26/09/2012

Ainsi va la vie

 


Premier cours demain jeudi matin, nouveaux étudiants, nouveaux questionnements pour le plaisir des uns et de l'autre. Une merveille de n'enseigner qu'à des volontaires et non à des captifs, ce qui les intéresse et qui me passionne aussi. Et la recherche annuelle de toujours chercher à mieux faire passer le message tout en intégrant les derniers échos de la recherche. 

Rentrée littéraire aussi. Alors j'y rajoute mon demi-kilo de déforestation chez un excellent éditeur super écolo : Sang de la Terre. Qui, entre bien d'autres publia les écrits de mon regretté copain François Terrasson. Ça s'appelle "Ainsi va la vie" avec en sous-titre "La science au jour le jour". C'est un bouquin hybride - on fait bien des voitures hybrides, pourquoi pas des bouquins qui permettent de changer de lecture sans changer de volume, ni zapper sur un écran ! Les connaisseurs reconnaîtront dans la première partie une version actualisée de mon "Sauvage central" victime d'une fausse couche éditoriale lors de sa première édition. La seconde partie réunit et commente mes chroniques dans le Temps et surtout comment et pourquoi je suis passé d'une liberté d'écriture quasi-totale à une censure qui conduisit à la fin des chroniques "libres" dans ce journal. Les lecteurs d'Edipresse et de sa suite apprécieront... On devrait le trouver bientôt chez nous. Sinon :

http://www.sangdelaterre.fr/index.php?art=106&th=135

Ainsi va la... Couv.jpeg

Et puis je ne suis pas le seul à écrire !

Un dossier qui ne va pas manquer de faire causer dans le dernier Psikopat, sur le mariage gay. Je pensais détonner en étant contre parce que c'est difficile d'être pour le mariage gay quand on est contre le mariage tout court, ou plutôt contre toute intrusion des administrations, des flics et des juges dans les libres relations entre deux ou plusieurs personnes adultes. Eh bien figurez-vous que j'y suis bien moins isolé que je ne le pensais !

246.jpg