30/03/2012

Vu de la "France forte" : nouvel hymne et congés payés !

Si vous êtes plus sensible aux paroles, à l'accompagnement et à l'enthousiasme populaire qu'au musicalement correct et si ce qui se passe au-delà d'Hermance ou Bâle campagne vous intéresse encore, je ne saurais trop vous conseiller un clip printannier pour noyer dans le soleil et la bonne humeur l'hiver néo-libéral qui anésthésie l'occident et répand la misère jusque dans les pays les plus riches comme le nôtre :

http://www.sinemensuel.com/videos/la-france-forte/

Sur le même site, vous trouverez plein de choses fort instructives en matière de siné, ciné, dessin, photo, prisons et évasions comme les mini-zones de maître Bob dont j'extraie ce cadeau à notre "démocratie" :

minizone Siné du 14-02-12.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... enfin, si vous avez encore le moindre intérête pour ce déni de démocratie que sont des élections présidentielles dans l'enfer médiatique qui manipule la majorité de nos sociétés, vous en entendrez et en verrez parler autrement dans la dernière cuvée du Psikopat qui s'apprête à sortir des tonneaux. Ne vous la laissez pas siffler par les distributeurs pourris :

241.jpg

 

30/12/2011

Top news : la Suisse reste la Suisse !

 

Puisque notre webmaster voulait notre classement des principales nouvelles 2011, voici mon top 3 :


1) La Suisse est toujours la Suisse !

En témoigne ce No1 des « Top.news » du site tdg.ch il y a peu :

ATS | 27.12.2011 | 09:43

Le canton du Jura secoué par un tremblement de terre

http://www.tdg.ch/print/node/397878

Un tremblement de terre a été enregistré ce matin dans le village de Bellelay (BE), à 11 kilomètres au sud-ouest de Delémont. Le séisme de magnitude 3 sur lʼéchelle de Richter est cependant passé inaperçu dans la région. A la clinique de Bellelay, aucun employé ne lʼa ressenti. Aucun dégât nʼa été constaté par les polices cantonales jurassienne et bernoise. ...

En Suisse, les séismes résultent de la collision entre les plaques tectoniques européenne et africaine. Ces chocs sont notamment à lʼorigine des Alpes. Lʼactivité sismique peut être qualifiée de moyenne en Suisse.

Ouf ! Heureusement qu'on avait les polices cantonales jurassienne et bernoise. Et puis qu'on n'a pas rendu les plaques !

 


2) Les indignés mettent la chienlit du monde sur la place publique :

Financiers et spéculateurs sans scrupules, multinationales maffieuses, politiques et banquiers pourris, gouvernements racistes et cyniques, armées, justices et polices corrompues, médias muselés et/ou serviles, abrutissement programmé des citoyens et en particulier des jeunes, travail, économies, solidarités et protections sociales sabordées par le néolibéralisme sauvage, ...

Ce n'est pas pour cela que grand chose va se résoudre bientôt, mais, au moins, on sait de plus en plus à quoi et à qui on doit faire face.


3) Pour positiver un peu : on va peut-être avoir un peu moins froid l'hiver...

 

12/09/2010

Des tire-fesses pour les pédales molles ?

L'air de Genève est souvent irrespirable à cause des embouteillages de 4x4 et autres sur - motorisés.

Le chômage local reste préoccupant.

Mais les gouvernants ne pensent qu'à réduire l'indemnisation des ayant droit.

Des employeurs imposent des cadences inhumaines et suppriment les derniers droits des travailleurs.

Au nom de la « liberté » de travailler en nocturne ou le dimanche !

Les riches sont toujours plus riches aux dépens de pauvres toujours plus pauvres.

Pendant ce temps, à quoi rêve, dans le rétrograde GHI en plus, Rémy Pagani, conseiller administratif dit d'extrême gauche de Calvin City ?

A installer des remonte-pentes pour bicyclettes !

Une première mondiale, un seul fournisseur...
Evidemment, à l'âge de Rémy, la masse musculaire et les mollets fondent. Genève n'est pas le plat pays... surtout quand on fréquente la vieille ville !

Mais ses alliés Verts ont fait subventionner l'achat de vélos électriques.

Au profit de quelques commerçants, sans doute reconnaissants...

Et puis ils développent - merci pour une fois ! - les transports en commun...

Alors c'est quoi, cette histoire de tire-fesses pour pédales molles ?

Je vais vous le dire, entre nous !

Genève a de plus en plus de mal à faire suisse.

En période de réchauffement climatique, pas question d'installer des pistes à l'air libre !

Alors, avec des remonte-pentes, même sans neige et sans skieurs, on passera peut-être inaperçus parmi les confédérés...

Le futur programme révolutionnaire de Rémy est prévisible :

- cors des Alpes dans toutes les fanfares

- géraniums obligatoires à tous les balcons

Rouges, bien sûr !

 

RSR1 01-09-2010

 

 

 

18:02 Publié dans rsr.ch | Tags : genève, suisse, gauche, vélos, bicyclette, tire-fesses | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/08/2010

Bon, on repart en vacances ?

Certaines rentrées s’annonçaient mieux…

Les bénéfices record de Nestlé réjouissent plus Madame Bettencourt et son protégé Sarkozy que la plupart des Helvètes !

L’annonce à Zürich du déficit de démocratie dû à la régression de la presse en Suisse est consternante.
En Suisse romande, il n’est plus guère que Vigousse* pour secouer le cocotier à pensée unique d’Edipresse !

En France, la chasse aux Roms, la discrimination envers les citoyens d’origine étrangère et le tout sécuritaire sont nauséabonds.

Au point d’alarmer même l’ONU et d’inspirer nos crânes décérébrés d’extrême droite.

On espérait que renouveler deux conseillers fédéraux dévieillirait l’image de notre pays, à défaut de la rajeunir !

Las ! La multiplication de candidatures féminines discutables, par effet pervers, relance les commentaires machistes.

Quant aux discours des candidates et candidats, ils sentent plus le populisme électoraliste que l’engagement politique crédible.

La droite et les socialistes se font écolos - bobos dans l’espoir d’endiguer l’hémorragie verte de leurs électeurs.

Les verts se déchirent pour gouverner à droite, tant pis pour leurs électeurs de gauche !

La vraie gauche disparaît sous l’omerta médiatique.

Quant aux populistes, ils ont plus de mauvais candidats que de bonnes idées…

Encore que, après les minarets, l’idée d’interdire d’adhérer à des organisations supra - nationales est séduisante.

Le machin opaque et totalitaire de Bruxelles broie et mixe dans son moule néo – libéral les restes démocratiques européens.

Il est temps de protéger nos droits d’initiative et nos votations, entre autres helvétismes intéressants…

Bon, on repart en vacances ?

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

* Abonnez-vous, si vous y tenez !

11:40 Publié dans rsr.ch | Tags : suisse, rentrée, libertés, élections, partis, initiatives, votations | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

30/06/2010

100 millions pour le « marché de l’art ? »

Les collections privées et les musées occidentaux détiennent des objets volés ou acquis dans des conditions déloyales.

Reliquaires, statues, fétiches, masques, objets archéologiques deviennent, à l’export, objets d’art négociables.

La mode des Arts dits primitifs ou premiers a fait monter les cours d’un commerce souvent illégal.

Faciles à transmettre, cet « art » permet spéculations et trafics, du pillage sur le terrain à la fraude sur les successions.

Il fait les fortunes illégitimes de ses négociants.

Dans ce domaine, la Suisse occupe une place privilégiée, très appréciée par le « marché de l’art ».

Pas de droits de succession.

Lenteur extrême à signer et ratifier les accords internationaux contre les trafics, oubli de les appliquer.

Dans les Ports - Francs opaques, à Genève et Bâle, des objets volés ou fraudés changent de mains ou se font oublier.

En toute discrétion jusqu’à l’an passé !

Mais l’attention sur notre pays s’est depuis portée sur eux.

Très gênant pour les riches collectionneurs et négociants qui utilisent leurs services et répugnent à aller à Singapour !

Tout ce beau monde cherche à sauvegarder une « respectabilité » mise à mal par l’information.

A la suite de Chirac, ils font main basse sur les musées et leurs collections anciennes, prises en otages.

L’abominable Musée du Quai Branly, à Paris, fût ainsi conçu pour relancer le « marché local des arts premiers ».

Coût du caprice pour le contribuable français: plus de 400 millions de nos francs.

Avec 100 millions pour un projet semblable, le musée d’ethnographie de Genève fait figure de parent pauvre…

Une honte face au rôle premier de la Suisse dans le système !

RSR 1 30-06-2010

15:39 Publié dans rsr.ch | Tags : musées, collections, pillages, trafic, ethnographie, fraude, spéculation, suisse, genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

03/02/2010

« Et si la Suisse ne servait plus à rien ? »*

Ceux qui regardent au-delà de nos frontières ont senti une dégradation récente de l’image de la Suisse.

Le sympathique pays des montres et du chocolat faisait envie : paix, luxe et qualité de la vie !

Y travailler, y avoir un chalet pour ses vieux jours étaient des rêves pour beaucoup.

Stars et maffieux se disputaient les villas et résidences somptueuses, où ils résident souvent plus que Johnny.

Certes, cette qualité de vie devait beaucoup au secret bancaire et autres lois sur l’argent.

Mais il n’y avait guère que Jean Ziegler pour s’en plaindre !

D’un coup, les médias du monde se mettent à dénoncer ces pratiques financières, les courtages honteux, les trafics d’armes.

Ils clament que nos ports francs abritent des entreprises de trafic et de recel d’art bénies par nos autorités.

Plus étonnant : ces attaques ne viennent ni de Cuba, ni de l’extrême gauche.

Elles viennent du monde anglo-saxon, prophète de la finance sauvage ou de chez tatie Angela, pas très gauchiste…

Et même des sbires du micro Amin Dada gaulois !

Bref, de tous ceux dont les proches exploitent nos dérégulations…

Un livre de Ian Hamel, journaliste au Matin Dimanche, paru off-shore, pose la bonne question dès son titre :

« Et si la Suisse ne servait plus à rien ? »* …

… ne servait plus à rien au monde du crime capitaliste, devenu trop visible au bord du lac, ou même à Zoug.

Mais je ne partage pas le pessimisme de l’auteur :

La crise du monde de l’argent frappe bien en premier chez nous, où il est religion d’état, loin devant Jésus.

Mais ce peut être une bonne occasion de poutser.

Propre et en ordre ? On aime bien ici !

RSR1 03-02-2010

* Collection « A dire vrai », éd. Larousse, Paris.

12:17 Publié dans rsr.ch | Tags : suisse, banque, secret, courtage, armes, trafics, réputation, port-franc | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/10/2009

L’arme secrète des Helvètes

SCOOP : Siné Hebdo vous révèle, en exclusivité mondiale, les grandes ambitions du programme spatial secret suisse.

Il s’appelle Swisscube et ce n’est pas une variante locale d’un ordinateur Apple. Le premier satellite artificiel 100% suisse pèse huit cent vingt grammes (j’ai écrit grammes, pas tonnes ! On n’est plus en Union Soviétique…).

Contrairement à une rumeur helvétophobe, il n’a pas été lancé avec une arbalète électronique, mais par une fusée indienne low - cost (www.ganesheasyrocket.com). Le satellite, lancement compris, n’aurait coûté que six cent mille francs suisses (quatre cent mille euros), le prix d’une Rolex un peu précieuse.

Il est complètement faux, aussi, de prétendre que ce bijou de nanotechnologie, fabriqué par l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, fait « cou, cou » et non bip, bip ! En fait, il fait tic tac, comme n’importe quelle pendule neuchâteloise, et plus discrètement gling, gling (pas bling, bling !) comme une machine à sous.

Selon notre correspondant à Berne, qui requiert l’anonymat, Swisscube aurait emporté la liste des trois mille contribuables français identifiés comme détenant des comptes en Suisse par le ministère français du budget, avec une lettre d’accompagnement très polie pour le ministre.

Selon d’autres sources, Swisscube serait le premier pas d’un ambitieux programme spatial, dont la prochaine étape serait une filiale bancaire off – planète, dans une station spatiale miniaturisée, sur la face cachée de la lune.

On comprend mieux les motivations des recherches de planètes extérieures au système solaire du célèbre astronome genevois Michel Mayor et des travaux de son collègue physicien Nicolas Gisin sur la téléportation quantique : c’est au ciel que se trouveront les paradis fiscaux de demain !

 

 

In Siné Hebdo N°57, avec un splendide dessin de Mix & Remix, merci camarade !

 

 

11:10 Publié dans dédé siné | Tags : suisse, satellite, banque, astronomie, physique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

13/06/2009

Le discours de Bardonneix

Il y a quelques années une élue débutante me pourrissait le week-end parce qu'elle n'arrivait pas à écrire un discours qu'elle devait prononcer à Bardonneix. Je lui ai donc bricolé le texte ci-dessous pour essayer de sauver la soirée. En vain ! Comme finalement elle a fait bien plus ennuyeux et moins créatif, je vous livre ce discours, jamais prononcé, retrouvé à l'occasion d'un rangement...

BARDONNAIS, BARDONNAISES !
Vous avez de la chance !
Le monde entier vous envie, bardonnez moi de vous le dire, même quand il vous ignore…
Vous êtes suisses, citoyens d’un pays dont l’armée ignore la guerre au point qu’il est permis de voter pour ou contre cette organisation coûteuse qui ne sert à rien, ce qui n’est pas donné au reste du monde.
Vous êtes genevois, avez vue sur le lac sans subir les effluves méphitiques des crèmes à bronzer. Vous pouvez aussi détruire l’environnement avec vos 4x4, mais en évitant les embouteillages de 17h aux Pâquis.
Genève est un havre de paix et de prospérité dans un monde sordide dont une grande partie ne rêve que de venir s’y installer. Vous bénéficiez d’une qualité de vie unique et somptueuse parce que votre sécurité, la scolarisation de vos enfants, vos transports, vos loisirs, votre culture sont assurés par des fonctionnaires consciencieux et efficaces que seuls des imbéciles peuvent diffamer. Croyez-vous que le reste du monde souhaiterait venir dans un canton mal administré par des paresseux et des fumistes ?
Bardonneix, par sa frontière vous permet de mieux évaluer que quiconque ailleurs, tout l’intérêt qu’il y a à vivre de ce côté-ci, plutôt que de l’autre où commence le tiers monde et ses sociétés informelles. Les cohortes de frontaliers pendulaires sont à sens uniques, alternés le matin et le soir, et les transferts de prospérité, ici aussi, se font du Nord au Sud, mais dans la convivialité, et non dans l’exploitation : c’est au Nord que l’on travaille, c’est au Sud aussi que l’on gagne, contrairement aux exploitations cyniques de la mondialisation.
Bardonnais, Bardonnaises, vous me semblez sportifs et sains. Ici, ce n’est ni le Niger et ses squelettes ambulants, ni l’Amérique et ses obèses ventripotents.
La bardonnaise rit quand on la pèse !
Est-ce à dire qu’il n’y aurait rien à dire, rien à faire, rien à changer dans le plus ennuyeux des paradis, que l’on manquerait d’un peu d’enfer, de quelque chose de plus distrayant ?
Certes non !
Tout reste à faire pour réduire les discriminations et les inégalités de traitement dont sont encore victimes les femmes, les étrangers, les handicapés, les malades, les vieux et autres exclus du système néolibéral que certains voudraient nous imposer pour faire, comme ailleurs, moins de social, moins de règlements, plus de passe-droits et plus de profits. A travail égal, les femmes gagnent encore beaucoup moins que les hommes et sont beaucoup moins promues. Les étrangers sont encore jugés en fonction de leurs prétendues origines, à l’heure où la biologie a établi une origine commune récente de toutes les populations humaines, faisant de nous six milliards de cousins, pas si éloignés qu’ils en ont parfois l’air. Des cousins égaux en droits et en aptitudes, sous réserve, toutefois, qu’ils aient le même accès à l’éducation, à la culture et à la satisfaction de leurs besoins vitaux. Si le sort des handicapés, des malades et des vieux est ici bien meilleur qu’en beaucoup d’autres lieux, il reste beaucoup à faire pour que ce qu’on leur accorde soit considéré comme un droit et non comme une charité par laquelle on investit pour l’au-delà. Les regards sur les défavorisés doivent changer et réaffirmer la dignité de chacun.
La prospérité du plus grand nombre passe par la conjugaison de la réussite économique et la force de l’état- providence qui assure la répartition d’une part suffisante des profits à l’ensemble de la population. La paix sociale n’est assurée que si les femmes et les hommes ont les mêmes droits et les mêmes rémunérations, si l’ensemble des résidents se sent traité justement et si ceux que le malheur accable sont soutenus par une solidarité sans faille. Ce simple programme de justice sociale et de bon sens exige une approche différente de la pensée unique  que l’école néo-libérale  ou son rejeton bâtard social- traître tentent d’imposer partout à travers le monde.
En ce jour de célébration nationale, Bardonneix en fête doit être perçu comme l’un de ces rares chantiers où l’on veut que liberté rime avec société, égalité des chances avec humanité des cadences et où la gestion rationnelle de notre précieux environnement ne sera abandonnée ni à la droite et à ses pollueurs, ni aux irrationnels New Age, verts et autres pas mûrs ! Bonne fête à tous !
Vive Bardonneix ! Vive le socialisme libertaire !