11/09/2013

Les Gripen en Syrie, pour la sécurité des faibles femmes !

Les Centrafricains ont eu Bokassa, les Ougandais Amin Dada, les français auraient peut-être Coluche, s’il avait persisté. Nous, nous avons Maurer dont le sketch ci-dessous vaut bien les meilleurs moments d’Amin Dada dans le remarquable film de Barbet-Schroeder :

http://www.gentside.com/suisse/pour-le-president-de-la-co...

 

J’en appelle à tous nos ennemis électeurs de droite et d’extrême droite, en particulier de sexe ou genre féminin, aux jeunes et aux vieux dont on organise ici la « sécurité ».

Trouvez-vous vraiment raisonnable que la Confédération soit pilotée par un bouffon pareil ?

Pensez-vous prudent de mettre des milliards d’impôts durement gagnés par les contribuables pour lui acheter des avions inutiles et dangereux ?

Car que va-t-il en faire de ses avions ? Les envoyer en Syrie pour la "sécurité" des femmes et des jeunes ??

Mais la Suède neutre en théorie et pacifique a sûrement imposé une clause de non engagement offensif à l’étranger de peur que l’élite de nos pilotes bombarde Malmö en se croyant à Damas !

Croyez-vous raisonnable de reconduire des candidats locaux ou nationaux qui adhèrent à une majorité qui se ridiculise ainsi ?

 

Au fait, ne manquez pas une vision sérieuse et drôle de la politique du moment dans:

SM23_COUV.jpeg

27/08/2013

TOUT SUR NOS EX !

 

C'est le fabuleux dossier que toute l'équipe du Psikopat vous a concocté pendant l'été ! Mais attention, il ne sortira en kiosque que le 6 septembre chez les frouzes et ici, le diable sait quand et où ! Ne manquez pas de le conseiller à tous vos ex, aux ex de vos ex, etc...

D'ici le 6 septembre, il y en a quelques uns et quelques unes qui vont se ronger les ongles...

couv 256.jpg

06/08/2013

Pourquoi les chats ne sont pas verts ?

C'est la question amusante posée par un ou une cher-chère auditeur-trice de la RTS et que l'on m'a fait suivre sous cette forme : 


Pourquoi ne voyons-nous pas d'animaux (par exemple des chats) avec des poils de couleur verte? Alors qu'à priori cela pourrait leur donner un avantage lorsqu'ils chassent dans les champs.

Il m'a semblé que cette question posait de vrais problèmes fondamentaux, tant dans le domaine de la biologie que dans ceux de la politique et de la psychologie.

Pourquoi ?

Et bien vous le saurez sous peu, pour peu que la canicule vous laisse l'énergie de cliquer sur :

http://www.rts.ch/decouverte/sciences-et-environnement/animaux-et-plantes/5117248-pourquoi-ne-voyons-nous-pas-d-animaux-par-exemple-des-chats-avec-des-poils-de-couleur-verte-alors-qu-a-priori-cela-pourrait-leur-donner-un-avantage-lorsqu-ils-chassent-dans-les-champs.html



19/07/2013

LE STRIP TEASE DU JOUR !

wAS1.jpg

wAS2.jpg

wAS3.jpg

wAS4.jpg

wAS5.jpg

19/04/2013

L'archange m'a visité et épitaphé !

Recevoir des lettres d'injures et de menaces quand on écrit ce que je pense des religions, de la politique et de la droite plus ou moins extrême est banal. Mais ce que j'ai écrit sur Thatcher - note précédente - m'a valu le plus original et délicat des commentaires du genre. A en juger par le style pas très chébran (il conclut, cf ci-dessous, en me disant "merde" après m'avoir traité de "grand con") et le fait qu'il n'a pas trouvé d'astuce pour passer outre le fait que les commentaires soient fermés, il s'agit apparemment d'un monsieur d'un âge certain, méritant peut-être un certain respect, on sait jamais ! Dans une longue prose que je vous épargne, notre senior en colère insinue qu'être contre Thatcher, c'est être pour les généraux tortionnaires argentins. Genre les ennemis de nos ennemis sont nos amis, ce qui prouve qu'il en est resté aux oppositions selon Lévi-Strauss et n'a pas encore réalisé - c'est sans doute trop tard ! - la multi-dimensionnalité du monde, en général, et en politique en particulier. Ce n'est pas parce que Thatcher s'est retrouvée opposée aux tortionnaires de Videla pour une querelle territoriale où d'ailleurs l'Angleterre a tous les torts (les quelques centaines de résidents anglais des Malouines n'ont rien d'une population aborigène ayant des droits sur la terre) que Calamity Margaret n'est pas, comme eux, une hypernationaliste d'extrême droite et sans scrupules pour avoir envoyé de jeunes anglais à la boucherie, sans parler des jeunes argentins, sans doute inexistants à ses yeux !

Je traite le papy d'archange parce qu'il signe anonymement et courageusement "Gabriel C." (non, je ne ferai l'hypothèse grossière qu'il aurait sans doute faite sur la suite du C.. s'il avait été mien !), mais parce que c'est aussi un poète, ce que je respecte encore plus, même si ses vers ne me sont pas particulièrement favorables...

Papy Gabriel, je vais te décevoir : ton mail m'a fait plaisir et le temps passé à versifier me touche plus que le sens des mots. Les hommages des amis sont difficiles à distinguer des flatteries. Mais ceux des ennemis sont une véritable reconnaissance, bien plus objective !

 

 

 Fin de la prose et vers de l'archange :

"...j'irai déposer l'épitaphe qui suit sur votre tombe:

Le professeur André Langaney, toute sa vie,
Sans rémission, fut un grand con.
Et si volaient tous ceux affligés par ce don,
Il aurait assurément été chef d’escadrille.

Dédé se prenait pour un puits de science
Sans jamais réaliser un seul instant
Contre toutes les marées et tous les vents,
Qu’il n’était que vanité, mépris et suffisance.

Car enfin, à prendre les autres pour des imbéciles,
Il n’a mis finalement en évidence,
Que sa propre vacuité et son intellectuelle indigence,
Des qualités aussi stériles que débiles.

La moralité de sa triste vie,
Toute professorale fut-elle
Est que sa pensée ne fut empreinte que de bagatelles,
De triste vanité, niaiserie et forfanterie.

Et dans l'au-delà, on ne peut que lui souhaiter
De rencontrer des esprits plus élevés
Que le sien, qui, mazette,
Se traînait au niveau des pâquerettes.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Professeur, mes salutations affligées et méprisantes. Et puis, pour en ajouter une couche, je vous dis merde.

Gabriel."

27/02/2012

31 juin : grande fête à poil ?

Si vous voulez en savoir plus sur le Mouvement Révolutionnaire du 31 juin qui se propose de remettre en cause le calendrier judéo-chrétien et de passer à une existence plus festive que celle que les vampires néo-libéraux imposent aux masses populaires, il va vous falloir patienter jusqu'au Courrier de ce mercredi bissextile du 29-2-2012. Rendez-vous sur :  http://lecourrier.ch/dede

01.jpgEn attendant, pour vous aider à gérer rigoureusement et dans la bonne humeur, vos inextricables problèmes de familles recomposées, le Psikopat de ce mois sort un dossier aussi documenté que décapant. Bonnes idées et mauvais goût garantis ! Pour ne pas parler des BD's et dessins...

Vous y apprendrez aussi comment les Kometes vont relayer Dr Krospell, sans toutefois l'éradiquer...

Et puis, plein d'autres bonnes nouvelles à venir sous peu...

25/08/2011

L'escroquerie pour les nuls

" Du petit magouilleur qui truande un peu partout à l'escroc grande envergure, ils sont partout, dans tous les domaines. Politique, commerce, immobilier, assurances, médecine (chirurgiens esthétiques charlatans...), banques, garages auto, concessionnaires, télévision... Les escrocs sympathiques, les baratineurs de génie ("artistes" contemporains qui vendent leurs merdes pour des fortunes), les voleurs à la tire, les pickpocket, les petits voleurs dans les grandes surfaces... ceux qui truandent le fisc... Le télé-achats qui dépouille les vieux qui s'emmerdent chez eux... Plus rigolo, les arnaqueurs de stars qui leur soutirent des fortunes contre des promesses... Les pique-assiettes qui s'incrustent dans les fêtes, les cocktails... Les mecs qui se font passer pour richissimes parmi les riches... Ceux qui se faufilent pour être filmés avec les présidents de la République en se faisant passer pour des amis... Les braqueurs de banques, de bijouteries... Les faussaires (peintres, faux monnayeurs)... Les gourous de sectes..."

Vous avez toujours rêvé d'en être, mais vous avez l'escroquerie maladroite ou mesquine ?

Alors précipitez vous sur le Psikopat de la rentrée défini comme ci-dessus par mon complice Carali, rédac pas très chef, dessinateur et bassiste de talent, entre mille autres qualités. Et si vous ne le trouvez pas ce No 234 partout, harcelez Naville pour qu'il ne vous prive plus de ce monument de culture mensuel !

COUV 234.jpg

01/07/2011

SCOOP : Les Ben Ali s'emparent de Monaco !

Vous les pensiez en exil honteux en Arabie Saoudite ?

Eh bien non, le sanglant Ben Ali et son odieuse épouse seraient devenus prince et princesse de Monaco !

Si l'on en croie votre Julie....

La preuve :

 

Publié par Tribune de Genève (http://www.tdg.ch)

Home > Content

Mariage princier: une pléiade d'invités

sur le Rocher

MONACO | Le quotidien "France-Soir" a réussi à se procurer la liste des

personnalités qui assisteront à la cérémonie religieuse, samedi, du mariage d'Albert II et Charlene Wittstock.

 

 

© KEYSTONE | Le couple princier jeudi dans les tribunes du stade Louis-II, lors du concert des Eagles qui a lancé les festivités liées au mariage.

jcm | 01.07.2011 | 09:56

 


17:51 Publié dans Insolite | Tags : tdg.ch, monaco, ben ali, tunisie, politique, journalisme, scoop | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

26/07/2010

Miracle de la première classe !

Tribune de Genève.pdf

22:10 Publié dans Insolite | Tags : site julie, pub | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

31/03/2010

Les titres de l’actualité, demain…

Vu le calendrier, je vais anticiper l’actualité.

Voici, donc les titres des journaux demain matin :

- Demain, Ueli Maurer annonce la suppression de l’armée

- Demain Doris Leuthard fait plier la Lybie, Max Göldi revient

- Demain, l’UBS supprime les bonus en 2011, mais verse des primes à tous ses licenciés récents

- Demain, le gouvernement réduit la circulation de 50% et interdit les grosses voitures en ville

- Demain, Obama retire les armées d’occupation d’Irak et d’Afghanistan

- Demain, Israel détruit les colonies illégales en Palestine, Jérusalem compris, et négocie enfin la paix

- Demain, Berlusconi dévoile son plan anti - maffia : il commence par démissionner

- Demain, la Confédération met fin aux trafics d’objets archéologiques dans nos musées et nos ports francs

- Demain, Sarkozy renonce à voler leurs retraites aux français

- Demain, Stéphane Guillon prend la direction de France Inter

- Demain, les médias romands offrent une journée sans Pascal Decaillet, ni Federer, ni Servette, ni Paris Hilton

- Demain, le poussin du Matin se transforme en aigle et les ventes augmentent

- Demain, le site de la Tribune de Genève renouvelle sa rubrique Les Quotidiennes

- Demain, Vigousse paraît le jeudi au lieu du vendredi

- Demain, Radio Suisse romande, la Première, envoit votre chroniqueur sous les tropiques, pour interviewer les poissons !

Eh bien quoi ? On n’a pas le droit de rêver le 31 mars ???

31-03-2010

01/07/2008

Festival de mes couilles !

    Je voudrais faire l’éloge du scrotum, ce sachet méconnu, charnu et si vivant qui enveloppe les testicules. Un organe fascinant, passionnant et injustement ignoré, pour cause de bonnes mœurs et d’accès difficile, du moins en auto observation !
    Les garçons se le tripotent volontiers, mais le connaissent mal : à moins d’être très fort en yoga, en optique ou en vidéo, pas moyen de regarder le sien confortablement ! Celui des autres peut être bien vu, mais au prix d’une demande, en générale délicate. Même les médecins et partenaires, souvent gênés, ne le regardent avec attention qu’au prétexte de pathologies inquiétantes.
    Seules les filles délurées, vraies connaisseuses (et des connaisseurs aussi, sans doute, mais je ne les ai pas fréquentés jusque là) observent donc, avec stupéfaction souvent, les mouvements incessants de roulement, de contraction, de déploiement de cette peau épaisse, plus ou moins sombre, irisée parfois, parcourue de veinules colorées et plantée, de ci, de là, de poils clairsemés, comme une savane arborée.
    L’autre jour, une obligation professionnelle à Marseille m’a fait inviter, par de vieux complices, pour un charmant week-end dans leur très belle maison, durement acquise par deux vies de labeur. Ils nous l’ont abandonnée le temps d’assister à une projection, au Festival de Cannes.
    C’était le paradis : jardin provençal et exotique, vue sur le maquis et la mer, piscine pour se rafraîchir et jacuzzi pour se réchauffer.
    Au diable l’écologie ! Pour une fois, l’eau chaude et froide, à deux, pendant des heures face au paysage de rêve, c’était trop bon !
    Malgré une certaine irritation, au sortir de l’eau, je n’avais pas compris que ce séjour gratuit allait me coûter la peau des couilles ! Le lendemain, mon scrotum avait séché et se fendillait comme la peau d’un serpent en train de muer, pour laisser la place à un tout neuf ! Il semble que le technicien responsable avait nettement forcé sur le chlore…
   

