31/03/2014

Le désespoir des peuples

Dans nos pays pétés de richesse, le détournement des biens et des revenus par des plus aisés sans scrupules, le mépris des "petits" métiers et les délocalisations ont produit des ségrégations sociales que l'on n'imaginait pas il y a un demi siècle quand une grande partie de la droite se voulait sociale et quand la gauche avait d'autres ambitions que de bien gérer le capitalisme.

Face aux étalages de richesses sans bornes sur papier glacé, des gens de plus en plus nombreux, paysans ici, ouvriers ailleurs, immigrés économiques partout, vivent dans l'angoisse du chômage et de la précarité parce que Sainte Economie du Néo-Libéralisme exige la flexibilité, la compétition et la réduction des coûts. Des coûts du travail de base bien sûr, pas de celui des actionnaires et des dirigeants qui vampirisent les entreprises dont ils sont prêts à changer aussi souvent que de chaussettes.

Les partis de gouvernement, droite ou prétendue gauche, ont en commun de ne pas remettre en cause cet équilibre religieux et ses prêtres. Et vous vous étonnez que les peuples désespérés votent pour des crétins et des nervis d'extrême droite ? Et que la droite  singe l'extrême droite en espérant stupidement y récupérer des voix, tandis que la "gauche" singe la droite. Quand chacun espère être meilleur sur le terrain de l'adversaire, le résultat ne se fait pas attendre...

Avec vingt à cinquante ans de retard, les pays européens tombent presque tous dans la pseudo démocratie à l'anglo saxonne, avec ses bipartismes qui ne laissent aucun choix réel et les super pouvoirs de l'argent et de la propagande pour décider de tout...

Alors on fait quoi ? Une seule chose sûre, mieux vaut en rire en attendant...

Par exemple avec les copains de Siné Mensuel qui ont sorti et vont sortir deux numéros de choc, et aussi avec le Psikopat de mars et son hilarant dossier "C'était mieux avant ! ".

sine-mensuel-29.jpg


SM30_01-COUV_BAT.jpeg  262.jpg

00:32 Publié dans Humour, la politique, autrement, Médias | Tags : politique, crise, social | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.