26/03/2014

Blocher, Darbellay, Stauffer : mêmes outrances !

C'est instructif de faire une télé avec Christophe Darbellay. Démocrate-chrétien, a priori on attendrait un monsieur poli, gentil, raisonnable, voire un peu timide. Certes de droite, mais avec une volonté sociale et humaniste, un chouia de retour à la pensée christique théorique, quoi !

Et puis arrive sur le plateau un ersatz de Stauffer, avec des idées de Blocher, pour défendre son invraisemblable motion visant à permettre aux candidats Sherlock Holmes jurassiens ou Appenzellois d'exiger des empreintes génétiques de "certains" requérants d'asile maghrebins, jeunes et sans doute bronzés ! Et de dénoncer le "tourisme criminel" venant de certains pays ciblés par des statistiques policières plus que douteuses... pour se fâcher tout rouge quand on lui rappelle ses propos quelques minutes plus tard*. C'est notre industrie du tourisme qui doit être ravie de telles déclarations !

Si l'on disait quoi que ce soit qui lui déplaisait, ne serait-ce que rappeler les arguments précis et mesurés par lesquels le Conseil Fédéral refusait d'entrer en matière sur sa motion, on était sauvagement interrompu et agressé, pour éviter le sujet et embrayer en boucle sur la sécurité, la délinquance étrangère depuis les printemps arabes (les dictateurs corrompus et tortionnaires, c'était tellement mieux !), la modernité "efficace" de la génétique invasive...

Comme si c'était l'ADN et pas les policiers qui attrapait les voleurs ! En fait, l'ADN résout très peu d'affaires de délinquance ordinaire et doit être utilisé avec beaucoup de précautions dans les affaires criminelles, en raison de risques de contamination complexes.

Bref, il était très inquiétant que les députés aient voté cette stupidité contraire aux constitutions Fédérale et Genevoise (qui refusent toute discrimination selon l'origine) et qui bafouait des droits élémentaires.

Heureusement le Conseil des Etats, en commission puis en plénière, a rejeté cet attentat contre les grands principes les plus honorables.

Comme quoi, des sénateurs, ça peut parfois servir de garde-fous !

Plus sur le sujet dans le numéro à venir de La Cité...

*si vous ne me croyez pas :

http://avisdexperts.ch/videos/view/2444/2

30/05/2011

De qui est l'enfant de Carla ?

 

Et bien oui, on peut se poser la question dans la presse gore, avec les mêmes interrogations que dans le cas de Rachida ! D'ailleurs, qui vous dit que le père mystérieux en question n'est pas encore le même ?

Certes il peut y avoir un père légitime, pour cause de mariage avec un chanoine. Mais enfin, un chanoine, si occupé, si agité, avec un look d'éjaculateur précoce affirmé, est-il vraiment crédible ? En paternité, légalité n'est pas biologie !

La preuve, dans les pays européens, dix à vingt pour cent des enfants naissant in mariage ne sont pas conçus par leur père légal. Ne parlons pas de ceux, aussi nombreux souvent, qui naissent hors mariage... Encore que les couples stables par amour soient souvent plus fidèles que ceux (mal) stabilisés par contrat...

Evidemment, vu le nombre d'heures de vol dans la gauche bobo caviar de la première dame de Gaule, les pères présumés potentiels sont nombreux à devoir trouver un alibi. Depuis les vieux « nouveaux philosophes » qui furent de gauche caviar sous Mitterrand, jusqu'au conducator de France Inter, qui commit un jour l'erreur de prétendre lui apprendre à se servir d'une guitare. Mais, en ce domaine comme dans d'autres, le triste personnage n'est pas réputé très fécond...

Bien sûr, en ces temps, on pense tout de suite à l'ex du FMI ! Mais deux objections viennent vite. D'abord, on imagine mal Carla avec un plumeau à la main (ailleurs, à la rigueur, pour une photo de charme) : elle y serait sans doute aussi performante qu'à la guitare ! Ensuite, l'ex grand argentier du monde saute plutôt sur tout ce qui bouge, et elle n'a pas l'air de bouger assez...

La question reste donc ouverte ! A défaut des résultats de tests d'ADN que l'on ne nous communiquera sans doute pas, nous devrons attendre quelques mois encore les rictus et l'agitation éventuelle du nourrisson, pour obtenir d'éventuelles et fragiles indications...