27/01/2010

Bagnoles : en finir avec le trop !

Le courage politique est chose rare !
Les jeunes Verts, à l’opposé des vieux et autres néo – libéraux, veulent interdire les automobiles aberrantes. Bravo !
Même si leur initiative a peu de chances face au lobby importateur.
Ce dernier veut une prime à la casse, c’est-à-dire à la surconsommation et au gaspillage…
Et des importations inutiles qui plombent notre balance commerciale.
Saluons Genève, qui veut un centre-ville plus vivant et humain, débarrassé des voitures de convenance !
Mais cela reste à faire !
Il faut expliquer aux intoxiqués du moteur qu’un véhicule est un moyen de transport, pas un lieu de vie.
Que l’on est beaucoup mieux ailleurs pour écouter de la musique, regarder les paysages ou téléphoner !
Même pour rouler des mécaniques ou draguer :
on est mieux au parc ou au bistrot les mains libres que coincé dans un embouteillage !
Le problème de l’automobile vient d’une publicité aussi belle que menteuse.
Une pub qui fait croire aux gens que le look de leur bagnole, à défaut de bijoux ou de réputation, rehausse leur statut.
Qui fait croire que l’on est en sécurité dans une des principales causes de décès et d’infirmités permanentes de nos sociétés.
Et qui débine au passage les services publics de transport plus sûrs, souvent plus agréables et plus efficaces.
Le tout pour rendre nécessaires des véhicules que beaucoup pourraient utiliser moins ou pas du tout.
Les crises pétrolières mettront une fin brutale à l’idéologie du tout – bagnole, par une augmentation insupportable des coûts.
Nos concitoyens doivent réaliser que l’on peut souvent vivre mieux sans et réserver la voiture à l’exception qui fait le luxe !

RSR1 27-01.2010

13:39 Publié dans rsr.ch | Tags : automobile, crise pétrolière, consommation, gaspillage, société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

12/11/2009

Bêtisier fédéral : le futile et le désagréable

La Berne fédérale résonne parfois de clameurs médiatiques stupides.

Proposer de supprimer 200 hôpitaux était sans doute une tentative de survie de Couchepin à sa mort fédérale !

De même pour la ridicule sur - taxation des pendulaires imaginée par Leuenberger.

Les propos de Bastien Girod sur une limitation de l’immigration au prétexte d’écologie sont plus inquiétants.

L’immigration est le seul frein au vieillissement rapide d’une population suisse peu féconde.

Un vieillissement aux conséquences néfastes.

Ensuite, les problèmes écologiques sont d’abord la surconsommation et le gaspillage, par beaucoup de résidents et relativement peu d’immigrés.

Pas une croissance lente des effectifs totaux !

Enfin, les problèmes écologiques sont continentaux et mondiaux.

Notre petite Suisse est anecdotique et liée au reste de la planète.

Aucune frontière ne l’isolera de l’égarement du monde.

Les Verts montrent souvent une incompétence redoutable en écologie, pire en économie et en démographie.

Leurs appétits électoraux les font délaisser leurs alliés en perdition pour rejoindre les populistes qui ont le vent en poupe.

Il est temps que les électeurs se rendent compte que les problèmes écologiques sont sérieux.

Ils méritent d’être traités par des gens compétents, loin des proclamations démagogiques et des scoops inexacts.

Certains partis s’en soucient fort peu et méritent d’en être sanctionnés.

Mais il serait dangereux de suivre des populistes incohérents qui n’en parlent que dans des buts électoraux.

J’espère que les citoyens finiront par préférer les politiques qui réfléchissent à ceux qui vocifèrent…

 

RSR 1 11-11-2009

08:35 Publié dans rsr.ch | Tags : écologie, démographie, immigration, vieillissement, consommation, fédéral | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |