09/10/2009

L’argent ne mesure pas grand’chose !

 

 

On est parfois étonné des mauvaises questions et des mauvaises réponses de ceux qui prétendent « protéger » la nature.

Un membre de la Ligue pour la protection des oiseaux demandait à combien évaluer le coût d’un oiseau mazouté.

Comme s’il s’agissait d’argent et si des amendes pouvaient empêcher les pétroliers d’utiliser des bateaux pourris !

Pire, les Verts et autres fans du principe pollueur - payeur nous saoulent avec une taxe carbone dont l’inefficacité est garantie.

Le principe pollueur – payeur est perçu comme un droit à la pollution pour ceux qui peuvent payer.

Et qui se sentent même légitimés à polluer plus en rachetant les droits de polluer de ceux qui ne peuvent pas payer !

Effet pervers garanti : la pollution ne peut qu’augmenter !

La fameuse taxe carbone est supposée, en particulier, faire baisser la consommation de produits pétroliers.

Qui ose penser qu’un seul usager de grosse cylindrée ou de 4x4 renoncera à son véhicule, ou s’en servira moins, à cause d’une taxe ?

Ce ne sera qu’un impôt de plus quand les Verts rejoignent les autres démagogues pour les faire baisser !

Seules des interdictions, de navigation dans un cas, de circulation dans l’autre, auraient un impact sérieux contre la pollution ou sur les émissions de CO2.

Mais de telles mesures sont impopulaires, contraire à la prétendue liberté du commerce et à la religion libérale.

Contraires, aussi, au culte de la croissance économique, qui nous mène droit dans le mur !

Une société qui prétend tout mesurer en argent vit dans un monde linéaire, comme un pou sur son poil…

Elle ne voit rien de ce qui se passe dans les autres dimensions de la vie, en particulier celles de l’harmonie et du futur, qui n’ont pas de prix !

 

RSR1 07-10-2009

 

 

12:23 Publié dans rsr.ch | Tags : argent, taxe carbone, pollution, nature, oiseaux, pollueur-payeur, écologie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

30/09/2009

Relations internationales et diversité culturelle

L’interminable dialogue de sourds entre nos gouvernants et le chef tribal libyen est lamentable.

Il illustre la difficulté d’accord entre des personnes de cultures trop différentes.

Ainsi que l’impréparation de nos gouvernants à ce genre de tâche.

Que n’ont-ils lu Edward Hall ou Desmond Morris !

Ou bien suivi des formations comme celles que Hall donnait aux diplomates étasuniens en partance pour d’autres cultures…

Il faut savoir que, par politesse, un oriental ne saurait dire non à un hôte prestigieux.

Il laisse donc penser qu’il répond oui, même si on lui demande l’impossible, ou bien ce qu’il ne veut pas concéder.

Et qu’il ne concédera pas, bien sûr, une fois l’honorable invité reparti…

Pas étonnant, dès lors, que notre président soit rentré bredouille en clamant, à tort, avoir gagné !

La situation n’est certes pas simple avec un énergumène comme Kadhafi.

Surtout quand des vies, qui ne comptent pas pour lui, mais sont prioritaires pour nous, sont en jeu.

Mais sous-estimer son habileté et son imprévisibilité après quarante ans de survie au pouvoir est ridicule.

Nos plus hauts gouvernants n’auraient pas dû s’exposer, avec naïveté, sans faire écouter la partie adverse par des oreilles expertes en culture locale.

Une culture qui implique, en particulier, de ne rien céder sur un « honneur » bien mal placé.

Chacun doit avoir l’impression et l’air de gagner, vis-à-vis des siens, dans tout marchandage.

Faute de quoi, toutes les remises en cause sont possibles et les accords passés restent lettres mortes !

RSR1 30-09-2009

09:07 Publié dans rsr.ch | Tags : cultures, communication, diplomatie, orientaux, kadhafi, marchandage, honneur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

23/09/2009

Le Grand conseil et l’argent

Les élections au Grand conseil sont, pour les constituants genevois, une bonne occasion d’en parler.

Comment éviter que 14% des électeurs ne soient pas représentés au parlement ?

Le seuil de 7% pour qu’un parti ait des élus fausse les résultats et bloque l’innovation politique.

Faut-il poursuivre avec un parlement de milice, prétendu « bénévole » ?

Ses membres sont occupés presque à mi-temps, souvent de manière imprévisible le soir, la nuit ou aux heures de travail.

Impossible pour ceux qui travaillent avec des horaires contraignants et pour les mères de familles non – riches !

D’où une représentation excessive des rentiers, des oisifs et des professions où l’on gagne beaucoup en travaillant peu.

Ainsi que de ceux dont l’activité parlementaire sert des intérêts privés généreux, plutôt que l’intérêt public.

Car, si les députés sont peu indemnisés, les campagnes des partis sont financés par le monde de l’argent : beaucoup pour la droite, moins pour la droite honteuse, verte ou socialiste.

L’Union soviétique et le Vatican ne payant plus, les autres ont disparu ! On attend un Parti Islamique Genevois, pétro - dollarisé …

L’état actuel est un pseudo - bipartisme, à l’anglo-saxonne.

Les seuls enjeux sont de savoir si l’on démantèlera les services publics plus ou moins vite.

Ou si un léger lubrifiant social adoucira les suppressions d’emplois.

Notre démocratie financière et médiatique est créative au niveau du droit d’initiative et de la liberté d’expression.

Mais le mode d’élection et le fonctionnement du parlement la remettent vite sur les rails du pouvoir de l’argent !

Vous remarquerez que le banditisme financier, qui faisait l’actualité, est absent de la campagne.

Et du programme des partis représentés ! Cela vous étonne ?

 

RSR1 23 - 09 - 2009

16:21 Publié dans rsr.ch | Tags : grand conseil, constituante, mode de scrutin, argent, partis | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

16/09/2009

Parlez-vous Romanglish ?

Il est des jours où la forme de l’information finit par vous excéder plus que le fond.

Nos quotidiens se posaient, à propos des difficultés de la Compagnie Générale de Navigation, la question suivante :

« Après Swissair, la CGN risque-t-elle un grounding ? »

Un lecteur ironise en suggérant de remplacer grounding, mal compris comme crash d’un avion, par sinking, c’est à dire naufrage.

L’auteur du titre sait, sans doute, que grounding désigne les avions cloués au sol et non ceux qui sont tombés.

En ce sens, les bateaux de la CGN peuvent aussi bien être cloués au sol et privés de navigation que les avions privés de vol.

Le problème n’est pas là !

Le but d’un article de journal est d’être compris par ses lecteurs, en commençant par les titres, qui doivent être clairs.

Quel snobisme conduit certains à nous gaver d’anglais, parfois approximatif, et incompréhensible pour beaucoup ?

Faudra-t-il demain un diplôme d’anglais pour comprendre les titres de la Tribune ou du Matin - Dimanche ?

Les anglo - terroristes imposent aujourd’hui l’enseignement de la biologie en anglais dans les universités.

D’autres veulent la physique en anglais dès le Collège.

Avec pour conséquence d’ajouter aux difficultés d’apprentissage des sciences celles dues à la mauvaise maîtrise de la langue, par les enseignants et les enseignés.

On peut pourtant être un très bon biologiste ou un très bon physicien sans parler l’anglais, si on le lit assez bien.

La situation rappelle les colonies ou les régions linguistiques où l’on était puni, autrefois, si l’on parlait sa langue à l’école …

Et le pire de ce colonialisme culturel est celui de toutes les oppressions : elles finissent par être intériorisées par leurs propres victimes !

RSR 1 16-09-2009

11:11 Publié dans rsr.ch | Tags : romand, langue, journaux, anglais, sciences, éducation, pédagogie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

09/09/2009

Des pompiers contre l’incendie néo – libéral : votez bien !

Une amie, de retour d’Argentine, me racontait les effets du libéralisme absolu qui règne là-bas.

Les retraités, dont un gouvernement sans scrupules a volé les capitaux de retraite, vivent dans la rue !

Dans la capitale, quelques ghettos de très riches se protègent militairement d’un océan de pauvres.

Aucun service public, si ce n’est la police et l’armée.

Un incendie survient dans la pampa ou la montagne ?

N’appelez pas les pompiers, il n’y en a plus !

D’ailleurs, il n’y a pas de téléphone non plus !

Ni de routes autres que des pistes pour 4X4, encore moins de transports en commun ou de bureaux de poste.

S’il faut vous évacuer en urgence, commandez donc un avion par radio !

Les soins médicaux sont pour ceux qui payent cash, seulement.

Si vous n’avez pas les moyens, grillez ou crevez sur place !

A l’heure où nous allons voter, il est intéressant de voir où nous emmèneraient les programmes néo – libéraux.

Baisser les impôts et démanteler les services mène vers ce monde à deux vitesses des villes Etasuniennes et des pays du sud.

Une petite minorité de trop riches contre une majorité de trop pauvres incapables de faire valoir leurs droits.

L’Angleterre de Thatcher et les Etats-Unis de Reagan - Bush nous ont montré la voie…

Voici l’objectif inavoué des partis de droite et d’extrême droite.

Les Verts sont pour, les Socialistes ont la honte, mais cela fait longtemps qu’ils ne proposent plus d’alternative, sinon un peu de maquillage social.

Sous la pression de l’Union Européenne, notre argentinisation est en route. Avec un peu de chance, il nous restera le tango …

RSR1 9-9-9 (titre ajouté sur le blog)

10:40 Publié dans rsr.ch | Tags : argentine, services publics, néo-libéralisme, inégalités, élections, genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

02/09/2009

En finir avec les discriminations sexuelles !

Ces vendredi et samedi se dérouleront à Genève à UniMail, les premières assises contre l’homophobie.

On doit se réjouir du soutien de la Ville et de l’Etat à cette manifestation contre de graves discriminations.

Ce sera l’occasion de réfléchir aux moyens d’éviter que la haine et les violences ne s’accrochent à l’identité sexuelle, comme à la couleur de la peau ailleurs.

Ce sera l’occasion d’une réflexion plus fondamentale sur les droits humains, en particulier de toutes les minorités.

Aux Etats-Unis, des états criminalisent la sodomie ; 74 autres pays condamnent l’homosexualité, 7 la punissent de la peine de mort.

Des scientifiques étasuniens homosexuels ont cherché, en vain, à montrer que l’homosexualité était génétique.

Ceci parce que si elle était « naturelle », elle ne serait plus condamnable dans l’état d’esprit de leurs lois !

Comme si les libres choix de relations affectives et sexuelles entre adultes consentants devaient dépendre d’une prédétermination biologique !

En dehors de cas particuliers, je pense que nos orientations sexuelles viennent avant tout de nos expériences vitales.

D’ailleurs, elles sont souvent réversibles ou bien contraintes avec succès par les sociétés prescriptives.

Ne peut-on exiger, qu’à part la protection des enfants et des personnes faibles, la vie sexuelle d’adultes consentants soit une affaire privée ?

L’état, la justice et la police n’ont pas à s’en mêler tant qu’elle ne donne pas lieu à des discriminations, des violences ou des trafics indignes de pays civilisés ?

Parce que, tant qu’elles respectent les lois, le respect des minorités est le meilleur témoin des libertés des majorités.

RSR1 2-09-2009

08:48 Publié dans rsr.ch | Tags : homophobie, discriminations, droits des minorités, droits humains | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

29/08/2009

Dépenser moins pour soigner plus

Le combat du président des Etats-Unis pour la santé publique est exemplaire d’enjeux qui se retrouvent partout.

Avec les meilleures technologies disponibles, le système de santé étasunien est l’un des plus inefficaces au monde.

Une minorité aisée a tout, une majorité économise sur des soins de plus en plus chers, et une part très importante de la population n’a accès à aucune forme de soin.

Le monstrueux budget de la santé enrichit les actionnaires de compagnies d’assurances ou de pharmacie et les médecins vénaux.

Secondairement, il soigne les seuls malades qui en ont les moyens !

On souhaite bien du courage et de la chance au jeune homme qui ose se lancer dans ce combat contre les mafias…

Après la deuxième guerre mondiale, des pays d’Europe ont proclamé comme droit l’accès gratuit aux soins pour tous.

Un système qui privilégie la médecine de base pour tous, plutôt que la médecine de luxe pour certains.

Poussé à l’extrême, cela donnait les « médecins aux pieds nus », si efficaces autrefois en Chine ou au Mali.

Le tsunami néo – libéral a balayé ces systèmes dits « soviétiques ».

En peu d’années, Margaret Thatcher a désintégré le système médical britannique, l’un des meilleurs au monde.

Sarkozy, trente ans après, tente d’abattre ce qui reste de la sécurité sociale et des hôpitaux français.

Avec l’arrêt des vaccinations obligatoires, la « liberté de choix » et le sida ont relancé en Russie une tuberculose quasi disparue en Union soviétique.

Et dans notre pays, qui a, bien sûr, « la meilleure médecine du monde », beaucoup de malades comptent leurs sous avant d’appeler le médecin ou de soigner une rage de dents.

Mais les actionnaires des compagnies d’assurance se portent très bien : les coûts, donc les profits, explosent !

RSR1 18-08-2009

23:24 Publié dans rsr.ch | Tags : obama, coût de la santé, accès aux soins, systèmes médicaux, assurances | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

08/07/2009

Insupportables ados !

Les ados sont insupportables, mais ce sont nos enfants !
Le titre du livre d’Etienne Liebig résume tout !
Educateur et chercheur, Etienne Liebig vit avec des adolescents de tous les milieux les depuis trente ans.
Dans un langage, simple et drôle, il raconte les extra terrestres que deviennent nos enfants à la montée des hormones.
Ils sont lourds, menteurs, violents, stupides, pénibles, primaires, incultes, inconscients, et je vous épargne le pire !
L’auteur explique, avec une rare pertinence, pourquoi ils sont ainsi, du moins dans notre société actuelle.
Au premier rang, l’indéfinition et la versatilité de leur statut.
Une fois, on leur demande d’être autonomes, la suivante, sans prévenir, on les traite comme des enfants.
Pour tout ce qui concerne les plaisirs – sexe, sorties, horaires … - on les infantilise…
Mais pour les obligations – scolarité, choix professionnels,…- ils devraient être des adultes responsables !
Une double contrainte inacceptable…
Elle explique en partie leur versatilité, leur hostilité et l’échec de nos pédagogies.
L’OPA des marchands et de la pub sur leur pouvoir d’achat abuse de leur recherche d’identité, d’adaptation sociale et de leur besoin de transgression.
Ces ados ne sont que ce que nous avons été, dans une société qui se cherche, et où il est plus difficile de se trouver.
Etienne Liebig nous offre, aux éditions Michalon, une lecture jubilatoire, plus pertinente que les divagations des psys en été.
Elle vous aidera à regarder avec amour et humour les mollusques que vous trainerez en vacances, 
…Même s’ils sont insupportables…

RSR1 08-07-2009

Réf : Les ados sont insupportables, ... mais ce sont nos enfants ! par Etienne Liébig, éd. Michalon, Paris

13:18 Publié dans rsr.ch | Tags : ados, adolescents, responsabilités, adultes, enfants, amour, humour | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

02/07/2009

Vive le sport !


Un tumulte d’hélicoptères en rase-mottes aurait pu faire croire à un tournage de la guerre du Viet Nam.
La ville était bouclée, ses habitants cloîtrés, ou bien chassés par les envahisseurs et la police.
Ç’ aurait pu être tournage d’un film écolo vu du ciel, style Home, bilan carbone maximum.
Mais non !
C’était le championnat de Belgique de cyclisme qui pourrissait le week - end d’une charmante bourgade.
Une armada de 4x4 et de caravanes géantes avait amené quelques montures de « mobilité douce ».
Quelques dizaines de drogués faisaient dix sept fois un circuit de rats en cage entre des dizaines de kilomètres de barrières.
D’énormes camions, avant et après, installaient puis retiraient le tout, ainsi que des dizaines de tribunes et de tentes pour manger gras et boire beaucoup.
Accoutrés de T shirts de leurs idoles, les supporteurs s’alcoolisaient du matin au soir.
Les canettes et les bacs à frites polluaient les rues et les jardins du parcours.
Un animateur, avec cent mots de vocabulaire, demandait son « projet » au champion local, médaille de bronze la fois d’avant.
Devinez la réponse !
En une demi heure, on a dit trois fois la gloire du drapeau tricolore « le plus beau du monde » !
Pour une fois, les bleu – blanc - rouge ont trouvé leurs maîtres en matière de crétinisme nationaliste !
Les sages, du village, étaient partis.
Les autres, bloqués, regardaient souvent la course … à la télé.
Le lendemain, parmi les détritus, les commerçants pleuraient la recette du week end, les clients n’ayant pas pu accéder aux magasins…
Vive le sport !

RSR1 01-07-2009

19:18 Publié dans rsr.ch | Tags : sport, cyclisme, pollution, bruit, nationalisme, abus, libertés | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

24/06/2009

La circoncision : hors la loi ?

Le droit à l’intégrité corporelle est l’un des premiers droits des humains.
Il est donc nécessaire d’interdire les excisions en Suisse et sur des citoyennes ou des femmes résidentes en Suisse.
Mais la loi efficace désirée irait au-delà de ce que ses initiateurs veulent.
L’idée d’en exclure, au nom des libertés individuelles, les femmes majeures dites consentantes, est stupide.
Elle légaliserait, de fait, ce que l’on veut interdire.
On sait ce que vaut le consentement d’adultes encadrées par des sectes religieuses…
Une loi souhaitable interdisant les mutilations sexuelles sur les enfants ne saurait être sexiste.
Le problème de la circoncision est donc posé, puisque qu’il s’agit d’une mutilation du pénis de bébés ou de garçons mineurs.
La circoncision est une mutilation sexuelle forcée, oubliée pour ne pas fâcher ceux, trop nombreux, qui la pratiquent.
Pourtant, elle continue à faire, là où elle n’est pas médicalisée, des milliers de morts par septicémie, dont on ne parle jamais.
Le lobby de l’ablation du prépuce (musulmans, juifs et américains surtout) tente de faire passer ce rituel invasif pour une opération hygiénique.
Il prétend même, à coup d’enquêtes douteuses ou dépourvues de sens, que la circoncision protège du sida et qu’il faut la faire à titre préventif !
Dans certains pays africains, ces consignes absurdes, relayées hélas par l’OMS, provoquent, au quotidien, des propositions du genre :
« Viens avec moi, tu ne risques rien, je suis circoncis ! »
Il est facile d’en imaginer les conséquences, évidemment désastreuses, pour le futur de l’épidémie…

RSR1 24-06-2009

14:58 Publié dans rsr.ch | Tags : circoncision, mutilations sexuelles, intégrité corporelle, loi, droits humains | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/06/2009

Les élections : de l’illusion à l’addiction

« Donnez-moi les moyens de la propagande et, quelque soit le régime, – capitaliste, communiste, démocratie, dictature – je me fais fort d’obtenir l’accord du peuple ! » 
Cette sinistre citation rappelle que les pires régimes ont été soutenus et parfois élus librement par leurs administrés.
Savoir si le président Iranien a été élu par le peuple ou la fraude n’a aucun intérêt.
C’est le « guide suprême », choisi autrement et inamovible, qui contrôle la propagande, les polices et l’armée.
Il n’y a aucune raison de croire que les peuples sont éclairés.                                                                                                                             Ou bien que faire 0,5% de suffrages de plus que l’adversaire donne raison ou tort, délimite le bien et le mal.
La démocratie électorale est le moins mauvais système politique si elle interrompt les dérives dangereuses.
Ce n’est pas forcément le cas : l’Iran et Israël en témoignent également aujourd’hui.
La conquête du pouvoir passe trop souvent par le contrôle préalable des médias plutôt que par des débats d’idées.
L’Italie, la France, les Etats-Unis, l’ont rappelé récemment.
Ce n’est pas parce qu’Obama a l’air plus sincère que Berlusconi ou Sarkozy que son bilan sera meilleur.
En d’autres temps, le « gentil » Kennedy n’a fait que la guerre, alors que l’abominable Nixon, certes contraint, a fait la paix.
Alors, à quoi tiennent les passions pour les élections, les sondages et les résultats de l’Alternative ou de l’UDC à Coppet, à 15 voix près ?
Je n’ai qu’une réponse : pour certains, il s’agit d’addiction à un jeu, comme le loto ou le foot, sur lequel on fait des paris implicites.
Dans les pays anglo-saxons, cela fait longtemps que les élections politiques sont l’objet de vrais paris d’argent, comme les courses ou le sport …

RSR1 17-06-2009

12:51 Publié dans rsr.ch | Tags : élections, propagande, démocratie, addiction | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

10/06/2009

Quand le singulier fait le pluriel… et le changement !

Du fait des mutations, du sexe et du hasard, la loterie génétique de la vie ne produit pas deux fois le même individu.
En comprenant ceci dès 1896, August Weismann était très en avance sur son temps.
Personne, en septante ans, n’a réalisé l’importance de sa découverte de l’unicité des individus dans les populations sexuées.
Ni qu’elle prouvait la transformation, l’évolution de ces populations, de génération en génération.
Au cours des années 1960, les cartes d’identité chimiques dont nous sommes pourvus ont été découvertes.
Une équipe internationale a trouvé, au laboratoire et avec stupeur, ce que Weismann avait anticipé.
Elle était menée par Jean Dausset, prix Nobel français, que nous venons de perdre.
Les conséquences de cette diversité du système génétique, appelé « HLA », qui conditionne les greffes d’organes, ne sont pas encore bien comprises par tous.
En témoignent les moyens énormes consacrés au séquençage des génomes par rapport à ceux, dérisoires, dédiés à leur stupéfiante diversité.
De ce point de vue, Genève fait figure très honorable, grâce aux travaux de l’équipe d’Alicia Sanchez - Mazas.
Cette jeune professeure a pris un rôle déterminant dans la coordination des enquêtes, mondiale et européenne, sur la diversité HLA humaine et dans l’interprétation de leurs résultats.
Des enquêtes sur des centaines de populations, par des dizaines de laboratoires, dans l’esprit de coopération internationale impulsé par Jean Dausset.
Elles permettent enfin une approche précise de la diversité génétique humaine, de sa géographie, de son histoire et de ses conséquences, bio – médicales, anthropologiques, philosophiques et éthiques. 

RSR1  10-06-2009

09:34 Publié dans rsr.ch | Tags : dausset, génétique, évolution, hla, unicité, diversité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

03/06/2009

Un PET très catholique

Jacques Neyrinck s’est fait nettoyer au karcher par ses amis démocrates chrétiens : il avait proposé de limiter la catastrophe écologique de l’eau en bouteille.
Celle-ci présente pourtant tous les inconvénients : prix, coût énergétique et pollution, pour une qualité très discutée.
Les amateurs d’eau bénite se sont constitués en lobby de l’eau minérale, ce qui est plutôt triste, presque maladif !
En bons catholiques, ils préfèrent le culte à la foi, le flacon à l’ivresse, puisqu’ils défendent plus l’embouteillage que l’eau elle-même !
Ils défendent aussi le denier du culte de la « pureté » de l’eau de source.
L’eau du robinet, bien mieux contrôlée, est vendue des milliers de fois moins cher que celle qui macère dans du PET.
Insupportable pour le lobby! Selon son prophète, le gaspillage écologique juteux de l’embouteillage représenterait « vingt cinq mille emplois » en Suisse.
Un chiffre évidemment mensonger dans un secteur des plus automatisés !
Toutefois, il faut penser aux reconversions d’emplois qui seront nécessaires quand le bon sens l’emportera sur nos gaspillages scandaleux.
Si l’on arrête la pub pour maîtriser la surconsommation, il faudra reconvertir des centaines de milliers d’emplois.
Une gestion plus raisonnable de la consommation et des ressources en Europe supprimera des millions d’emplois.
Une bonne occasion d’en recréer dans les services et le social, où ils font défaut, et de réduire le temps de travail de chacun, pour mieux partager le travail en général.
Travailler moins, gagner un peu moins, vivre mieux et oublier le stress, ça ne vous tente pas ?

RSR1 03-06-2009

09:00 Publié dans rsr.ch | Tags : eau, environnement, prix, pet, pdc, emplois, robinet | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

27/05/2009

Réunion : diversité vécue et tolérance

Au large de Madagascar, l’île de la Réunion porte bien son nom : les hasard des déportations, de la colonisation, l’esclavage et les migrations y ont composé l’une des populations les plus mélangées de la terre.
Les mosquées, les églises, les temples hindous, bouddhistes ou protestants laissent s’échapper des fidèles : leurs couleurs de peau, leurs traits physique et leurs vêtements évoquent l’Inde, l’Afrique, la Chine ou l’Europe.
Au marché de Saint Denis, des musulmanes voilées vendent     des vêtements à des femmes habillées très sexy.
Le marchandage se fait en créole, la langue qu’utilisent aussi, entre eux, des chinois de l’hôtel voisin.
Des filles voilées de noir très strict, à la sortie d’un collège, rient aux éclats, la main dans la main avec des compagnes qui exhibent leurs décolletés, leurs nombrils et leurs cuisses.
Des adolescents, de physiques et de comportements très africains se promènent. La moitié des filles et même un garçon portent, à l’indienne, un piercing nasal et une tache colorée entre les sourcils.
Des familles mélangées recombinent des traits africains avec des peaux claires, des cheveux blonds, lisses ou crépus et des yeux bridés.
Un indien très noir, au front peint de blanc, salue d’un « salam alêcoum » et d’une plaisanterie créole son parent musulman qui le rejoint au restaurant.
Pendant ce temps, la radio relate l’extermination des tigres tamouls et les guerres religieuses du Proche Orient.
L’île de la Réunion nous rappelle que la tolérance face aux différences et l’intermariage des communautés sont des alternatives possibles aux conflits, aux racismes et aux totalitarismes.

RSR1 27-05-2009

14:34 Publié dans rsr.ch | Tags : île de la réunion, diversité, tolérance, métissages, cultures | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

25/05/2009

La taxe Couchepin : inefficace et dangereuse !

C’était en Angleterre, bien avant que madame Thatcher n’y saborde les services publics, la préhistoire donc !
Un de mes amis continentaux avait eu un grave accident de voiture pour voir oublié, dans un virage, qu’on y conduit à gauche.
Conduit à l’hôpital le plus proche, il a été opéré et transfusé, spontanément et gratuitement.
Ce n’est que le lendemain, quand il semblait hors de danger, qu’une dame de l’administration est venue, dans sa chambre, lui demander « s’il voulait bien dire qui il était ».
En précisant que ce n’était pas obligatoire !
On considérait alors, là-bas, que l’accès aux soins de base, d’urgence en particulier, faisait partie des droits humains.
Il n’avait pas à être entravé par des considérations administratives ou financières.
Les choses ont bien changé depuis, en Angleterre et ailleurs !
On demande au moribond, parti en urgence de chez lui, de fournir des papiers, remplir des formulaires ou payer d’avance.     Avant même d’évaluer ses besoins.
C’est le principe libéral de la médecine à deux vitesses : qui ne peut payer, peut crever !
La taxe de trente francs de monsieur Couchepin est la caricature des fausses bonnes idées.
Elle ne limitera pas la surconsommation médicale de complaisance des angoissés, qui encombre les cabinets et plombe les assurances.
Mais elle limitera l’accès aux soins des pauvres nécessitant des traitements urgents.
En particulier lorsqu’ils sont atteints de maladies contagieuses, dont l’absence de prise en charge menace l’ensemble de la population.
Ainsi, par une mesure très provisoire et discutée, visant un problème purement financier, on menace d’aggraver, pour tous, les conditions de la santé publique.

RSR1 20-05-2009

01:35 Publié dans rsr.ch | Tags : taxe couchepin, assurance maladie, accès aux soins, risques sanitaires | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |