15/01/2015

CECI N'EST PAS UNE CARICATURE DE PROPHETE !

Pour dessiner quelque chose ou le caricaturer, il faut l'avoir vu !    Or aucun dessinateur, aucun caricaturiste de nos jours n'a vu de prophète autre que les gourous actuels. Sauf peut-être en rêve, ce qui ne garantit pas la fidélité de l'image à une quelconque réalité. Donc, quand un dessin s'inspire de miniatures du moyen âge turques ou persanes pour représenter un présumé arabe sympathique, ce ne saurait en aucun cas être une représentation interdite, même si l'auteur y prétend. 220px-Charlie_Hebdo_Tout_est_pardonné.jpgIl faut une myopie fondamentale et surtout fondamentaliste pour croire qu'un mécréant qui fait un petit dessin offense un quelconque tout puissant. Ou pour risquer la seule chose dont on soit sûr, sa vie, pour tuer l'auteur de petits dessins exécutés (le mot est-il judicieux?) à des milliers de kilomètres ou en bas de chez soi. Perdre son temps à les critiquer quand on est un grand théologien, philosophe, politique ou tribun et que l'on a bien mieux à faire témoigne d'une étrange dispersion. Quant à d'éventuelles représentations de Yahvé, Dieu le père, Allah et compagnie, elles sont encore moins coupables puisqu'elles reposent sur la seule imagination, personne ne les ayant jamais vus. A tel point que tout me porte à croire qu'ils n'existent que dans les mensonges des prêtres et les délires des fidèles !

        A ma connaissance, il n'y a que les chrétiens qui ont inventé d'obliger à confesser et sanctionner les mauvaises pensées et l'imaginaire personnel, les autres religions se contentant de sanctionner - souvent durement - des actes, des écrits ou des discours ayant une base matérielle et concrète. Mais je me trompe peut-être, la théologie n'étant pas ma tasse de thé à la menthe, ni mon ciboire de beaujolais. 

                                                                                                 

        Amis musulmans, vous avez une occasion unique de montrer que vous êtes moins cons que les chrétiens et les juifs en vous démarquant à la fois de ceux qui dévoient vos convictions, que je ne partage pas mais que je tolère, à des fins politiques et de ceux qui, dans le monde judéo-chrétien, ont opprimé notre nature humaine pendant deux mille ans ou plus. Un humain pense autant avec son cerveau inconscient et ses hormones qu'avec un petit bout de son cortex et sa raison. C'est pour cela qu'on peut le conditionner au pire comme au meilleur, à tuer comme à vouloir vivre en harmonie avec tous les autres. Et cette dernière volonté doit l'emporter sur celle de ceux qui vendent, distribuent ou utilisent des armes pour venir verser des larmes de crocodiles avec ceux qui pleurent les victimes de l'irresponsabilité des humains.