08/11/2010

Dépistage Bachelot du SIDA : une idiotie… sauf pour les pharmas !

Réveillé à point d'heure pour Couleur 3 où Nicolae Schiau me demande d'expliquer en 5 minutes pourquoi je suis hostile au projet Bachelot de dépister « tout le monde » pour juguler l'épidémie de SIDA. On en avait déjà parlé plus posément dans Forum, sur la Une, avec le bon Docteur Jean-Charles Rielle. Comme la matière est hypersensible, délicate et compliquée, je préfère préciser en long et par écrit pour ne pas risquer d'être mal compris.

L'objectif d'enrayer l'épidémie est simple et ne peut que faire l'unanimité !

Savoir comment on s'y prend est une autre affaire...

Au plan mondial d'abord, l'épidémie est catastrophique dans certains pays, certaines ethnies, certains milieux d'Afrique, d'Amérique, d'Europe - de l'Est en particulier, d'Asie du Sud Est. Inexistante ou très marginale ailleurs, avec toutes les complexités possibles selon les moeurs locales.

Des proportions de séropositifs, parfois de malades, à deux chiffres ont été avancées et toute la population semble parfois à risque en Afrique Australe.

En Europe Occidentale, la catastrophe annoncée après les malheurs des homosexuels californiens et de personnalités médiatisées qui les fréquentaient, directement ou indirectement, n'a pas eu lieu.

En France, dont il s'agit concernant le « dépistage systématique », l'épidémie, qui régresse, reste concentrée dans les populations à risque aggravé : multipartenaires homo et hétéro - sexuels, immigrants et voyageurs de populations très touchées, client-e-s et prostitué-e-s peu vigilant-e-s. Rien d'étonnant si l'on se rapporte à l'enquête d'Alfred Spira et ses collaborateurs démographes sur la sexualité des français et au fait que beaucoup de sujets à risques ont radicalement changé leurs comportements dès le début de l'épidémie. Contrairement à leurs prétentions gauloises, l'immense majorité des français n'ont de rapports sexuels qu'avec un, parfois deux partenaires réguliers. Ce après une jeunesse plus mobile, mais qui se protège beaucoup plus. Sans parler de la fraction importante de la population qui n'a pas du tout ou qui n'a plus de relations sexuelles !

La séropositivité concerne sans doute moins de 500 000 personnes, dont sans doute plus de la moitié connaissent leur état. Beaucoup des autres ne veulent pas le connaître et ne seront pas volontaires pour le dépistage, comme le voudrait le plan Bachelot. Celui-ci espère dépister « environ cinq millions » de volontaires sur 60 millions, soit un sondage d'un français sur douze en demandant aux généralistes de proposer le test à tous leurs patients. On ne risque pas d'arrêter la propagation de l'épidémie en repérant moins d'un séropositif qui s'ignore sur dix ! En plus la ministre aux tailleurs roses limite l'âge de prescription à 70 ans alors que les enquêtes européennes montrent qu'une forte proportion de personnes plus âgées ont des rapports au-delà, souvent avec des prostituées. Souvent aussi sans protection, parce qu'à ces âges, à moins de se bourrer de pilules bleues, il peut devenir difficile de tendre le latex et l'on n'a pas l'habitude de se couvrir ! De plus, quand on a une espérance de vie en bonne santé inférieure à la durée de latence de la maladie, il faut vraiment penser aux autres plus qu'à soi, ce qui devient rare...

Le projet Bachelot est donc typique de la politique Sarkozy. C'est une grande opération mensongère, médiatique et coûteuse. On n'arrêtera pas l'épidémie qui ralentit d'elle-même. On n'atteindra pas les séropositifs multipartenaires qui s'ignorent, ou pas, et qui continueront à contaminer leurs semblables et la frontière du reste de la population. Et, après le Tamiflu et les vaccins anti - grippe, la pharmacienne Bachelot continuera à régaler les entreprises amies qui fabriquent comprimés et vaccins en creusant, toujours plus le trou de la sécurité sociale et en dé - remboursant de plus en plus des médicaments indispensables. Bref, les anxieux à risque faible ou nul se paieront des crises d'angoisse en attendant le résultat et les malades d'autre chose paieront pour ce cinéma. Dix millions de doses pour en placer cinq et jeter les autres périmées, ça fait déjà quelques  yachts, des super - montres et autres gadgets de classe !

