le système nerveux. Elles sont renforcées, de façon variable, par l'éducation et la culture chez les primates supérieurs.

On peut avoir ainsi des rapports de pouvoir, de domination et des relations entre catégories sociales (genres, groupes d'âge, familiers versus étrangers) différents entre espèces même très proches (chimpanzé et bonobo, gibbons et siamangs, etc...) et même entre des populations d'une même espèce conditionnées par des histoires et des intéractions différentes avec le monde. On se reportera avec grand profit aux passionnants écrits de Frans de Waal pour réaliser à quel point chimpanzés et bonobos, confondus par les zoologistes du 19ème siècle diffèrent : aux chimpanzés violents querelleurs, machistes, obsédés de pouvoir côté mâle, il oppose les bonobos à dominance matriarcale, paisibles et réglant leurs moindres différends par un rapport sexuel, quelle que soit la combinaison de partenaires. Chez les Gorilles, la société est très patriarcale, mais aussi paisible et ordonnée au quotidien que celle des grands chimpanzés est agitée. L'agressivité se limite à la défense du territoire ou du groupe par les grands mâles et à de rares conflits de statut.

Bien que les humains soient également parents des chimpanzés et des bonobos, nos sociétés actuelles ressemblent beaucoup plus à celles des grands chimpanzés qu'à celles des bonobos : organisation sociale patrilocale et machiste, conflits de pouvoir permanents entre les mâles, puis entre prétendants au pouvoir des deux sexes en cas de « libération des femmes ». Avec un effet pervers : si une société décide de promouvoir les femmes au pouvoir, elle tend à sélectionner, pour régater avec les machos, une minorité de femelles parfois plus agressives que la moyenne des mâles dominants. Plutôt que de promouvoir les femmes, il vaudrait mieux dégrader les super machos et surtout dévaloriser le pouvoir et son prestige aberrant...

Tenez, l'autre jour, je roulais paisiblement au volant d'une épave empruntée, sur une voie très fréquentée et à la vitesse maximale autorisée. Pendant près de trois kilomètres en interdiction de dépasser, j'ai eu droit à des coups de klaxon et appels de phares incessants de la part d'un gros 4x4 allemand qui finit par doubler face à un camion, en me faisant un doigt d'honneur. Eh bien ce n'était ni un costume-cravate éjaculateur précoce, ni un chasseur ivre en battle-dress : juste une petite brune sexy « libérée »...

In Le Courrier, rubrique Regards du mercredi 8 juillet

 

16:33 Publié dans comme des bêtes ! | Tags : politique, chimpanzés, bonobos, comportement, sociétés, agressivité, empathie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

17/07/2011

Ras le béton, ras le fric, ras le court terme !

Pour celles et ceux qui ont raté Le Courrier du 25 mai, plus d'actualité que jamais !

L'affaire de la plaine de l'Aire est exemplaire du mensonge permanent de nos autorités, fussent-elles de pseudo - gauche, en matière de politique de population et de prétendu « développement ». Certes, des terres agricoles dans le canton de Genève ne sont guère plus justifiables « économiquement » que le champ de blé un week-end installé à Paris, sur les Champs Elysées. Toutefois, à défaut de forêt primaire, elles protégeaient provisoirement quelques hectares du bétonnage des « aménageurs » qui rêvent de refaire l'horreur de Chicago ou Detroit chez nous. Et qui nous pondront à prix d'or des « espaces naturels » comme le jardin de la dalle du futur Musée d'Ethnographie. Et le logement social, me direz-vous ? Comme si des gens modestes allaient pouvoir se payer même les rares logements sociaux prévus !

Genève manque cruellement de logements parce que Genève attire trop de monde dans un désordre qui est la conséquence directe et prévisible du saint « développement » économique imposé par toutes nos autorités.

Quand on attire sans limites des internationaux fortunés et les fortunés tout court, on crée des spéculations sur le logement que les autochtones ne peuvent pas suivre. Ceux-là arrivent avec leurs 4x4 et leurs berlines surmotorisées, transforment la circulation en cauchemar et provoquent, dans une petite ville provinciale, une pollution digne des grandes métropoles. On crée une demande de services qui attire des quantités de travailleurs pauvres, ou clandestins - un mieux pour « l'économie » parce que moins chers et non syndicables. Tout ce monde survit sans logement décent chez les marchands de sommeil. Suivis inévitablement par la petite délinquance, celle qui pousse le peuple dans les bras des populistes, tandis que la grande délinquance, financière et spéculatrice en particulier, prospère sur la dérégulation néo - libérale, sans risque d'être inquiétée...

