débat

  • ENFIN A GENEVE, DES DEMAIN !

    Imprimer

    mime-attachment.png

     

    PROJECTION - DEBAT

    Le Spoutnik, en partenariat avec Le Courrier, présente:

    Mourir? plutôt crever!, 
portrait de Siné, fondateur de Siné Hebdo

    Première suisse, en présence de la réalisatrice Stéphane Mercurio

    Mercredi 1er décembre à 21h au Spoutnik 
(11, rue de la Coulouvrenière)

    La projection sera suivie d'une table ronde autour de la satire, avec

    Stéphane Mercurio, réalisatrice et fille de Siné
Mix et Remix, dessinateur de presse (L'Hebdo, Infrarouge) Barrigue, dessinateur de presse, fondateur de Vigousse André Langaney, généticien, ancien chroniqueur à Charlie Hebdo et Siné Hebdo

    La table ronde sera animée par Roderic Mounir, journaliste au Courrier.

    10 places sont à gagner pour les séances de jeudi à dimanche au Spoutnik (je 21h, ve 20h, sa 20h, di 18h)

    Répondez au plus vite à l'adresse suivante: billets@lecourrier.ch en précisant la date souhaitée, votre nom et numéro de téléphone.
å

     

     

  • La propagande coule le débat politique !

    Imprimer

    Les campagnes électorales et leurs résultats, à Genève comme ailleurs, deviennent inquiétants.

    Les votes se font de plus en plus à la tête du client.

    Une propagande et des slogans simplistes remplacent les débats d’idées et les choix politiques.

    Des leaders dotés d’images personnelles fortes, sinon franchement machos, semblent essentiels.

    Usurper le drapeau national pour un usage partisan fonctionne bien, à Genève comme en France.

    A condition, toutefois, de ne pas le souiller, comme l’a fait bêtement l’UDC.

    La politique rejoint le nationalisme sportif, ses drapeaux et la pipolisation de ses stars.

    Faire peur avec les frontaliers, le climat ou l’apocalypse écologique marche fort.

    Communiquer avec de bonnes têtes et des slogans naïfs a souri aux Verts.

    Par contre, avoir des programmes détaillés ou des idées à débattre est très contre productif et a pénalisé les vieux partis.

    Bref, on reconnaît l’influence des médias de masse qui ne cessent de zapper, de saucissonner tout message de pubs, d’annonces et autres coupures.

    Et qui rejettent souvent tout ce qui appelle une pensée cohérente.

    L’incapacité à se concentrer et à réfléchir ou bien leurs tendances grégaires sont souvent reprochées aux jeunes.

    Ici, elles frappent des adultes qui, il est vrai, sont d’anciens jeunes !

    Ont-ils oublié de grandir en vieillissant, ou bien sont-ils aussi des victimes de la décérébration médiatique ?

    Avec du recul, on a l’impression que la propagande a battu l’intelligence : Pavlov 5 buts, Piaget zéro !

    RSR1 14-10-2009