Le seul point positif du projet est de permettre à des non - médecins de faire passer le test s'ils en sont capables, ce qui peut stimuler le volontariat dans les milieux concernés. Mais, là - encore, pourquoi se cantonner à des responsables d'associations - je les respecte et ils sont parfois très bien placés mais n'offrent aucune garantie de compétence ni d'éthique. Pourquoi ne pas viser un test que les concernés appliqueraient eux - mêmes, après un achat anonyme, ce qui les placerait seuls devant leurs responsabilités ? On me répondra tout de suite que c'est parce que le résultat doit être bien interprété et accompagné psychologiquement s'il est positif. Mais on ne prend pas de telles précautions pour les tests de grossesse qui sont en vente libre et dont la positivité peut être aussi dramatique pour des personnes souvent très jeunes et fragiles !

Vous me trouvez très négatif : la maladie est là, elle est atroce, on aimerait la voir disparaître comme la variole. Que faudrait-il faire ?

Il y a deux différences fondamentales : pour la variole on avait un vaccin et la vaccination était obligatoire. Comme le dit un de mes bons amis épidémiologistes, toute médecine préventive est une médecine totalitaire où le pouvoir médical ne demande pas leur avis aux patients, non - malades, traités dans l'intérêt général ! Et même Sarkozy n'est pas prêt à cibler les populations à risques et à leur imposer le dépistage et la responsabilité en cas de séropositivité. Imaginez qu'au lieu d'envoyer les CRS expulser les Roms et les Maliens, on les envoie cerner les boîtes échangistes mondaines, le bois de Boulogne, les lieux de drague et de prostitution de province, au jour le jour, pour imposer le test à tout le monde. Quitte à rafler un jour des ministres, secrétaires d'état, journalistes - stars, philosophes mondains, un très haut fonctionnaire du FMI et une flopée de membres du patronat !

L'image me réjouit, mais ce n'est pas demain la veille !

Ce sont l'information et l'éducation des citoyens et les comportements individuels qui provoqueront la décroissance de l'épidémie en Europe, aidées par un accès plus facile à un dépistage anonyme ciblé sur les populations à risques. Pas des méthodes dont l'application ne serait concevable qu'en Chine, en Iran, en Israël ou en Corée du Nord. Les alternatives qui ont court ont été jusqu'à présent propagées en France par de remarquables et courageuses associations qui ont pallié les défaillances de tous les gouvernements français jusqu'à l'actuel dans la gestion de l'épidémie.

En Suisse où, localement, la situation initiale était parfois pire, nos autorités ont en général réagit beaucoup mieux et plus vite - une fois n'est pas coutume ! Mais là comme ailleurs, la mondialisation exclut toute solution locale définitive quand des millions de gens meurent sur d'autres continents.

 

 

15:55 Publié dans rsr.ch | Tags : sida, aids, épidémiologie, risques, dépistage, séropositivité, politique, bachelot, sarkozy | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

08/10/2010

Je vous souhaite d’autres voix, différentes…

 


 

Chers auditeurs, vous allez me manquer !

Depuis deux ans et demi, j'ai eu le plaisir trouble d'amuser certains, d'énerver les autres, à des heures où j'avoue dormir souvent !

Je ne connais pas les proportions de ces uns et de ces autres, mais, lors de rencontres romandes, deux sortes de retours m'ont comblé.

Parfois : « Merci de l'avoir dit ! »,

Plus souvent : « Je ne suis, bien sûr, pas d'accord avec vous, mais cela vaut la peine d'en parler ! ».

Je ne cherchais pas de consensus, sur l'actualité, autour de positions libertaires, décalées ou provocantes.

En refusant le prêt à penser des agences de presse, les sujets branchés ou pipoles, j'étais à contre-courant.

Parler, à 7 heures du matin, de pattes de mouches japonaises plutôt que du foot, des sottises des Verts ou de l'UDC ne va pas de soi !

Un grand merci aux responsables de la rédaction d'avoir permis cette parole libre à des chroniqueurs aussi imprévisibles !

A des personnes qui, par leur formation et leurs intérêts, voient le monde autrement que la majorité de l'audimat.

Nous étions loin du consensus décérébré que tentent d'organiser les médias muselés par des intérêts financiers ou politiques.

C'était possible parce que nous étions sur une radio publique, dont la rédaction garde une indépendance qui n'existe plus ailleurs.

Pendant une minute trente, nous échappions à la pression des sponsorings et  de la publicité plus ou moins masquée.

Une nouvelle matinale va remplacer celle-ci et je vous souhaite, souvent, d'autres voix différentes.

Un autre très grand merci à toute l'équipe de sa grande patience vis-à-vis de nos incompétences et de mes impertinences.

Excellentes matinales à tous !

 

RSR1 06-10-2010

 

 

30/09/2010

Dieu et les filles : une histoire de pattes de mouches !

 

Les Empis sont des mouches carnivores dont les mâles offrent des cadeaux à leurs femelles.

Ces cadeaux varient selon les espèces.

Chez certaines, le mâle en rut attrape une proie, se promène avec. Une femelle le voit, se rue sur la nourriture, et il en profite, en vol !

D'autres mâles, délicats, enveloppent la proie dans un ballon de soie : Monsieur emballe, Madame déballe, Monsieur emballe !

Et puis, dans la vie, on n'arrête pas le progrès !

Des Empis un peu malins offre aussi des paquets - cadeaux, mais vides : le temps qu'elle déballe...ça marche !

D'autres ramassent une fleur ressemblant à un ballon de soie...

Mon histoire de cadeaux de mouches s'arrêtait là jusqu'à la semaine dernière et à la découverte au Japon d'une nouvelle espèce.

Chez elle, la moitié des mâles ont le bout d'une des deux pattes de devant enflé, énorme : il attire les femelles comme un cadeau.

Bien sûr, ces mâles volent de travers, mais, comme ça attire les filles, ça compense leur handicap...

On en a même trouvé un qui portait cette curiosité des deux côtés. Serait-ce l'avenir des Empis ? Nul ne le sait !

Mais imaginez, messieurs, qu'au lieu d'un râtelier de montres de marques au poignet...

Vous portiez, soudé au coude, un cadeau d'une grande enseigne de confiserie,  vide si vous êtes fauchés...

Elles fondraient peut-être sur vous comme des mouches !

Deux leçons de morale importantes découlent de cette histoire de pattes de mouche.

D'abord, si Dieu existait, ce serait un esprit très pervers pour avoir inventé ces mouches monstrueuses !

Ensuite, quand les filles en ont envie, on peut faire n'importe quoi :   ça marche !

 

RSR1 29-09-2010

 

16:45 Publié dans rsr.ch | Tags : mouches, filles, cadeaux, paquets-cadeaux, pattes de mouches, leurres, dieu | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

26/09/2010

Compétition n’est pas raison, surtout à l’université !

 

La compétition pour le territoire et les ressources est fréquente dans le monde vivant.

Les espèces agressives perdent beaucoup de temps et d'énergie dans ces luttes.

Les animaux sociaux limitent la compétition, par la coopération et l'inhibition de l'agression.

On voudrait pouvoir dire la même chose des sociétés humaines !

Mais la croissance démographique, la limitation des espaces et des ressources, et les différences de cultures ont généralisé nos conflits.
Elles ont répandu dans toute notre vie le goût de combattre et du plaisir idiot de monter sans cesse dans des hiérarchies sans fin.

Dans les activités comme les championnats, le foot, la chanson ou le tennis professionnels, c'est seulement ridicule.

Mais quand l'obsession de se classer envahit les hautes écoles, creusets supposés de l'intelligence, cela devient grave !

Il y a quatre ans, les écoles polytechniques fédérales et l'université de Genève triomphaient : elles étaient très bien classées !

Ces classements viennent (au nom de qui ?) d'un magazine nationaliste américain et d'une obscure université chinoise.

Depuis, nos grandes écoles ont chuté et elles dénoncent l'absurdité des classements !

Elles auraient pu la percevoir avant...

Car comme l'avoue l'ex - secrétaire d'Etat à l'Education Charles Kleiber, ces classements idiots ne servent qu'à lever des fonds.

Ils soumettent donc nos hautes écoles au monde de l'argent, et non aux objectifs pour lesquels elles furent créées :

culture, recherche, formations et enseignement supérieurs.

 

RSR1 22-09-2010

 

 

 

 

 

 

21:59 Publié dans rsr.ch | Tags : classements, hiérarchies, hautes écoles, universités, écoles polytechniques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

15/09/2010

Tu le sens, mon gros pic de testostérone ?

Chers Auditeurs,

Vous vous éveillez en cette aube automnale.

Si la nuit fût bonne, vous sortez du sommeil dans la bonne humeur.

Mais bientôt, un petit creux, peut-être renforcé par des odeurs de boulangerie ou de café, va vous diriger vers la cuisine.

A moins qu'un autre désir ne prenne le pas, chez vous, ou celui qui partage votre couche...

C'est que vers neuf heures, un pic d'hormone mâle met les hommes en rut, si tout va bien ; plus encore si la laronne fait l'occasion !

Après des détails omis sur cette antenne, votre journée reprend, rythmée, cadencée par les appétits et les désirs.

Jusqu'à l'endormissement final, quand la fatigue et le système nerveux mettent votre corps en veilleuse.

Comprendre comment notre corps gère son emploi du temps au rythme des jours et des besoins est une grande question de biologie.

Les travaux d'Ueli Schiebler et son équipe, à l'Université de Genève, explorent ces mécanismes compliqués.

Pour faire simple, notre corps dispose d'une horloge centrale qui perçoit le temps externe par les variations de lumière...

Et puis de micro - horloges cellulaires, à sa périphérie, coordonnées par la première.

Mais comment les habitudes alimentaires créent-elles leurs propres rythmes, plus ou moins décalés de ceux de la nature ?

Une enzyme, connue pour d'autres fonctions, s'active au niveau du foie en période de jeûne et déclenche les gènes qui guident l'appétit.

Je vous souhaite donc un excellent café - croissants ou tartines.

Quant aux auditrices qui voudraient optimiser les hommages qui leur sont dus, je leur conseille d'attendre encore un tout petit peu ...

 

RSR1 15-09-2010

 

 

08:30 Publié dans rsr.ch | Tags : rythmes, éveil, sommeil, faim, recherche, université, genève, testostérone, désir, horloges | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

12/09/2010

Des tire-fesses pour les pédales molles ?

L'air de Genève est souvent irrespirable à cause des embouteillages de 4x4 et autres sur - motorisés.

Le chômage local reste préoccupant.

Mais les gouvernants ne pensent qu'à réduire l'indemnisation des ayant droit.

Des employeurs imposent des cadences inhumaines et suppriment les derniers droits des travailleurs.

Au nom de la « liberté » de travailler en nocturne ou le dimanche !

Les riches sont toujours plus riches aux dépens de pauvres toujours plus pauvres.

Pendant ce temps, à quoi rêve, dans le rétrograde GHI en plus, Rémy Pagani, conseiller administratif dit d'extrême gauche de Calvin City ?

A installer des remonte-pentes pour bicyclettes !

Une première mondiale, un seul fournisseur...
Evidemment, à l'âge de Rémy, la masse musculaire et les mollets fondent. Genève n'est pas le plat pays... surtout quand on fréquente la vieille ville !

Mais ses alliés Verts ont fait subventionner l'achat de vélos électriques.

Au profit de quelques commerçants, sans doute reconnaissants...

Et puis ils développent - merci pour une fois ! - les transports en commun...

Alors c'est quoi, cette histoire de tire-fesses pour pédales molles ?

Je vais vous le dire, entre nous !

Genève a de plus en plus de mal à faire suisse.

En période de réchauffement climatique, pas question d'installer des pistes à l'air libre !

Alors, avec des remonte-pentes, même sans neige et sans skieurs, on passera peut-être inaperçus parmi les confédérés...

Le futur programme révolutionnaire de Rémy est prévisible :

- cors des Alpes dans toutes les fanfares

- géraniums obligatoires à tous les balcons

Rouges, bien sûr !

 

RSR1 01-09-2010

 

 

 

18:02 Publié dans rsr.ch | Tags : genève, suisse, gauche, vélos, bicyclette, tire-fesses | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

La décapitation prévient les récidives de migraines !

Une revue médicale anglo-saxonne inonde le monde de communiqués relayés par la presse francophone.

Le Figaro français titre :

«La chirurgie réduit le risque de cancer du sein d'origine génétique»

L'étude citée est simple :

Sur deux mille femmes porteuses de gènes augmentant le risque de cancer du sein, deux cent ont « bénéficié » - c'est la journaliste qui écrit bénéficié - ont « bénéficié », donc, d'une ablation des deux seins, d'autres d'une ablation des ovaires.

Et bien aucune de celles à qui on a coupé les nibards n'a eu de cancer du sein en trois ans !

Contre cent qui en ont eu un, sur mille quatre cent à qui on les avait laissés...

Plus fort : celles à qui on avait retiré les ovaires ont vu leur risque de cancer ovarien, je cite « nettement chuter » sur six ans.

Là, perplexité : un cancer à un organe retiré, ça sent l'Ecosse et les fantômes !

Je sens les auditrices déjà conquises par les bénéfices de la chirurgie préventive...

J'en vois se palper les seins pour vérifier qu'ils sont toujours là !

Le pire, c'est qu'une auteure de ce travail ose prétendre que cette chirurgie prolonge la vie des femmes à prédisposition génétique !

Ceci, sans la moindre preuve...

Car, diagnostiqué à temps, le cancer du sein se soigne avec succès dans une très grande majorité des cas.

Dans cette affaire, la sottise des commentaires de la presse rivalise avec la bêtise de l'étude.

Mais comptons sur le bon sens des lecteurs : tout le monde sait que la décapitation prévient la migraine et les tumeurs du cerveau.

Mais cette chirurgie préventive séduit peu de patients !

 

RSR1 08-09-2010

 

 

17:58 Publié dans rsr.ch | Tags : chirurgie, prévention, génétique, cancer, sein, journalisme, medias | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

25/08/2010

Signatures achetées, candidats vendus : l’argent pollue !

Le débat actuel sur la rétribution des collecteurs de signatures pour les initiatives populaires est exemplaire.

Il est contraire à la loi que la signature d’initiatives soit l’affaire de lobbies, de professionnels rémunérés et de publicitaires.

On s’attendrait à ce que les coupables soient durement sanctionnés, mais il n’en est guère question.

Les partis qui se livrent à ce jeu, en payant les récolteurs ou en envoyant des professionnels, sont coupables de forfaiture.

Ce n’est guère étonnant de la part de ceux qui, à droite, veulent que le pouvoir de l’argent l’emporte sur les droits du peuple.

Les élections aux parlements sont déjà totalement biaisées par le financement des partis et par d’indécentes campagnes électorales.

On y vend des candidats comme ailleurs des sodas ou des lessives, ce qui n’est guère gratifiant pour les élus du peuple.

Cela signifie bien le mépris des milieux financiers pour les députés qui les défendent, parlements de mercenaires plutôt que de milice !

La démocratie suppose des lois, des élus représentatifs de tous et une justice pointilleuse et équitable.

Les milieux financiers et des partis populistes détournent le droit d’initiative, tandis que l’argent de la propagande fausse les élections.

Face à cela, la justice reste bien discrète, comme face à la grande délinquance financière et commerciale.

Il faut croire qu’elle n’a ni les moyens, ni surtout les personnels qu’elle mérite !

Bien sûr, on voit bien pire ailleurs.

En France, en Italie ou au Kazakhstan, les présidents s’amnistient et les grandes fortunes achètent ministres, médias et élections.

Ce n’est pas une raison pour ne pas essayer de faire mieux chez nous…

 

RSR1 25-08-2010

18:21 Publié dans rsr.ch | Tags : initiative, signatures, élections, argent, justice, démocratie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/08/2010

Bon, on repart en vacances ?

Certaines rentrées s’annonçaient mieux…

Les bénéfices record de Nestlé réjouissent plus Madame Bettencourt et son protégé Sarkozy que la plupart des Helvètes !

L’annonce à Zürich du déficit de démocratie dû à la régression de la presse en Suisse est consternante.
En Suisse romande, il n’est plus guère que Vigousse* pour secouer le cocotier à pensée unique d’Edipresse !

En France, la chasse aux Roms, la discrimination envers les citoyens d’origine étrangère et le tout sécuritaire sont nauséabonds.

Au point d’alarmer même l’ONU et d’inspirer nos crânes décérébrés d’extrême droite.

On espérait que renouveler deux conseillers fédéraux dévieillirait l’image de notre pays, à défaut de la rajeunir !

Las ! La multiplication de candidatures féminines discutables, par effet pervers, relance les commentaires machistes.

Quant aux discours des candidates et candidats, ils sentent plus le populisme électoraliste que l’engagement politique crédible.

La droite et les socialistes se font écolos - bobos dans l’espoir d’endiguer l’hémorragie verte de leurs électeurs.

Les verts se déchirent pour gouverner à droite, tant pis pour leurs électeurs de gauche !

La vraie gauche disparaît sous l’omerta médiatique.

Quant aux populistes, ils ont plus de mauvais candidats que de bonnes idées…

Encore que, après les minarets, l’idée d’interdire d’adhérer à des organisations supra - nationales est séduisante.

Le machin opaque et totalitaire de Bruxelles broie et mixe dans son moule néo – libéral les restes démocratiques européens.

Il est temps de protéger nos droits d’initiative et nos votations, entre autres helvétismes intéressants…

Bon, on repart en vacances ?

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

* Abonnez-vous, si vous y tenez !

11:40 Publié dans rsr.ch | Tags : suisse, rentrée, libertés, élections, partis, initiatives, votations | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

07/07/2010

Pérou - Gabon, un partout !

Rassurez-vous, je ne prolonge pas la coupe du monde…

Les drogués de la pédale roulent vers Paris, les politiques sont en vacances, la criminalité éventée est basse.

Les scientifiques, en embuscade, peuvent enfin livrer leurs scoops.

Les chasseurs de fossiles mettent souvent un embargo toute l’année pour viser ce trou médiatique de juillet.

Cette année, ils sortent du Pérou un super pitbull des mers.

Un cachalot de 18 mètres, comme ceux d’aujourd’hui, qui existait, mais avec des dents huit fois plus grosses et 3mètres de mâchoires.

A côté, les orques croqueurs de phoques et de dresseurs ont des quenottes…

Prévoir un remake des dents de la mer qui fera vraiment peur !

Ces paléos convoitaient sans doute la une de la revue Nature.

Mais ils se sont fait griller par un arabe revenu à Poitiers !

Lequel, à la tête d’une armada de collaborateurs, livre des fossiles gabonais présents…voici 2 milliards d’années.

Beaucoup pour le Coran et la Bible !

Là, au lieu d’un fossile de dix huit mètres, ce sont 250 individus, de 12 cm seulement, mais très organisés.

Ce qui très surprenant car on ne connaissait pas de fossiles aussi grands et compliqués avant 660 millions d’années, une misère !

S’il se confirme que ce sont bien des êtres vivants très organisés et non les bactéries ou algues bleues attendues à l’époque…

Si la datation n’est pas remise en question, les formes de vie évoluées seront trois fois plus vieilles que l’on pensait.

Elles seront aussi sans doute sexuées, le sexe étant ce qui permet de tout compliquer dans la vie !

Même les vacances, que je vous souhaite excellentes…

RSR1 07-07-2010

13:32 Publié dans rsr.ch | Tags : sciences, scoop, cachalot, dents de la mer, fossiles, âge de la vie, bible, coran, datations | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

30/06/2010

100 millions pour le « marché de l’art ? »

Les collections privées et les musées occidentaux détiennent des objets volés ou acquis dans des conditions déloyales.

Reliquaires, statues, fétiches, masques, objets archéologiques deviennent, à l’export, objets d’art négociables.

La mode des Arts dits primitifs ou premiers a fait monter les cours d’un commerce souvent illégal.

Faciles à transmettre, cet « art » permet spéculations et trafics, du pillage sur le terrain à la fraude sur les successions.

Il fait les fortunes illégitimes de ses négociants.

Dans ce domaine, la Suisse occupe une place privilégiée, très appréciée par le « marché de l’art ».

Pas de droits de succession.

Lenteur extrême à signer et ratifier les accords internationaux contre les trafics, oubli de les appliquer.

Dans les Ports - Francs opaques, à Genève et Bâle, des objets volés ou fraudés changent de mains ou se font oublier.

En toute discrétion jusqu’à l’an passé !

Mais l’attention sur notre pays s’est depuis portée sur eux.

Très gênant pour les riches collectionneurs et négociants qui utilisent leurs services et répugnent à aller à Singapour !

Tout ce beau monde cherche à sauvegarder une « respectabilité » mise à mal par l’information.

A la suite de Chirac, ils font main basse sur les musées et leurs collections anciennes, prises en otages.

L’abominable Musée du Quai Branly, à Paris, fût ainsi conçu pour relancer le « marché local des arts premiers ».

Coût du caprice pour le contribuable français: plus de 400 millions de nos francs.

Avec 100 millions pour un projet semblable, le musée d’ethnographie de Genève fait figure de parent pauvre…

Une honte face au rôle premier de la Suisse dans le système !

RSR 1 30-06-2010

15:39 Publié dans rsr.ch | Tags : musées, collections, pillages, trafic, ethnographie, fraude, spéculation, suisse, genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

23/06/2010

Le foot, la reine rouge et le septième ciel

Il était tard, je rentrais chez moi, fatigué.

Par chance, l’ascenseur était là.

J’appuie sur le bouton mais, au lieu que la porte s’ouvre, le véhicule monte au premier, capté, sans doute, par un voisin.

La porte s’ouvre, se referme, mais il reste en haut.

Ce n’était pas un voisin, mais un fantôme facétieux !

Je monte par l’escalier, appuie sur le bouton.

L’ascenseur reste fermé, monte au second !

La porte s’ouvre, mais se referme avant que je n’arrive !

Je décide alors de monter au troisième et d’appuyer de là haut, pour le piéger…

En vain, il ne bouge plus !

D’ailleurs, s’il était monté et si la porte s’était ouverte, j’aurais eu trop peur de descendre en chute libre.

Et puis, en fait, j’étais arrivé chez moi !

Inutile d’aller plus haut, sauf par curiosité scientifique…

Cet ascenseur bizarre me fait penser à l’ascenseur social, toujours en panne !

Il vous refuse une promotion, vous l’arrachez avec les dents…

… mais vous apercevez un nouvel étage, encore plus désirable !

Vous doublez d’efforts, jusqu’à l’usure… Bingo ! Vous y êtes ?

Mais non, l’escalier continue, toujours plus raide…

Vous accélérez, le septième ciel aussi, comme la Reine rouge d’Alice au pays des merveilles, que l’on ne rattrape jamais.

Quand vous comprenez la supercherie, vous êtes arrivé !

Arrivé à ce que Peter et Hull appellent votre niveau d’incompétence.

Mais beaucoup cherchent à monter plus haut toute leur vie, jusqu’à la chute finale.

C’est pareil au foot : chaque tour est un niveau d’incompétence.

Les frouzes ont trouvé le leur : dès le rez-de-chaussée !

RSR1 23-06-2010

12:17 Publié dans rsr.ch | Tags : foot, sport, ascenseur, promotions, ambitions, incompétence, reine rouge, septième ciel | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

16/06/2010

Flandre je t’aime, moi non plus !

« Ceci n’est pas un pays, mais deux pays, une fois ! ».

La situation belge est surréaliste et rassurante.

Deux peuples se détestent.

L’histoire les réunit sous une monarchie francophone grotesque, humiliante pour les Flamands.

Paysans pauvres et dominés jadis, ceux-ci sont riches depuis les nouvelles technologies, mais toujours frustrés.

Ce qui les conduit au repli identitaire, au rejet des wallons et des immigrés, à l’extrême droite.

Ils veulent leur pays, leur langue seulement, leurs traditions et même leurs particularismes de signalisation routière !

Au sein d’une Europe qui efface les frontières, ça fait désordre d’en vouloir une nouvelle entre deux confettis…

Surtout avec une capitale de l’Europe francophone enclavée en pays flamand !

Côté Wallon, on est moins riche et souvent chômeur depuis la mort de la sidérurgie et des industries lourdes.

On réagit en étant très belge et fédéraliste, antiraciste, favorable à l’immigration et socialiste à la Chavanne.

Un socialisme au rose chargé de bière et de rouge !

Surtout à Liège, où un célèbre magistrat et ses imitateurs font le buzz sur internet avec des vidéos de discours imbibés !

Pour bien moins que ça, les yougoslaves, les libanais ou les rwandais se sont massacrés atrocement.

Mais les belges picolent et donnent à l’Europe un président qui ressemble à Tournesol.

Ils vont diriger l’union pendant six mois !

Avec un gouvernement réunissant l’extrême droite et la gauche, les séparatistes et les fédéralistes…ou bien sans gouvernement !

Santé, et vive la paix des belges !

RSR1 16-06-2010

08:23 Publié dans rsr.ch | Tags : belgique, flandre, wallonie, europe, socialisme, alcoolisme, identitaire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

10/06/2010

Chapeau la science étasunienne !

Le journal de l’Institut National du Cancer Etasunien publie une recherche réalisée en Floride…

Des chercheurs ont étudié l’intérêt d’opérations de promotion du port du chapeau dans les écoles !

Selon leur hypothèse décoiffante, le chapeau protègerait la peau contre les cancers dus aux rayons solaires !

22 écoles, 1115 élèves exposés à la promotion et 1378 contrôles, répartis selon des critères stricts, étaient concernés.

L’enquête aboutit à des conclusions pleines de rigueur et d’originalité.

D’abord, la promotion accroit le port du chapeau à l’école !

Par contre, une sous enquête par « auto - déclaration » - bref en demandant aux gamins ! – n’établit aucune différence hors l’école.

Enfin, sur un sous groupe de 378 élèves – il ne faut pas trop se fatiguer ! – on ne trouve pas de différence de pigmentation cutanée.

Vous retenez de cette étude bouffonne que les chapeaux n’ont servi à rien et que les élèves s’en fichaient sortis de l’école ?

Mauvais esprit !

Les sept auteurs concluent que la promotion du port du chapeau pourrait avoir des effets bénéfiques…

…et, au final, diminuer le risque de cancer !

Mais elle devrait bénéficier de la participation des parents, des professeurs et de l’ensemble de l’école…

Qui n’ont rien d’autre à faire…que de porter le chapeau !

Qui finance cette étude digne du bonnet d’âne de la médiocrité scientifique : les contribuables ou les marchands de chapeaux ?

Ce qui me rassure, c’est que malgré le rêve américain de nos autorités scientifiques, je n’ai jamais vu pire chez nous !

RSR1 9-6-2010

18:11 Publié dans rsr.ch | Tags : science, recherche, cancer, chapeau, usa | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

26/05/2010

Les OGM, c’était seulement l’apéro…

Les amateurs de légumes bios et adorateurs du principe de précaution peuvent serrer les fesses !

Ce que réalise Craig Venter dans les instituts privés portant son nom donne aux OGM Monsanto un relent de lampe à huile...

Si les résultats publiés la semaine passée sont confirmés, la biotechnologie a réalisé un pas de géant, peut-être face au gouffre !

Le premier génome bactérien de synthèse fonctionnel a été fabriqué.

A côté, les maïs transgéniques sont du bricolage d’amateur.

Le résultat n’est pas transposable à des êtres supérieurs.

Les platanes, les mammouths ou les humains de synthèse ne sont pas pour demain !

Une vie artificielle, si…

On peut imaginer faire beaucoup de bien, ou beaucoup de mal, avec des bactéries à génome calculé.

Fabriquer des vaccins, des médicaments, des carburants peut-être.

Faire la guerre ou provoquer des désastres, si malveillance ou erreur grave, sûrement !

Le vrai problème sera, comme pour le nucléaire ou le militaire, le contrôle des activités de multinationales menées par l’argent.

Un argent qui fascinait déjà Craig Venter quand il cherchait à privatiser les bénéfices du séquençage du génome humain.

Pour ce faire, il régatait avec les agences de recherche étasuniennes et des consortiums internationaux dont l’éthique l’ont cadré.

Cette fois-ci, il avance seul, avec de belles promesses peu crédibles et un comité d’éthique privé à sa botte.

Nous ne sommes plus sous W Bush et on peut espérer qu’Obama a ce redoutable innovateur à l’œil.

Tant que les fondamentalistes chrétiens des armées privées de Bush ne lui ont pas fait la peau, bien sûr…

RSR1 26-05-2010