05/11/2013

LE FRIC ET LA MORT !

Cré temps de Toussaint, vindiou ! Aurait juré ma grand'mère normande devant les tempêtes et déluges de saison...

Bon, on a bon être chez les parpaillots où il n'y a même pas de Toussaint, la soumission locale à l'impérialisme étasunien nous ramène quand même les morts avec la fête des citrouilles et ses zombis qui tournent autour de nos banques et les braqueront peut-être parfois, comme certains déguisés de l'escalade.

Tiens, justement, les banques, la finance, le fric, le Psikopat du jour des morts en a fait son dossier, en textes profonds et en BD's, 01.jpgcertainement très différents de ceux que vous lisez dans vos journaux locaux, hormis Le Courrier et Vigousse.

Avec une couverture qui me touche, en tant que plongeur, quand il s'apprête à plonger au milieu des requins à haut de forme et cigares et que sa jolie copine lui dit "Vas-y chéri, demande leur un crédit !"

Un qui ne demande pas un crédit, mais des dons, c'est notre patron Bob Siné qui s'inspire de l'UMP pour tenter de renflouer les caisses du journal, ainsi que le dessine délicieusement notre copain Jiho. Car la hausse des coûts et la baisse des ventes compromettent l'avenir en 2014 de Siné Mensuel, fleuron de la presse libre, sans pub, ni sponsors. Alors n'hésitez pas, les frouzes qui paient des impôts en particulier, c'est défiscalisé aux 2/3 et c'est pour une bonne cause, pas comme les tripatouillages de la campagne de Sarko :

 

http://www.sinemensuel.com/faire-un-don-a-sine-mensuel/

 

Et comme on n'est pas sectaires, on acceptera même les dons des riches, à qui Bob a fait une magnifique couverture pour le No 25 !  sine-mensuel-25-home.jpg

Jiho_dons-sine-2.jpgEt puis si vous êtes en retard pour vos cadeaux de Toussaint ou d'Halloween, ou en avance pour ceux de Noël ou les étrennes, vous êtes en plein dans le sujet avec le dernier bouquin de Bob, juste sorti des rotatives : son Journal pré-posthume (éd. Le Cherche midi), qui raconte avec un humour décapant et dessinant son agonie chronique ou la chronique de ses agonies. Siné nous fait rigoler de tout, et surtout de la grande faucheuse, ha! Ha! Ha !

 Journal_pre-posthume-_SINE_-9782749132990.html

humour,dessin,satire,banque,mort,fric,presse

31/08/2013

UNIFORMES GROTESQUES

Je prenais le tram à Carouge, vers dix huit heures, habillé de saison : T'shirt, pantalon de toile, nu- pieds. Normal en été quoi ! Soudain, je me retrouve cerné de zombis : costards anthracite de mauvaise qualité, froissé au bas du dos, chemises se relâchant après un jour de guichet, cravates "note de couleur" mauve pisseux pour les originaux, nœud bleu de travers pour la plupart. La piétaille d'UBS et de Pictet singeait ses dirigeants qui, eux, ne prennent pas le tram. Qualité de l'étoffe ou du cuir en moins... On comprend pourquoi ces milieux, comme les politiques qui leur obéissent, tiennent tant à la conscription et au service militaire. L'armée, après tout, ce n'est pas très cher pour conditionner une génération à s'habiller uniformément mal et à obéir aveuglément aux ordres les plus aberrants, surtout si c'est surtout payé, à prix d'or et de Gripen, par ces imbéciles de petits contribuables ! Dans ces conditions, on devrait demander aux banques et  au patronat de financer l'armée, comme organisme de formation professionnelle de leur personnel, et dispenser de service militaire quiconque ne se destine pas à une carrière de bon à tout faire en uniforme au service du grand capital...

Bon, vous avez compris, je ne suis pas pour l'armée et encore moins pour la conscription et c'est vraiment désintéressé parce que je ne suis plus concerné. J'ai donné bien d'autres arguments, et des plus graves, dans Le Courrier de jeudi dernier. Vous les retrouverez sur le mode sérieux à :

http://www.lecourrier.ch/dede

Les choses n'ont pas changé depuis Albert Einstein, Brassens, Ferré ou Renaud. Nos idées non plus ! Alors il reste à renouveler la façon de les présenter jusqu'à la victoire sur la stupidité galonnée et les exploiteurs néo- lib !

03/02/2010

« Et si la Suisse ne servait plus à rien ? »*

Ceux qui regardent au-delà de nos frontières ont senti une dégradation récente de l’image de la Suisse.

Le sympathique pays des montres et du chocolat faisait envie : paix, luxe et qualité de la vie !

Y travailler, y avoir un chalet pour ses vieux jours étaient des rêves pour beaucoup.

Stars et maffieux se disputaient les villas et résidences somptueuses, où ils résident souvent plus que Johnny.

Certes, cette qualité de vie devait beaucoup au secret bancaire et autres lois sur l’argent.

Mais il n’y avait guère que Jean Ziegler pour s’en plaindre !

D’un coup, les médias du monde se mettent à dénoncer ces pratiques financières, les courtages honteux, les trafics d’armes.

Ils clament que nos ports francs abritent des entreprises de trafic et de recel d’art bénies par nos autorités.

Plus étonnant : ces attaques ne viennent ni de Cuba, ni de l’extrême gauche.

Elles viennent du monde anglo-saxon, prophète de la finance sauvage ou de chez tatie Angela, pas très gauchiste…

Et même des sbires du micro Amin Dada gaulois !

Bref, de tous ceux dont les proches exploitent nos dérégulations…

Un livre de Ian Hamel, journaliste au Matin Dimanche, paru off-shore, pose la bonne question dès son titre :

« Et si la Suisse ne servait plus à rien ? »* …

… ne servait plus à rien au monde du crime capitaliste, devenu trop visible au bord du lac, ou même à Zoug.

Mais je ne partage pas le pessimisme de l’auteur :

La crise du monde de l’argent frappe bien en premier chez nous, où il est religion d’état, loin devant Jésus.

Mais ce peut être une bonne occasion de poutser.

Propre et en ordre ? On aime bien ici !

RSR1 03-02-2010

* Collection « A dire vrai », éd. Larousse, Paris.

12:17 Publié dans rsr.ch | Tags : suisse, banque, secret, courtage, armes, trafics, réputation, port-franc | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/10/2009

L’arme secrète des Helvètes

SCOOP : Siné Hebdo vous révèle, en exclusivité mondiale, les grandes ambitions du programme spatial secret suisse.

Il s’appelle Swisscube et ce n’est pas une variante locale d’un ordinateur Apple. Le premier satellite artificiel 100% suisse pèse huit cent vingt grammes (j’ai écrit grammes, pas tonnes ! On n’est plus en Union Soviétique…).

Contrairement à une rumeur helvétophobe, il n’a pas été lancé avec une arbalète électronique, mais par une fusée indienne low - cost (www.ganesheasyrocket.com). Le satellite, lancement compris, n’aurait coûté que six cent mille francs suisses (quatre cent mille euros), le prix d’une Rolex un peu précieuse.

Il est complètement faux, aussi, de prétendre que ce bijou de nanotechnologie, fabriqué par l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, fait « cou, cou » et non bip, bip ! En fait, il fait tic tac, comme n’importe quelle pendule neuchâteloise, et plus discrètement gling, gling (pas bling, bling !) comme une machine à sous.

Selon notre correspondant à Berne, qui requiert l’anonymat, Swisscube aurait emporté la liste des trois mille contribuables français identifiés comme détenant des comptes en Suisse par le ministère français du budget, avec une lettre d’accompagnement très polie pour le ministre.

Selon d’autres sources, Swisscube serait le premier pas d’un ambitieux programme spatial, dont la prochaine étape serait une filiale bancaire off – planète, dans une station spatiale miniaturisée, sur la face cachée de la lune.

On comprend mieux les motivations des recherches de planètes extérieures au système solaire du célèbre astronome genevois Michel Mayor et des travaux de son collègue physicien Nicolas Gisin sur la téléportation quantique : c’est au ciel que se trouveront les paradis fiscaux de demain !

 

 

In Siné Hebdo N°57, avec un splendide dessin de Mix & Remix, merci camarade !

 

 

11:10 Publié dans dédé siné | Tags : suisse, satellite, banque, astronomie, physique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

01/04/2009

L’Europe du sperme

L’insémination artificielle humaine est l’un des domaines où les législations européennes sont les plus différentes et les plus incompatibles.
Suivant l’exemple scandinave, des pays de plus en plus nombreux estiment que connaître son géniteur mâle fait partie des droits de l’homme.
Un enfant issu d’insémination avec donneur a donc le droit de connaître l’identité du donneur de sperme.
A l’opposé, la France a fait un principe éthique de l’anonymat des donneurs et de la gratuité du don.
Les banques de sperme françaises sont tenues au secret testiculaire.
En conséquence, de nombreux étrangers ont pris l’habitude de placer leurs dépôts en France.
La baisse de la qualité du sperme et la raréfaction des volontaires dans les pays sans anonymat engendrent un important trafic transfrontalier.
Pour lutter là-contre, des pays anglo-saxons rémunèrent les dons, ce qui ne fait qu’aggraver le trafic.
Micheline Calmy - Rey lors de son séjour à Paris aurait menacé d’exiger la levée du secret testiculaire si la France persistait à demander celle de notre secret bancaire.
Cette fermeté du Conseil fédéral a provoqué la panique, d’abord à l’Elysée, où l’on a décidé d’écarter Rachida Dati.
Mais aussi à Genève où personnalités et petits porteurs se sont précipités dans les banques de sperme françaises, dans le vain espoir de récupérer leurs dépôts.
Patrice Mugny a démenti faire partie des petits porteurs craignant la levée de l’anonymat français.
Selon lui, les Verts sont, depuis toujours, partisans de la libre circulation du sperme en Europe !

RSR1 1er avril 2009

11:41 Publié dans rsr.ch | Tags : sperme, banque, secret, europe, conseil fédéral, crise, poisson d'avril | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |