calvin

  • No Federer day ?

    Imprimer

    Le succès, en Italie, du « No Berlusconi Day » est source d’inspiration.

    Tant de pays sont gouvernés par des maffieux, des incompétents, des corrompus, des tyrans ridicules !

    En France, Iznogood aura son « No Sarkozy Day » le 27 mars prochain…

    Il remplit toutes les conditions…

    Regrettons que ce soit un « day » plutôt qu’un « giorno », qui aurait respecté les droits d’auteur...


    En Suisse, par contre, on est bien embêtés !

    Les vrais salauds jouent la carte du secret médiatique et les gens ne les connaissent pas, ou seulement à titre honorable.

    Depuis le départ de Couchepin, plus un nez, plus une gaffe ne dépasse vraiment des téléviseurs !

    Un « No Doris Day » serait abusif et dérisoire.

    Il y aurait confusion avec une grande actrice.

    Un « No Merz Day » serait grotesque : difficile d’anéantir le néant !

    C’est là que l’on voit que la popularité de l’intéressé – positive ou négative – est un préalable à sa contestation.

    Nos grands escrocs de la banque, des super bonus ou des licenciements abusifs ne sont connus que déchus : trop tard !

    Nos politiques ont une mince odeur de tisane…dans un égout !

    En fait, pour un jour sans quelqu’un en Romandie, je ne vois que trois solutions, dont deux à titre posthume : Calvin et Piaget.

    Sinon, pour élever le débat au niveau national, je propose un « No Federer Day » !

    L’occasion de dénoncer les maffias du sport professionnel et comment le fric le dénature avec la complicité des médias vénaux.

    Je vais avoir du mal !

    RSR1 10-02-2010