10/07/2016

Cauchemar !

Dans une grande ville française, pas loin d'ici. Des hurlements et des bruits insupportables, une circulation folle d'accélérations et de coups de freins intempestifs. Des gens, hors de tout contrôle, risquant leurs vies pour brandir des drapeaux et hurler n'importe quoi, assis à l'extérieur, sur les portières des véhicules. Des motards sans casques slalomant à des vitesses insensées entre des files de voitures en folie. Du bleu, blanc, rouge partout : prise de pouvoir par le front national ? Non bien sûr ! Juste un avant-goût avec cette autre sommet de l'irresponsabilité et de la bêtise humaine que concentrent les ballons ronds. L'excitation guerrière derrière des drapeaux avec son potentiel de haine, de violences et de destructions. L'état de perte de contrôle qui permet de décérébrer les foules pour recruter des milices fascistes ou nazies, les pousser à casser, lyncher, tuer n'importe qui, pour n'importe quoi, sur un ordre venu d'on ne sait où...

Je me réveille: Carouge l'été. Luxe, calme et volupté, comme dit Sempé ! Plus loin, il y a bien plein de drapeaux aux fenêtres, mais de toutes les couleurs. Trop de fanatismes tue le fanatisme... On a concentré les cinglés du foot derrière des barrières à Plainpalais et on a la chance d'avoir perdu vite. Ça limite l'alcoolisme et les dégâts !

On va pouvoir choisir entre le Rhône et le lac pour se baigner. Normalement je préfère le Rhône, sa fraîcheur, son courant. Mais c'est le second et dernier jour de la Nuit de la science, alors ce sera le lac et sa perle, avant d'aller travailler un peu au calme, pour la culture et le plaisir, loin de toutes les violences des foules fanatisées et motorisées...

Les commentaires sont fermés.