    J’en tirerai deux leçons :

- le scrotum est un avertisseur sensible et précieux, dont il est prudent d’écouter les signaux en cas d’agression, chimique au moins.

- un peu de propreté et de désinfection ça va,

trop de propreté ou de désinfection, bonjour les dégâts !

09:40 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

22/04/2008

Le pape, en levrette ?

Le Métro parisien* nous a gratifié, le 18 avril, d'un ensemble titre- sous- titre historique, dont je peine à penser qu'il vient du seul hasard. Le voici, reproduit aussi fidèlement que possible :

"Pornographie : le pape prend
la position d'un missionnaire

Omniprésente, elle engendre selon lui la pédophilie, notamment celle des prêtres"

Les amateurs de bon français et de mauvais esprit, dont je suis, admettront qu'il n'y a pas de différence sémantique majeure entre la position "d'un" missionnaire et la position "du" missionnaire, fût- il papal !
Par ailleurs, dans ces conditions, "omniprésente" et le "elle" qui le suit, après la virgule, se rapportent, sans ambiguïté, à ladite position du missionnaire et non à la pornographie. N'importe quel esprit rigoureux en déduira que ce quotidien gratuit considère :
1) que le fait que le pape prenne la position du missionnaire est pornographique
2) que la position du missionnaire est la cause de la pédophilie, notamment celle des prêtres (que l'on ne saurait soupçonner d'être des consommateurs de pornographie, de plus illégale, puisque la pornographie légale ne désigne pas les enfants comme objets sexuels)

La mise au ban du "missionnaire" serait une révolution culturelle chez les catholiques occidentaux, après les siècles pendant lesquels des prêtres, prétendus abstinents, ont tenté d'imposer cette position, souvent insipide, aux fidèles de chez nous et aux colonisés d'ailleurs. Le titre ne précise toutefois pas quelle alternative le Vatican choisirait. Comme le pape n'a pas une réputation de grande ouverture d'esprit, je soupçonne qu'il optera pour la fermeture des cuisses et la levrette, mais ce n'est qu'une intuition personnelle...
Quel que soit son choix, ce sera un  joli volte- fesse !
Et un défi de plus à certaines formes extrémistes du "darwinisme" qui n'ont plus grand- chose à voir avec le sérieux des théories de l'évolution. Certains d'entre vous se rappellent avoir vu expliquer plusieurs fois, dans des péplums préhistoriques, que le passage de la levrette - soit disant primitive et pratiquée par la plupart des mammifères (sauf les hérissons et porcs-épics...) - au missionnaire aurait été une étape clef et terminale du processus de passages de ses ancêtres à Homo sapiens - nous ! Cette idée drôle nous vient du grand Desmond Morris, dans Le singe nu. Elle est totalement injustifiée parce que les grands singes, comme nos contemporains, varient beaucoup leurs positions de copulation, très au- delà du Kama Soutra vue leur souplesse. Par ailleurs, nul, sauf le fantaisiste Lovejoy et quelques disciples, ne prétend savoir comment copulaient les australopithèques ou erectus. Cette idée de génie était donc complètement fausse, ce qui ne l'empêcha pas d'être reprise, avec enthousiasme, par l'excellente "Guerre du feu" de Jean-Jacques Annaud, il y a plus de vingt ans. Puis, très récemment encore, par les séries Homo sapiens and Co de la TVSR et Fr3, conseillées par Yves Coppens. Comme quoi, en sciences, les bonnes idées fausses, sinon ridicules, communiquent et diffusent au moins autant que les justes !
Il ne viendrait pas à l'idée du pape que la pédophilie de prêtres condamnés à fréquenter des petits garçons dans la chasteté à perpétuité vient de cette interdiction incohérente et de leurs hormones, et non d'une pornographie illégale à laquelle il est peu probable que la plupart d'entre eux soient exposés. En tout cas pas les 4 000 prêtres catholiques sur 45 000 aux Etats-Unis qui, toujours selon Métro, ont fait l'objet de scandales pédophiles depuis 2002.
Et puisque nous sommes dans les pénétrations anales - criminalisées dans certains états nord- américains, notons que l'une des rares statistiques nouvelles et intéressantes du rapport de l'INED français sur les comportements sexuels de nos voisins rapporte que les musulmanes pratiquent bien plus la sodomie que les catholiques qui, elles-mêmes, la pratiquent beaucoup plus que les incroyantes, qui s'y livrent rarement.
Que ne faut-il pas faire pour conserver sa virginité jusqu'au mariage, quand les prêtres ou les familles l'exigent ou la valorisent !
____________________________________________________
*il s'agit, bien sûr, du quotidien gratuit et non du train urbain !


17:13 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

03/03/2008

EXCULER

Ce mot semble parfaitement français, mais vous le chercherez en vain dans les meilleurs dictionnaires ! Eut-il commencé par cir, re, bas, é, en ... ou peut-être bien d'autres, vous n'auriez aucun doute sur son sens. Quant au préfixe ex, il est d'une telle banalité, contraire de in ou de en, selon les cas ...
    Il est possible qu'un recueil de poèmes ou l'un de ces courts dictionnaires de néologismes et mots- valises sensibles ou amusants que l'on vous offre parfois offre exculer, mais je n'en ai pas connaissance.
    Comme mon correcteur d'orthographe persiste à le souligner en rouge, j'ai tendance à m'en attribuer la paternité et à en étudier le processus de création. Pour tout vous avouer, j'étais, pantalon baissé, en train de produire ce que tout homme en bonne santé et bien nourri expulse en moyenne une fois par jour, en principe plutôt le matin en ce qui me concerne. Je pensais, dans ce grand moment pour l'esprit et les sens, à ce chapitre immortel que Salvador Dali a écrit dans un livre que j'ai prêté une fois de trop et dont j'ai perdu la référence, sans doute facile à retrouver. Il y décrivait avec enthousiasme ses sensations, émotions, perceptions de tous ses sens dans cette situation quotidienne et si peu banale. Son émerveillement devant les formes, les couleurs, les odeurs, les variations et la diversité des produits, les variations du bruit de la chute selon le lieu et les caractéristiques physico-chimiques de la matière et, bien sûr, l'immense plaisir, presque toujours renouvelé, de la dynamique de l'expulsion. C'est à ce moment qu'exculer m'est venu à l'esprit, à l'infinitif, bien sûr, et non au participe présent qui eut été injurieux pour ce génie justement auto- proclamé bien que pas toujours très net et souvent pénible.
    Evidemment, tout ceci m'a conduit à une réflexion profonde sur le sens du plaisir, en biologie, en théologie et en droit, en théorie comme dans la vie quotidienne. Réflexion sans doute triviale vu les limites de mes possibilités de documentation en ces lieux et en cette heure.
    Biologiquement, ex et en définissent un sens correspondant à la circulation dans le tube digestif. La circulation d'un objet dans un ou, dans ce cas, deux sphincters est source d'impulsions nerveuses et de sensations qui, a priori, ne devraient dépendre que des caractéristiques de l'objet et de sa circulation, de la culture et de l'expérience de vie du sujet, mais pas ou peu du sens de cette circulation, qu'il s'agisse de plaisir, de douleur, d'indifférence, de dégoût ou de toute autre construction culturelle. Exculer, en ce sens, devrait donc rejoindre les perceptions liées à la sodomie, ce qui banaliserait les sensations liées à cette dernière, puisque nous exculons au quotidien et que les va et vient ne diffèrent pas fondamentalement des allers simples, neurologiquement parlant du moins...
    Théologiquement, la chose n'est pas très claire et j'appelle au secours tous les pasteurs, imams, rabbins, bonnes soeurs et curés (particulièrement experts en Suisse et aux Etats- Unis) qui sévissent sur ce site. Un certain nombre d'états des Etats-Unis criminalisent la sodomie et il me semble avoir lu qu'elle était passible de peine de mort chez certains islamistes avancés dans l'application de la charia. Mais je n'ai jamais ouï dire que prendre du plaisir à exculer était condamnable, même si le petit livre vert de l'ayatollah Khomeini donne plus de détails pratiques sur la bonne manière de se torcher que le petit livre rouge du président Mao...
    Juridiquement, les choses me semblent plus claires, dans la mesure où, face à la meute de tous ces calotins, le principe essentiel selon lequel chacun, adulte et responsable, doit rester totalement libre et maître de son corps, et respecter sans concessions celui des autres, me semble incontournable.
    Ah oui, j'allais oublier le japonais qui m'a bousculé dans le train : "Exculez- moi !".
J'ai éprouvé une seconde de perplexité ...

13:24 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

16/01/2008

Du steak humain demain ... pourquoi pas ?

Me voilà interpellé à l'aube par la RSR 1 : des chercheurs proposent de cloner des animaux pour fabriquer directement de la viande, les chers zôditeurs vont me poser des questions !
Je repense immédiatement à ce copain agronome, spécialiste du lait, dont le problème, c'était la vache : encombrante, malcommode, très mauvais rendement, imposant les fermiers caractériels et les vétérinaires vénaux, parce que délicate et tout le temps malade ... Bref, son rêve, c'était l'automate immobile, posé sur un trépied fixe, qui transformerait directement la luzerne en lait, sans passer par l'animal, avec un rendement très supérieur aux bien moins que dix pour cent minables des vaches laitières !
Pour la RSR, il s'agissait donc peut-être de transformer du milieu nutritif en steak, grâce à des cellules proliférantes habilement modifiées, sans passer par ce cauchemar qu'est la vache à viande ...
Sur le principe, que des avantages : plus de souffrance animale, plus de captivité arbitraire et abusive. Même les amis des bêbêtes, qui nous gonflent si souvent, nous les chercheurs, vont être contents ! On produira du jambon sans os et sans le lisier qui empuantit la Bretagne et pollue à mort les précieuses nappes phréatiques. On pourra produire des rôtis d'une tendresse extrême, dont les formes et les dimensions seront adaptées au désir de la consommation familiale ou communautaire : pour les très grandes fêtes, une côte de boeuf désossée de quinze mètres de long, qui ridiculisera les Argentins dans le Guinness book des records ...
Et même, cerise sur le gâteau, la possibilité de fabriquer du steak humain, sans passer par l'homme, donc sans courir le risque d'un procès pour cannibalisme ! Car, ainsi que je l'avais un jour, il y a bien longtemps, déclaré devant des Inspecteurs généraux médusés de l'Education nationale française, la consommation de la chair et des protéines de sa propre espèce est la meilleure garantie d'avoir, dans son régime alimentaire, tous les composants nécessaires d'une alimentation équilibrée, et dans les bonnes proportions ! Le raisonnement diététique rigoureux pousse donc tout droit au cannibalisme, ce qui n'est guère une surprise pour les anthropologues, mais, dans les conditions du passé, posait quand même problème quant à l'approvisionnement. Pas un problème non plus pour nos amis les Belges, qui mangent déjà tous les jours des "cannibales" et qui pourront désormais préciser "à la viande humaine!". On les laissera se débrouiller avec le Vatican !
Techniquement, la boucherie cellulaire, tissulaire ou clonale - appelez-là comme vous voulez, selon que vous la sentez bien ou mal - pose quand même un ou deux problèmes de détail. On arrivera, sans doute sous peu, à produire des cellules musculaires clonées à partir de cellules souches embryonnaires, ou même de cellules quelconques si les techniques annoncées se confirment. Les enjeux concernant le traitement des myopathies et les moyens du Téléthon le permettront. Mais ces techniques, variantes de celles que l'on compte utiliser pour fabriquer de la peau artificielle pour les grands brûlés, ont un coût, actuellement très élevé, parce que la culture de cellules animales est difficile et nécessite des milieux de culture très coûteux à fabriquer, croyez quelqu'un qui a payé les factures ! Donc, avant que le steak cellulaire soit dans votre assiette, il faudra fabriquer, à profusion et à bas prix, des milieux sur lesquels les tissus musculaires du steak pousseront facilement, ce qui n'est pas gagné d'avance ...
Quel impact sur la faim dans le monde ? demandait une auditrice. Ses co-auditeurs m'ont spontanément aidé à répondre, après que j'aie rappelé que la faim dans le monde était d'abord un problème d'accès aux ressources et de partage, ensuite un problème de choix dans les productions. Par la culture des plantes, et plus encore avec les perspectives de l'agriculture hors sol, nous pourrions sans doute produire dix fois plus que ce qu'il faudrait pour nourrir les dix milliards d'humains, au plus, du siècle prochain. Il resterait ensuite à répartir et partager entre les affamés pauvres du sud et les obèses riches, du Nord et du Sud, ce qui n'est pas le plus simple ! Il faudrait aussi que la plupart aient renoncé à manger souvent de la viande animale. Car celle-ci passe par des cultures industrielles très excessives, qui concurrencent abusivement les cultures vivrières végétales pour nourrir des vaches à très mauvais rendement. Si l'agriculture cellulaire réussissait à faire pousser du steak animal ou humain sur des milieux de culture végétaux, avec un rendement très supérieur à celui des vaches, une viande cellulaire, sans doute bien plus diététique que l' "animale", deviendrait accessible à tous à bon compte. On peut rêver...
Bien sûr, on conserverait les quelques vaches de l'office fédéral du tourisme et les sportives du Valais, en particulier pour satisfaire une auditrice qui pense que l'on en aura besoin "quand tous ces apprentis sorciers en auront fini avec leurs bêtises"...    

17:48 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

29/12/2007

Clément Couille et Bénazir

Monseigneur Clément Caillaud était évêque de Tambacounda, au Sénégal dans les années 70. Sur instructions papales, il remettait au pas les missions catholiques qui tendaient à se transformer en ONG humanitaires, avec messes au vin d'Algérie et au tam- tam, plutôt que d'é-van-gé-li-ser et convertir. Je revois la double consternation de mes potes missionnaires quand il visitait "le terrain", avec le nonce, dans une Rover de ville climatisée, dont l'immense coffre abandonnait, en repartant un joli et minuscule sac de 20kg de riz "pour les enfants de l'école"(même pas un repas pour l'une des trente classes !). Et leur franche bonne humeur quand, débarquant dans un village malinké, ils devaient présenter Monseigneur Couille (en langue locale !) à une population morte de rire !
Quel rapport, me direz-vous, avec la mort - pas drôle du tout ! - de cette aristocrate courageuse ou inconsciente, de famille douteuse, qui semblait le dernier espoir que le Pakistan nucléaire sorte de la double connerie, militaire et islamiste ? Et bien justement que, dans la même langue, son nom de famille désigne, de manière fort crue, le genitalia féminin ! Je ne sais pas comment les nombreux malinkés ou bambaras pieux musulmans s'en accommodent lorsqu'ils lisent des nouvelles du Pakistan. Mais l'anglo- informatique a bien banalisé les bits qui nous faisaient tant rire dans notre enfance ...
Et puisqu'on est dans les histoires de sexe que vous pourrez raconter, sous peu, au réveillon, je vous lâche celle de mon regretté collègue et ami Carayon, à l'époque professeur d'entomologie au Muséum de Paris, spécialiste des punaises à insémination traumatique. Il devait me remplacer pour une tournée de conférences que je ne pouvais pas faire, au Brésil, sur la biologie de la sexualité. Un ami local l'a dissuadé, au dernier moment, parce que son nom sur une affiche, pour parler de sexe au Brésil, ce n'était vraiment pas possible ! Il semble en effet que Carayon, à l'oreille brésilienne soit synonyme de Caillaud, en malinké.
Et alors, me direz-vous ? Ainsi vont notre esprit et notre mémoire : par associations historiques et contingentes. Le fil qui relie le spécialiste des punaises à l'évêque colonial et à la défunte politicienne pakistanaise est ténu. Le lien entre l'évêque et les punaises, sinon de sacristie, n'est pas terrible, et les improvisations que je pourrais faire sur la nocivité des religions prosélytes seraient banales. Mais c'est au hasard des rencontres non- programmées des circuits de notre cerveau que nous recombinons les faits et les idées : seule la contingence peut nous rendre créatifs, une fois de temps en temps. Mais ne le répétez pas à de "vrais" scientifiques ...  

15:12 Publié dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |