09/12/2009

Musulmans européens et minarets djihadistes

Le coup des minarets provoque des réactions sans rapport avec la question posée.

Il s’agissait d’architecture exotique et de paysage !

Les minarets ne sont pas indispensables aux mosquées et aucun musulman ne voit sa liberté religieuse menacée.

Hormis deux ou trois salafistes, ce sont des bobos qui hurlent avec les dictatures islamistes.

Pas la majorité des musulmans d’Europe, dont beaucoup rigolent du feu au lac !

Il serait intéressant de savoir pourquoi nous avons voté une initiative incohérente.

Et pourquoi le gouvernement n’a pas proposé de contre projet intelligent.

Le radicalisme islamique veut contrôler les musulmans d’Europe et leur imposer des modes de vie qui leur sont étrangers.

C’est une menace pour leurs libertés et pour notre paix sociale.

Les missionnaires chrétiens, en particulier les sectes, sabordent aussi les cultures de nombreux pays.

Les théocraties juive et musulmane condamnent le Proche Orient à la guerre perpétuelle.

Les suisses sont épris de paix et de libertés individuelles, comme les Européens, qui auraient voté pareil, s’ils avaient pu !

Ils n’ont pas envie de revenir à la case guerre de religions.

Si cela s’est exprimé sur une proposition absurde, c’est que le politiquement correct ne l’a pas permis autrement.

Les femmes, musulmanes ou pas, jouissent ici de libertés inconnues ailleurs.

La plupart ne veulent pas que des prêtres s’en mêlent.

Les cultures qui ne respectent ni les libertés individuelles, ni les femmes, ni les autres cultures, n’ont pas à être respectées.

Pas plus que les politiciens qui crient que le peuple se trompe ou qu’il faut revoter parce que le résultat ne leur plait pas !

RSR1 09-12-2009

12:06 Publié dans rsr.ch | Tags : démocratie, libertés, musulmans, femmes, religion, culture, minarets | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

02/12/2009

Libertés de religion et de circulation des travailleurs

Pratiquer une religion choisie en toute liberté fait partie des droits humains.

Mais cela doit rester une affaire privée et personnelle.

Agresser les autres par les symboles d’une religion imposée avant la naissance est doublement contraire à ce droit humain.

L’islam, librement pratiqué en Suisse, n’a que faire des minarets dont les pétro – dollars et Ben Laden veulent fleurir le monde.

Je déteste l’UDC et faire une initiative « sélective » contre les minarets était ridicule. Mais l’acceptation massive prouve que le sujet répondait à un sentiment qui va bien au delà de l’électorat d’extrême droite populiste et qui ne trouve pas de réponse de la part des partis politiques qui se prétendent sérieux.

Avec de très nombreux amis musulmans, je partage le ras le bol face à l’islamisme radical du jihad. La plupart des musulmans suisses ou résidents en Europe souhaitent vivre à l’européenne et non selon les préceptes moyenâgeux des imams dépêchés par les pays du Golfe.

Des minarets nombreux offenseraient nos paysages culturels,

comme la cathédrale de Yamoussoko, double de Saint-Pierre de Rome construit par Houphouët Boigny en ruinant son pays, jure dans la brousse ivoirienne.

L’architecture religieuse agressive, clochers compris, aurait dû faire l’objet d’un contre projet laïque de régulation de la part du gouvernement fédéral.

Il ne l’a pas fait, tant pis pour lui !

Autrement plus graves sont les déclarations de Micheline Calmy – Rey, puis Doris Leuthard, sur les travailleurs immigrants.

La « préférence locale » à la Stauffer qu’elles préconisent pour l’emploi n’est qu’un voile hypocrite sur une récupération populiste indigne de leurs partis.

Il est paradoxal que le patronat soit quasi - seul à protester contre les aberrations de la ministre socialiste !

Car, dans ce domaine, toutes les responsabilités sont dans le camp de certains patrons.

Ce sont eux qui utilisent la main d’œuvre étrangère et les clandestins pour contourner les lois et augmenter leurs profits.

Résidents suisses, frontaliers ou étrangers, les travailleurs ne font que subir la loi d’un marché biaisée par les gouvernants et les patrons.

Ce sont ces patrons et ces gouvernants qui font progresser la misère dans les sociétés les plus riches du monde.

Pas les travailleurs, les chômeurs ou les immigrés, dont il est urgent de rappeler que ce sont des êtres humains, pas des « ressources humaines » !

D’après la RSR1 2-12-2009, complété.

16:14 Publié dans rsr.ch | Tags : religion, minarets, initiative, immigrants, droits humains | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |