03/01/2016

LEGION D'HORREUR !

Ainsi Hollande, le national - qui n'aime pas les bi pour peloter les électeurs du Front du même nom - et socialiste - on frémit historiquement du rapprochement ! - va décorer nos potes assassinés voici un an de la médaille qui a distingué tant de criminels de guerre des armées coloniales, tortionnaires en Algérie, généraux putschistes à qui on l'a rendue, marchands de canons et de bombardiers, crapules maffieuses de la finance et de la politique, ainsi que, par hasard, quelques honnêtes citoyens plus ou moins méritants. Depuis que Sartre et quelques courageux l'DSCN0161.jpgavaient refusée, il parait qu'il fallait la demander pour l'obtenir. Là, avec les morts, on est sûr qu'ils se conduiront bien, qu'ils ne la renverront pas à la figure de  l'accrocheur ou ne s'en serviront pas pour la clowner comme les postiches de Choron et Cavanna sur la couverture de l'excellent Schnock No 17. Parce que, quand même, attribuer le ruban rouge de l'armée et de la magouille frouze à Cabu, qui n'a cessé de conchier les militaires, les flics et les prêtres ou à Tignous, Honoré ou Charb, qui n'en faisaient et pensaient pas moins, c'est quand même violer leur mémoire et leur pensée d'une manière peu admissible, quoiqu'en pense leurs héritier-e-s ! En témoigne la couverture que Charb m'avait faite pour un petit bouquin que l'éditeur a prestement retiré de la circulation, sans explications, six mois après sa mise en venteCOUV INJUSTICE.jpg : militaire, juge et costard-cravate y passent un sale quart d'heure...

Oui, je sais, Wolinski l'avait - on s'était assez fichu de lui ! - et Bernard Maris, paraît-il, aussi... sans doute discrètement dans sa lointaine province. Mais ils l'avaient acceptée, eux ! Et puis la chaire UNESCO qui va être ouverte au nom de l'économiste qui a crucifié le néo-libéralisme dans toute son oeuvre, c'est quand même autre chose que ces décorations archaïques qui honorent surtout ceux qui les distribuent et la soumission à l'ordre social des récipiendaires. C'est donc odieusement lâche de décorer les morts ! Il faudrait prévoir un refus posthume des décorations. Tiens, proposer une carte et une inscription en fichier : en cas de décès, j'accepte de donner tous mes organes d'abord à la médecine, ensuite à la science, mais je refuse toute légion d'honneur !