13/02/2016

Vernets : trouffions, béton, NON !

     Ainsi, non contente d’avoir pollué et enlaidi un bel espace genevois aux Vernets, l’armée de clowns de la confédération voudrait qu’on lui mette un autre terrain à disposition pour polluer et enlaidir ailleurs, aux frais des contribuables locaux. Lesquels votent de plus en plus pour la suppression de ladite armée et refusent, chaque fois qu’ils peuvent, ses gadgets coûteux. Vengeance tardive des lobbies de marchands de canons alémaniques et de leurs relais populistes ? Des politiciens, dont on attendait mieux, tentent de nous expliquer que c’est une affaire superbe qui va résoudre la crise du logement en bétonnant une des dernières zones encore aérées du secteur Carouge-Acacias-La Praille. On ne sait trop comment les répartir entre ceux qui sont vendus aux lobbies de bétonneurs et au culte de la croissance, au mépris de la qualité de la vie, et quelques naïfs qui espèrent qu’une action locale et limitée résoudra une « crise » dûment organisée par des spéculateurs et des régies qui en tirent un maximum de profits.

      Genève avait le privilège d’être une petite ville entourée de villages. La qualité de vie résistait déjà mal à une automobilisation absurde à son échelle. Mais la volonté de croissance à tout prix – pour quoi faire ? – passe par des cadeaux fiscaux à des entreprises étrangères qui coûtent beaucoup indirectement et rapportent peu, puisqu’elles ne sont là que pour optimiser leur fiscalité. Ce qui revient à faire un médiocre transfert entre les impôts du contribuable local et les budgets cantonaux, tout en aggravant le problème du logement par l’arrivée de demandeurs plus prospères que ce contribuable. En tant que Carougeois, je ne décolère pas de voir qu’un de nos magistrat se réjouit de voir croître d’un tiers la population du « village », qui en est de moins en moins un ! Il n’était déjà plus possible de manger le midi dans les bons bistrots envahis de costumes cravates parlant un anglais médiocre depuis l’installation locale des sièges de très grandes banques ; des bistrots dont les prix ont souvent pris l'ascenseur en conséquence. Si l’on bétonne les Vernets comme le veulent nos élus, la croissance de la population ne manquera pas d’entraîner mécaniquement la décroissance de la qualité de la vie. On finira presque par regretter la caserne, ses rotations de véhicules absurdes et les meutes de trouffions alémaniques titubant la bière à la main… Au moins, il restait quelques arbres et quelques herbes au milieu !

11/04/2014

Gripen Uber Alles !

Pour moi, cépa la tsécurité des tas de ferrailles zuédoises, y passent au dsu dma tête aux zeures de bureau, pilotés par des schaffouzois, des vaudois ou des tessinois qui font des big bangs entre des binje drinks et des gangs bangs !

Alors, Ueli-le-Terrible, c’est vraiment pas la peine de nous ruiner avec tes coucous en solde, qui donnent même pas l’heure, et dont le nom même évoque qu’ils se « gripenraient » à la première tentative d’utilisation, d’entraînement ou de démonstration, au prix de beaucoup de dégâts, beaucoup d’argent et surtout de vies humaines plus précieuses que tout le reste !

On en a marre, Ueli, de tes bouffonneries fédérales avec nos économies ! Vas-donc préparer la prochaine votation débile de ton parti de nazes, avec le soutien de cette droite molle qui vous suit, faute de savoir vous précéder !

Nous, notre sécurité, c’est de ne voir dans le ciel, à travers les arbres et le minimum de pollution, que les oiseaux, les papillons, les insectes, ainsi que le soleil, la lune et les étoiles, comme en bateau à voile… chantait Charles Trenet !

18:36 Publié dans Economie, Humour, la politique, autrement, Politique, Résistance, société, Suisse | Tags : gripen, maurer, votation, armée, avions | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

11/09/2013

Les Gripen en Syrie, pour la sécurité des faibles femmes !

Les Centrafricains ont eu Bokassa, les Ougandais Amin Dada, les français auraient peut-être Coluche, s’il avait persisté. Nous, nous avons Maurer dont le sketch ci-dessous vaut bien les meilleurs moments d’Amin Dada dans le remarquable film de Barbet-Schroeder :

http://www.gentside.com/suisse/pour-le-president-de-la-co...

 

J’en appelle à tous nos ennemis électeurs de droite et d’extrême droite, en particulier de sexe ou genre féminin, aux jeunes et aux vieux dont on organise ici la « sécurité ».

Trouvez-vous vraiment raisonnable que la Confédération soit pilotée par un bouffon pareil ?

Pensez-vous prudent de mettre des milliards d’impôts durement gagnés par les contribuables pour lui acheter des avions inutiles et dangereux ?

Car que va-t-il en faire de ses avions ? Les envoyer en Syrie pour la "sécurité" des femmes et des jeunes ??

Mais la Suède neutre en théorie et pacifique a sûrement imposé une clause de non engagement offensif à l’étranger de peur que l’élite de nos pilotes bombarde Malmö en se croyant à Damas !

Croyez-vous raisonnable de reconduire des candidats locaux ou nationaux qui adhèrent à une majorité qui se ridiculise ainsi ?

 

Au fait, ne manquez pas une vision sérieuse et drôle de la politique du moment dans:

SM23_COUV.jpeg

31/08/2013

UNIFORMES GROTESQUES

Je prenais le tram à Carouge, vers dix huit heures, habillé de saison : T'shirt, pantalon de toile, nu- pieds. Normal en été quoi ! Soudain, je me retrouve cerné de zombis : costards anthracite de mauvaise qualité, froissé au bas du dos, chemises se relâchant après un jour de guichet, cravates "note de couleur" mauve pisseux pour les originaux, nœud bleu de travers pour la plupart. La piétaille d'UBS et de Pictet singeait ses dirigeants qui, eux, ne prennent pas le tram. Qualité de l'étoffe ou du cuir en moins... On comprend pourquoi ces milieux, comme les politiques qui leur obéissent, tiennent tant à la conscription et au service militaire. L'armée, après tout, ce n'est pas très cher pour conditionner une génération à s'habiller uniformément mal et à obéir aveuglément aux ordres les plus aberrants, surtout si c'est surtout payé, à prix d'or et de Gripen, par ces imbéciles de petits contribuables ! Dans ces conditions, on devrait demander aux banques et  au patronat de financer l'armée, comme organisme de formation professionnelle de leur personnel, et dispenser de service militaire quiconque ne se destine pas à une carrière de bon à tout faire en uniforme au service du grand capital...

Bon, vous avez compris, je ne suis pas pour l'armée et encore moins pour la conscription et c'est vraiment désintéressé parce que je ne suis plus concerné. J'ai donné bien d'autres arguments, et des plus graves, dans Le Courrier de jeudi dernier. Vous les retrouverez sur le mode sérieux à :

http://www.lecourrier.ch/dede

Les choses n'ont pas changé depuis Albert Einstein, Brassens, Ferré ou Renaud. Nos idées non plus ! Alors il reste à renouveler la façon de les présenter jusqu'à la victoire sur la stupidité galonnée et les exploiteurs néo- lib !

31/03/2010

Les titres de l’actualité, demain…

Vu le calendrier, je vais anticiper l’actualité.

Voici, donc les titres des journaux demain matin :

- Demain, Ueli Maurer annonce la suppression de l’armée

- Demain Doris Leuthard fait plier la Lybie, Max Göldi revient

- Demain, l’UBS supprime les bonus en 2011, mais verse des primes à tous ses licenciés récents

- Demain, le gouvernement réduit la circulation de 50% et interdit les grosses voitures en ville

- Demain, Obama retire les armées d’occupation d’Irak et d’Afghanistan

- Demain, Israel détruit les colonies illégales en Palestine, Jérusalem compris, et négocie enfin la paix

- Demain, Berlusconi dévoile son plan anti - maffia : il commence par démissionner

- Demain, la Confédération met fin aux trafics d’objets archéologiques dans nos musées et nos ports francs

- Demain, Sarkozy renonce à voler leurs retraites aux français

- Demain, Stéphane Guillon prend la direction de France Inter

- Demain, les médias romands offrent une journée sans Pascal Decaillet, ni Federer, ni Servette, ni Paris Hilton

- Demain, le poussin du Matin se transforme en aigle et les ventes augmentent

- Demain, le site de la Tribune de Genève renouvelle sa rubrique Les Quotidiennes

- Demain, Vigousse paraît le jeudi au lieu du vendredi

- Demain, Radio Suisse romande, la Première, envoit votre chroniqueur sous les tropiques, pour interviewer les poissons !

Eh bien quoi ? On n’a pas le droit de rêver le 31 mars ???

31-03-2010

17/03/2010

Nouvelle arme secrète suisse : la bombe O !

Chers concitoyens, nous ne devons plus avoir peur !

Monsieur Blattmann, chef de l’armée, planche sur « des situations que nous ne pouvons aujourd’hui pas encore nous imaginer »…

Un poète, avec des médailles et un embonpoint qui sent l’Auberge des trois faisans plus que le parcours du combattant…

Et un bon sourire auto – satisfait, cent pour cent rassurant !

Dans le Vingt minutes, il pense que les grands flux migratoires pourraient rendre l’intervention de l’armée essentielle.

C’est BlocHer qui va être content !

Mais il dit pas comment l’armée elle va s’y prendre !

Et il ajoute :

« Quand les archives de 150 sociétés brûlent à Lausanne, on peut faire appel à l’armée pour soutenir les pompiers. »

Vous pouvez ajouter deux cent balles à votre impôt fédéral direct, pour payer des arrosoirs aux recrues !

Ils pourront les garder pleins à la maison, à côté du fusil d’assaut ! Et si ya pas d’incendie, ça peut arroser…

Et puis nos avions de chasse, on va les équiper de bombes à eau, toujours pour aider les pompiers !

Une variante du plan armée 3000 remplace les FA-18 par des Canadairs, si le réchauffement persiste.

Avec la bombe O, l’armée suisse prend une avance alphabétique sur la Lybie, qui ne rêve que de bombes A ou H !

Merci Chef Blattmann de rappeler que ce qui sert à rien servira peut-être à quelque chose, en cherchant bien !

Et de rejoindre Federer, Piaget et Alinghi dans notre Panthéon…

Catégorie : comique troupier !

 

RSR1 17-03-2010

 

13:55 Publié dans rsr.ch | Tags : armée, utilité, pompiers, flux migratoires, comique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |