10/07/2016

Cauchemar !

Dans une grande ville française, pas loin d'ici. Des hurlements et des bruits insupportables, une circulation folle d'accélérations et de coups de freins intempestifs. Des gens, hors de tout contrôle, risquant leurs vies pour brandir des drapeaux et hurler n'importe quoi, assis à l'extérieur, sur les portières des véhicules. Des motards sans casques slalomant à des vitesses insensées entre des files de voitures en folie. Du bleu, blanc, rouge partout : prise de pouvoir par le front national ? Non bien sûr ! Juste un avant-goût avec cette autre sommet de l'irresponsabilité et de la bêtise humaine que concentrent les ballons ronds. L'excitation guerrière derrière des drapeaux avec son potentiel de haine, de violences et de destructions. L'état de perte de contrôle qui permet de décérébrer les foules pour recruter des milices fascistes ou nazies, les pousser à casser, lyncher, tuer n'importe qui, pour n'importe quoi, sur un ordre venu d'on ne sait où...

Je me réveille: Carouge l'été. Luxe, calme et volupté, comme dit Sempé ! Plus loin, il y a bien plein de drapeaux aux fenêtres, mais de toutes les couleurs. Trop de fanatismes tue le fanatisme... On a concentré les cinglés du foot derrière des barrières à Plainpalais et on a la chance d'avoir perdu vite. Ça limite l'alcoolisme et les dégâts !

On va pouvoir choisir entre le Rhône et le lac pour se baigner. Normalement je préfère le Rhône, sa fraîcheur, son courant. Mais c'est le second et dernier jour de la Nuit de la science, alors ce sera le lac et sa perle, avant d'aller travailler un peu au calme, pour la culture et le plaisir, loin de toutes les violences des foules fanatisées et motorisées...

23/06/2010

Le foot, la reine rouge et le septième ciel

Il était tard, je rentrais chez moi, fatigué.

Par chance, l’ascenseur était là.

J’appuie sur le bouton mais, au lieu que la porte s’ouvre, le véhicule monte au premier, capté, sans doute, par un voisin.

La porte s’ouvre, se referme, mais il reste en haut.

Ce n’était pas un voisin, mais un fantôme facétieux !

Je monte par l’escalier, appuie sur le bouton.

L’ascenseur reste fermé, monte au second !

La porte s’ouvre, mais se referme avant que je n’arrive !

Je décide alors de monter au troisième et d’appuyer de là haut, pour le piéger…

En vain, il ne bouge plus !

D’ailleurs, s’il était monté et si la porte s’était ouverte, j’aurais eu trop peur de descendre en chute libre.

Et puis, en fait, j’étais arrivé chez moi !

Inutile d’aller plus haut, sauf par curiosité scientifique…

Cet ascenseur bizarre me fait penser à l’ascenseur social, toujours en panne !

Il vous refuse une promotion, vous l’arrachez avec les dents…

… mais vous apercevez un nouvel étage, encore plus désirable !

Vous doublez d’efforts, jusqu’à l’usure… Bingo ! Vous y êtes ?

Mais non, l’escalier continue, toujours plus raide…

Vous accélérez, le septième ciel aussi, comme la Reine rouge d’Alice au pays des merveilles, que l’on ne rattrape jamais.

Quand vous comprenez la supercherie, vous êtes arrivé !

Arrivé à ce que Peter et Hull appellent votre niveau d’incompétence.

Mais beaucoup cherchent à monter plus haut toute leur vie, jusqu’à la chute finale.

C’est pareil au foot : chaque tour est un niveau d’incompétence.

Les frouzes ont trouvé le leur : dès le rez-de-chaussée !

RSR1 23-06-2010

12:17 Publié dans rsr.ch | Tags : foot, sport, ascenseur, promotions, ambitions, incompétence, reine rouge, septième ciel | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |