18/07/2016

Les « bons » et les mauvais terrorismes

Nul doute que l’attaque au camion de Nice est l’un des actes les plus cruels et « inhumains » qui puisse se concevoir. Rien n’excuse celui qui l’a commis et ses éventuels commanditaires, quelques soient leurs raisons. Cela dit, la comparaison s’impose avec d’autres sources de malheurs, comparables par leurs victimes et peut-être évitables. Pour rester dans le pays atteint, j’ai pensé tout de suite au nombre de victimes d’accidents de la route, en France, pour les longs week-ends, comme celui de la Pentecôte. Le bilan en morts est du même ordre de grandeur que l’horreur niçoise et il est plus élevé par le nombre des blessés. Les conditions de souffrance et de survie sont comparables, les enfants et autres victimes innocentes sont aussi présents. Et chacun admet que ces violences routières et autoroutières insupportables reviennent plusieurs fois chaque année, avec la régularité du Père Noël et de l’Escalade ! Aggravées parfois par l’alcoolisation illégale, mais chronique, des conducteurs, que ce soit pour cause de tradition locale vigneronne ou de rituels de restaurants ou de boîtes de nuit. Pourtant, les responsables du « terrorisme routier » sont bien mieux connus que ceux des attentats djihadistes. Les fabricants et vendeurs de véhicules construits pour des circuits, ou manifestement pour violer les lois de la circulation en vigueur, leur marketing agressif pour la puissance et la sur-motorisation, ainsi que les « clubs » de promotion routière viennent en tête. Aidés par les spectacles « sportifs » motorisés qui n’hésitent pas à faire la promotion conjointe de l’alcoolisme. Ce type de terroristes, qui fait bien plus de victimes chez nous que le djihadisme, bénéficie d’une indulgence totale, grâce à un lobby puissant du patronat, auquel aucun politique ne s’attaquera, à moins d’être suicidaire.

Et puis, dans un autre genre, les marchands d’avions, de tanks et d’armes variées, qui alimentent des guerres inefficaces en Irak et en Syrie, tuent des centaines de milliers d’innocents et en jettent des millions sur les routes. Ils restent néanmoins des commerçants aussi « respectables » que ceux qui affament des pays entiers, en spéculant à Chicago sur les récoltes, ou à Genève sur le pétrole. Tandis que, dans notre indifférence, les polices et armées maritimes de méditerranée ou de Mayotte laissent se noyer bien plus de pauvres gens sur leurs bateaux de la mort que le maudit camion n’a fait de victimes. Bien sûr, ce n’est pas sous les caméras et les projecteurs de la Promenade des anglais !

Le vieil économiste réactionnaire qu’était Alfred Sauvy avait, il y a très longtemps, fait une « étude sur le coût de la vie humaine ». En fait, celui de la mort pour les assurances. Il était déjà évident que cette « valeur » était très hétérogène, dans un seul pays, selon les régions et les catégories sociales. A l’échelle mondiale, elle varie, comme les revenus, de rien à infiniment trop. Et l’inégalité la plus scandaleuse est celle qui n’attribue ni émotion, ni intérêt à l’enfant qui meurt en Syrie, au Sud Soudan ou en Méditerranée, alors que l’on éprouve l’émotion et l’indignation qui conviennent pour les victimes innocentes médiatisées.

28/08/2012

Beurk la rentrée !

On a même pas fini de déguster les vacances, les derniers festivals et fêtes sur les plages et les terrasses qu'il faut s'y remettre ! Déjà que les commerciaux nous ont pourri l'été en cherchant à nous vendre des cartables, des Ipads et des fringues de ski depuis le mois de juillet, prouvant une fois de plus qu'ils font comme d'hab le contraire de ce qu'une société raisonnable attendrait d'eux : ils créent et imposent une offre inutile plutôt que de satisfaire une demande utile. Comme les frouzes ne sont pas encore rentrés, on voudrait prendre une dernière bouffée de liberté au-delà de Ferney Voltaire : las ! Ceux qui espéraient encore que le chauve bedonnant "normal" à lunettes moche serait moins pire que l'hystérique ubuesque dictateur d'extrême droite qui l'avait précédé en seront pour leurs rêves. Le discours est plus soft, mais la politique reste la même : bétonnage de l'Europe selon les diktats de la finance internationale, répression tous azimuts aux frontières, alignement sur les Etats Unis, juste critique des lamentables régimes Syrien ou Iranien ; mais pas un mot contre le régime le plus raciste, le plus armé, le plus belliqueux et le plus dangereux de la région, celui qui n'arrête pas de déclencher des guerres depuis 1948 et qui projette d'attaquer l'Iran au prétexte d'armes de destruction masssive qu'il ne possède pas. Ça ne vous rappelle rien ? Les gazaouis et autres palestiniens n'ont pas fini de souffrir de l'armée coloniale de protection des intérêts pétroliers étasuniens au Proche Orient !

Sans papiers n'est pas délinquant ! On espérait plus d'humanité dans le traitement des pauvres, des réfugiés et des sans papiers qui, attirés par les néons européens, fuient la misère ou les persécutions de chez eux et espèrent trouver un peu de travail et de paix autour d'ici. On espérait une politique dans laquelle les européens Roms le seraient autant que les autres et où l'on ne se noierait plus en essayant de passer d'Afrique en Europe à Lampedusa ou Gibraltar. Raté ! L'immigré Valls, ministre-chef de la police française, poursuit la politique de répression, détention, expulsion, maltraitance de l'immigré Sarkozy. Tenez, les mauvaises manières des Polices Aux Frontières (PAF) françaises continuent même à être exportées aux quatre coins du monde, jusqu'au fond de l'Océan Indien où le lobby colonial français joue à Schengen entre les Comores indépendantes et l'île de Mayotte, scandaleusement annexée comme "département français" par une magouille électorale. Résultat, des dizaines et probablement des centaines de morts par noyade, des détentions et expulsions de femmes, d'enfants, de vieillards et de mineurs dans des conditions inhumaines. De glorieuses statistiques de reconduite à la frontière de "sans papiers", "clandestins" qui ont eu la naïveté de croire qu'ils auraient pu, comme leurs ancêtres, circuler entre Anjouan et Mayotte comme nous entre Genève et Vaud ! Des détails dans Le Courrier après demain jeudi 30 Août ou, une semaine après, environ, sur www.lecourrier.ch/dede/

Quelques consolations avec de belles publications de rentrée : le Psikopat prend les belles résolution de rentrée par les cornes avec son dossier "Arrêter de fumer ? Et puis quoi encore ?". A contre courant, comme d'hab, je vous explique en exclusivité comment J'AI arrêté définitivement de fumer et comment éviter le tabagisme, ses cancers et ses accidents cardio et cérébro vasculaires à vos gosses. Pour vous, il est trop tard !

01.jpgCausette, journal féminin, féministe, qui rend même les blondes intelligentes, après un lumineux numéro d'été avec dossier clitoris, nous offre une rentrée prudente en avertissant celles qui fantasment sur les pompiers de ce qui les attend dans les casernes et un dossier sur "La fabrique de la honte". Et puis s'interroge sur "Pourquoi hurlent-elles ?" pendant l'orgasme. Pourquoi seulement "elles" ? Et est-ce vraiment obligatoire pour être, selon leur slogan, "Plus féminine du cerveau que du capiton". Comme quoi le sexisme n'a pas de genre, même mauvais ! Bon, c'est des copines et leur mag marche d'enfer, alors on peut les chambrer un peu...

Causette#27_Couv.jpg