Pourquoi tout cela ? Parce que les gouvernants ne voient que le court terme des impôts qui rentrent et des grands travaux permanents qui leur donnent l'impression de faire quelque chose et d'être grands eux-mêmes. Alors qu'ils détruisent l'environnement et la qualité de la vie.

Que des élus Verts se félicitent d'être qualifiés, l'un de grand entrepreneur, l'autre de grand argentier parce qu'il équilibre les budgets et réduit la dette aux dépens du social en dit long sur leur compromission. Ce n'était pas la peine de créer les Verts libéraux, les autres le sont déjà !

Mais quand les sages devront subir des heures de transport pour voir une vache à Fribourg ou une forêt dans le Jura, ils auront peu de raisons de rester où nous avons encore - pour combien de temps ? - une remarquable qualité de vie, très menacée...

 

 

11:56 Publié dans Genève | Tags : aménagement, logement, environnement, population, politique, société, argent | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

07/07/2011

Genevoiseries

BRAVO au Conseil administratif ! d'avoir osé ce que toute institution publique devrait faire, à savoir ne pas payer ceux qui travaillent pour elle moins que le minimum nécessaire pour survivre dans la dignité. Je ne suis pas sûr que, même avec ce supplément, les nettoyeuses-yeurs auront de quoi se loger dignement et assurer l'égalité des chances de leur descendance ; mais ce geste exemplaire de refus du dumping salarial scandaleux du secteur privé doit être soutenu comme hautement symbolique. On regrettera juste qu'une fois de plus le "sondage on line" de tdg.ch soit biaisé en proposant "oui" comme réponse par défaut, ce qui oblige à comprendre et décocher en "non" pour affirmer que l'on préfère plus de justice sociale et moins de néo-libéralisme et culte du marché ... Edipresse, néo-libéral et anti social ??? Qui l'eut crû !

RESSOURCES INHUMAINES : Je sais que l'alliance avec les Verts oblige à recycler les déchets, mais même les Verts savent que certains déchets toxiques ne sont pas recyclables. Comment comprendre qu'un CA composé de 2 syndicalistes éminents prétendus de gauche, une magistrate réellement progressiste, une verte "sociale" et un gentil chrétien de progrès nomme comme DRH de la ville un non choisi par son parti, non élu par le peuple qui s'est fait partout une réputation de "tonton flingueur" et "porte-flingue" du Khmer vert en mettant les principaux services culturels de la ville à feu et à sang pendant des années ? HONTE au Conseil administratif !

DUR DUR de voir une ancienne étudiante, plutôt sympa, assez foldingue devenir députée ... UDC. L'exigence de résultats et l'évaluation de l'enseignement à l'UNI ne permettent pas encore de les noyer dans ces cas-là ! Vous me direz qu'elle avait une très lourde hérédité ! Alors, suivant ici ses déclarations, ici ses interventions, je trouve ici des propos quasi tiers-mondistes, là une défense farouche de l'environnement et du patrimoine... contre les attaques débiles des abrutis néo-libéraux style Mark Muller pour ne nommer qu'un bedeau de la spéculation immobilière et du bétonnage. Parfois je retrouve des accents entendus, du temps de son vivant du mystérieux Lambert, pape secret de la n ième obédience trotskyste ... Stupéfiant, isn'it ? Vas, ZébulonPicVert, si tu continues comme ça, je vais te donner des pistes pour faire adhérer l'UDC - GE à la IV(?)ème Internationale...

15:40 Publié dans Genève | Tags : politique, salaires, ressources humaines, ville de genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

01/07/2011

SCOOP : Les Ben Ali s'emparent de Monaco !

Vous les pensiez en exil honteux en Arabie Saoudite ?

Eh bien non, le sanglant Ben Ali et son odieuse épouse seraient devenus prince et princesse de Monaco !

Si l'on en croie votre Julie....

La preuve :

 

Publié par Tribune de Genève (http://www.tdg.ch)

Home > Content

Mariage princier: une pléiade d'invités

sur le Rocher

MONACO | Le quotidien "France-Soir" a réussi à se procurer la liste des

personnalités qui assisteront à la cérémonie religieuse, samedi, du mariage d'Albert II et Charlene Wittstock.

 

 

© KEYSTONE | Le couple princier jeudi dans les tribunes du stade Louis-II, lors du concert des Eagles qui a lancé les festivités liées au mariage.

jcm | 01.07.2011 | 09:56

 


17:51 Publié dans Insolite | Tags : tdg.ch, monaco, ben ali, tunisie, politique, journalisme, scoop | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |