genome de synthèse

  • Les OGM, c’était seulement l’apéro…

    Imprimer

    Les amateurs de légumes bios et adorateurs du principe de précaution peuvent serrer les fesses !

    Ce que réalise Craig Venter dans les instituts privés portant son nom donne aux OGM Monsanto un relent de lampe à huile...

    Si les résultats publiés la semaine passée sont confirmés, la biotechnologie a réalisé un pas de géant, peut-être face au gouffre !

    Le premier génome bactérien de synthèse fonctionnel a été fabriqué.

    A côté, les maïs transgéniques sont du bricolage d’amateur.

    Le résultat n’est pas transposable à des êtres supérieurs.

    Les platanes, les mammouths ou les humains de synthèse ne sont pas pour demain !

    Une vie artificielle, si…

    On peut imaginer faire beaucoup de bien, ou beaucoup de mal, avec des bactéries à génome calculé.

    Fabriquer des vaccins, des médicaments, des carburants peut-être.

    Faire la guerre ou provoquer des désastres, si malveillance ou erreur grave, sûrement !

    Le vrai problème sera, comme pour le nucléaire ou le militaire, le contrôle des activités de multinationales menées par l’argent.

    Un argent qui fascinait déjà Craig Venter quand il cherchait à privatiser les bénéfices du séquençage du génome humain.

    Pour ce faire, il régatait avec les agences de recherche étasuniennes et des consortiums internationaux dont l’éthique l’ont cadré.

    Cette fois-ci, il avance seul, avec de belles promesses peu crédibles et un comité d’éthique privé à sa botte.

    Nous ne sommes plus sous W Bush et on peut espérer qu’Obama a ce redoutable innovateur à l’œil.

    Tant que les fondamentalistes chrétiens des armées privées de Bush ne lui ont pas fait la peau, bien sûr…

    RSR1 26-05-2010